Want to make creations as awesome as this one?

Transcript

Les modalités du processus de socialisation

Socialisation = processus d'intériorisation des normes et des valeurs de la société ou d'un groupe auquel les individus appartiennent.

Rappel global vidéo

Ne pas confondre socialisation et éducation.L'éducation est une forme de socialistaion mais toute socialisation ne prend pas la forme d'une éducation. L'apprentissage peut également se faire dans l'interaction, observation et imitation de ce que fait l'autre.Quand la socialisation prend la forme d'éducation alors c'est une socialisation manifeste.

Rappel chp 1

Un grand nombre de nos comportements ne sont pas innés mais aquis lors de la socialisation. Ce mécanisme permet aux individus d'intérioriser les normes et les valeurs de la société dans laquelle ils vivent. Les valeurs sont des idéaux auxquels adhèrent les membres d'une société et se concrétisent dans des normes qui donnent des règles de conduite. La socialisation peut se faire de manière explicite et contraignante par injonction ou de manière plus diffuse par immitation ou interaction. La socialisation qui a eu lieu pendant l'enfance et l'adolescence est la socialistion primaire, suivie par la socialisation secondaire à l'âge adulte et jusqu'à la fin de la vie. Ainsi, la socialisation est un processus puisqu'elle dure toute la vie et ne cesse d'évoluer. Elle permet à l'individu de s'intégrer dans la société, assurant la cohésion sociale, mais aussi de construire sa propre identité individuelle et sociale.

Education latente: au début l'enfant se contente d'imiter ponctuellement le comportements des adultes, ensuite il joue le rôle des personnes qui l'entourent ( ce que George Herbert mead appelle " l'autruis significatifs"). A un stade ultérieur, l'enfant intériorise les règles générales associée à un rôle ( ce que Mead appelle "l'autrui généralisé"). Synonyme d'impregnation.

Inculcation: de façon explicite et contrainte par les agents socialisateurs assortie de sanctions positives et sanctions négative ( ex: règle de politesse, une mère demande à son fils de saluer la maîtresse), synonyme d'éducation. Si un enfant n'a pas le choix ---> aspect coercitif de la socialisation.Imprégnation: Socialisation faite de manière implicite et diffuse( ex: on impregne les valeurs que notre famille nous a transmisent, discuter avec ses amis via un réseau social, un fils va au match avec son père et supporte la même équipe que lui, on imite notre famille sans le vouloir)

ImprégnationImitation

Des mécanismes implicites

Des mécanismes explicites

Inculcation

la socialisation peut se faire selon

- Elle repose sur la construction d'environments matériels et de contenus culturels distincts pour les filles et les garçons.- Elle passe essentiellement par impregnation et conduit à l'intériorisation de disposition masculines et féminines.

= socialisation différenciée selon le genre

Etude : L'impact des jouets dans l'apprentissage des rôles sociaux.

L'utilisation de jouets stéréotypés par les enfants n'est pas seulement le résultat d'une contrainte exercés par les parents. Les catalogues de jouets + pubs à la TV + activités ludiques des autres enfants exposent l'enfant à des images où il va s'identifier à son sexe.

Jouets filles

Tournés vers la sphère domestique----> invitent à maternerEncouragent à la coquetterie

Jouets garçons

Tournés vers la sphère professionnelle.Ils encouragent le dépassement de soi et le courage.

Bilan: La socialisation est socialement situé. Les individus intériorisent progressivement des façons de faire, de penser, d'agir qui sont communes aux membres de la société à laquelle ils appartiennent. Aussi, ils intériorisent progressivement des façons de faire, de penser et d'agir qui sont communes à certaines catégories socialement reconnues partageant le même statut social ( sexe, classe d'âge, les milieux sociaux). On parle de socialisation différencié pour les individus qui intériorisent des manières d'être, de penser et d'agir différentes selon leur milieu sociale ou leur sexe.---> apprentissage de rôles sociaux.

Reproduction sociale: mécanisme qui conduit une société à maintenir ses caractéristiques essentielles de génération en génération.

La socialisation différenciée selon le genre et le sexe.

  • Les choix d'orientation sont sexués
  • Sous l'effet de la socialisation les filles naturalisent elles- mêmes les inégalités Hô / Fê
  • Les Fê intériorisent et affirment, à l'âge adulte des dispositions( passivité, douceur, manque d'ambitions) assurant la perpétuation de leur domination.
  • Il y a poids important de la socialisation primaire genrés (latente et manifeste) sur comportements à l'âge adulte.
  • Malgré l'évolution des discours et des représentations de la place de la femme, il y a un maintien des rôles traditionnels suivants:
Homme= pourvoir les principales ressources pour la familleFemme= maîtresse du foyer.

    Ex pour la dissert: Les vêtements de garçons privilégient le confort et la praticité donc l'enfant s'habille tout seul et plus rapidement.Les vêtements de filles privilégient l'esthétique donc +soigneuse, moins actives et nécessaire intervention de l'adulte pour s'habiller.L'espérance de scolarisation est de 19,1 ans pour les filles contre 18,7 ans pour les garçons. Les filles ont donc un avantage mais la plupart d'entres elle vont en voix littéraire plutôt que scientifique. Les garçons cultivent l'ambition et la compétition. Selon Marie Duru-Bellat " les choix d'orientation"

    Suite Bilan :Les stéréotypes sur les Hô ou sur les Fê tendent à nous faire penser qu'il s'agit d'identités liées à la nature ou la biologie. La différence biologique entre fille et garçon ne détermine pas forcément l'identité social. L'identité social se construit durant l'enfance. Les différences entre Hô et Fê sont construite par la société. La socialisation primaire joue un grand rôle dans le processus de différentiation d'où la phrase "On ne naît pas femme, on le devient". Dès la naissance la différence des sexe est faite par les vêtements, leurs couleurs et motifs qui renseigne l'entourage sur le sexe. Par l'intermédiaire des jouets les enfants intériorisent des rôles sexués bien définis. Ceci entraînant une reproduction des différences entre les filles et les garçons.

    Socialisation différenciée selon le milieu sociale.

    Alain Duhamel acceuil une élève qui arrive dans un immeuble bourgeois. Il lui propose de s'asseoir sur "la bergère" mais l'étudiante sait de laquelle il s'agît.-----> Modification de l'identité individuelle.

    Exemple témoignant du phénomène d'acculturation de l'individus changeant de grp sociale

    • L'intériorisation de norme et de valeur a une dimension corporelle
    • Elle se traduit en des manières d'être, des façons de se positionner.
    • Dispositions acquises différemment selon le milieu social
    • Selon le milieu soc° de famille, l'enfant ne connaît pas la mm éducation et le mm environment soc° et culturel.
    • Socialisat° différente conduira l'enfant à l'âge adulte et à être reconnu par les membres de son milieu social d'origine ----> reproduction social.

    Le processus de socialisation différenciée transmet des valeurs et des normes adaptées à différentes catégories de la population en fonction de leur genre ou de leur milieu social notamment.

    Aculturation : changer de grp sociale

    Milieu social : La société est composée de milieux sociaux différents. Un milieu social correspond à des conditions de vie spécifiques et des « chances de vie » particulières.

    L'école dans les classes sociales :La culture transmise dans les milieux aisés (langage, pratiques savantes) est proche de la culture scolaire et favorise donc la réussite des enfants issus de ces milieux. La culture transmise dans les milieux populaires est bien plus éloignée de cette culture scolaire et rend les apprentissages plus difficiles. Des inégalités en matière de réussite scolaire et d’orientation se perpétuent donc à l’écoleL'école dans l'égalité des genres: Les enfants qui arrivent à l’école maternelle ont déjà des comportements différents selon leur genre. Les filles sont mieux préparées au milieu scolaire et bénéficient d’un avantage par rapport aux garçons . Elles réussissent donc mieux en moyenne. Toutefois les comportements valorisés chez les garçons leur donnent un avantage pour s’imposer dans les filières les plus prestigieuses. Des inégalités en matière de réussite scolaire et d’orientation se perpétuent donc à l’école.

    La Famille dans les rôles sexués: dès le plus jeune âge de leurs enfants les parents adoptent des comportements différents selon leur sexe (choix des vêtements, des jouets, des activités sportives ou de loisirs,…). On conduit ainsi les petites filles à imiter leur mère, et les petits garçons leur pèreMilieu sociale de la famille: L’apprentissage du langage est fortement marqué par le milieu social d’origine : syntaxe et vocabulaire sont plus riches dans les milieux aisés. De même, les pratiques culturelles diffèrent fortement : les pratiques savantes sont bien plus fréquentes dans les milieux aisés

    Def' et notions en +

    Bilan:

    Socialisation différenciée → tous les individus ne sont pas socialisés de la même manière. Différenciation selon le genre : filles et garçons ne vivent pas la même socialisation → la socialisation conduit à l'intériorisation d'une identité de genre → conséquences importantes sur les rôles des individus → stéréotypes de genre et inégalités. Différenciation selon le milieu social : intégration de normes et de valeurs qui dépendent du milieu social (par ex : ouvriers, bourgeoisie, classe moyenne) des parents → conséquences importantes (ex : inégalité des chances en matère de réussite scolaire). La socialisation n'est jamais totalement déterminante (influence forte mais pas absolue). ➜ Socialisation = phénomène complexe : l'individu est fait d'influences multiples.