Want to make creations as awesome as this one?

More creations to inspire you

Transcript

Débats d'Ados 2024

DATES A RETENIR

►vendredi 29 mars à 13h►vendredi 26 avril à 13h►vendredi 3 mai à 13h►vendredi 17 mai à 13h►vendredi 31 mai à 13h►vendredi 7 juin à 13h

►Pas de débat en Occitanie en juin 2024.►États Généraux des Droits de l'Enfant en novembre 2024 à Paris au Sénat.

Éducation à la vie affective et relationnelle : Pour quoi et comment ?

Quelles sont vos attentes ?De quoi allons-nous débattre ?

Qu'est-ce que la CIDE ?Qu'est-ce que le COFRADE ?

LE CADRE INTERNATIONAL

La Convention Internationale des Droits de l’Enfant (CIDE) prévoit dans l'article 17 que les enfants doivent avoir accès à l’information qui viserait à promouvoir leur bien-être et leur santé physique et / ou mentale.L'article 19 de la CIDE impose aux États de protéger les enfants contre les violences ou l’exploitation sexuelle, y compris sous forme de programmes d’appui et deprévention.L’article 24 de la CIDE consacre le droit de tous les enfants à jouir du meilleur état de santé possible, incluant donc leur accès à toute information et / ou prévention dans ce but.

LE CADRE LÉGISLATIF

Depuis la loi 2001-588 du 4 juillet 2001, chaque élève doit bénéficier d’une éducation à la vie affective, relationnelle et sexuelle au cours de sa scolarité.

- le champ psycho-émotionnel : l’estime de soi, les émotions et les sentiments, les relations interpersonnelles…- le champ juridique et social : sensibilisation aux droits et devoirs de chaque citoyen·ne, les risques d’exposition à la pornographie, l’exploitation sexuelle, les violences sexistes et sexuelles… Il s'agit de combattre les préjugés, notamment ceux véhiculés dans les médias et sur les réseaux sociaux à l'origine de discriminations, stigmatisations et violences.- le champ biologique : la prévention des IST et MST, la contraception, l’anatomie… La mise en œuvre de l’EVARS diffère selon le niveau de scolarité.

Les objectifs de l'éducation à la vie affective, relationnelle et sexuelle (EVARS) - circulaire n*2018-111 du 12/09/2018

1. À l’école élémentaire, il s’agit d’aborder les thèmes suivants :-l'étude et le respect du corps ; -le respect de soi et des autres ; -la notion d'intimité et de respect de la vie privée ; -le droit à la sécurité et à la protection ; -les différences morphologiques (homme, femme, garçon, fille) ; -la description et l'identification des changements du corps, particulièrement au moment de la puberté ;-la reproduction des êtres vivants ; -l'égalité entre les filles et les garçons ; -la prévention des violences sexistes et sexuelles.

2. Au collège et au lycée, l’EVARS vise à apporter aux élèves des informations objectives et des connaissances scientifiques, et de développer leur réflexion et leur esprit critique. Il s’agit d’aborder les thèmes suivants :- liberté, responsabilité et respect face aux choix personnels (réseaux sociaux, Internet, cyberharcèlement, pornographie, etc.)- valeurs et normes - impact des stéréotypes et rôles sexués - prévention des violences sexistes et sexuelles - égalité filles-garçons - contraception, prévention des grossesses précoces non désirées, IST et VIH-sida- orientations sexuelles - respect de son corps et de celui de l'autre

A ce jour, une mise en oeuvre inégale : Selon le rapport n°2021-149 de juillet 2021 de l’Inspection Générale de l’Éducation, du Sport et de la Recherche (IGESR),moins de 15% des élèves à l’école et au lycée, et moins de 20% des collégien·nes reçoivent les trois séances annuelles d’EVARS prévues par la loi.Or, d’après le planning familial, “58 % des collégien.ne.s et lycéenn.e.s estiment qu’ils n’ont pas suffisamment d’espaces ou de personnes (enseignant.e.s, surveillant.e.s, …) dans leur établissement scolaire avec qui parler de ces sujets, témoignant d’un réel besoin de leur part de bénéficier de ces séances.

Possibles axes de travail et de réflexion pour les débats