Want to make creations as awesome as this one?

Transcript

2

3

4

6

5

1

  • Pierre Cyrille Flipo
  • Jules Émile Flipo et Marie-Thérèse Vanoutte Flipo
  • Elisa Judith Guilbert Flipo et Marcel Guilbert
  • Jules Joseph Flipo et Elisa Josephine Prevost Flipo

La famille Flipo est une famille ancienne. On en trouve des traces dans les archives à partir de 1669(Pierre François Flipo). Elle possède une armoirie. Cette famille a effectué durant ces dernières années un grand acte de bravoure. Notamment pendant la seconde guerre mondiale en contribuant à la défense des libertés contre le fascisme par des actes militaires et de résistance.

L’acte héroïque de la Famille Flipo

La famille Flipo a réalisé de nombreux actes de résistance, comme par exemple les multiples fois où ils ont caché plusieurs enfants juifs afin de les protéger et de leur éviter la déportation. Ils ont aidé la famille Keller-Rosenberg. Les acteurs principaux sont les suivants :

Leur résistance

Photo de famille de la Famille Flipo dans les années 1900 (source: site ThierryProuvost)

Biographie de la famille Flipo.

Jules Joseph Flipo et Elisa Josephine Prevost Flipo

Né le 20 juillet 1881 et mort le 14 avril 1964 /née le 26 août 1880 et morte le 31 décembre 1955

Ce sont les parents de Jules, de Pierre et d’Elisa. Jules Joseph et sa femme Elisa Josephine ont également accepté de cacher un enfant (Robert) durant une période de 9 mois. On sait de Jules Joseph qu’il était cordonnier. Il s’est engagé volontairement dans l’armée en 1902. C’était un soldat de 2ème classe. Il obtient un certificat de bonne conduite. Elisa Josephine, elle était cordonnière, elle s’est mariée à l’âge de 26 ans à 11 heures le 6 octobre 1906. Avec Elisa Joséphine, ils ont toujours habité dans les environs de Mouvaux et Tourcoing.

Jules Émile Flipo et Marie-Thérèse Vanoutte Flipo

Né le 31 mars 1909 et mort le 26 mars 1979 / Née en 1911 et morte 22 janvier 1979

Jules Emile Flipo était brigadier de police. Néanmoins il a bravé l’interdiction des lois portant sur le statut des juifs d’octobre 1940, avec sa femme afin d’aider une jeune enfant, Lili. En effet ils l'ont recueillie durant 9 mois et ils l'ont traitée comme leur propre fille. Leur foyer était aimant et bienveillant.

Pierre Cyrille Flipo

Né le 15 mai 1913 et mort le 1 janvier 2005

Pierre Cyrille Flipo, est prêtre à la paroisse Saint-Antoine de Roubaix. Il est le frère de Jules Émile et de Elisa Judith. Il effectue des études ecclésiastiques à Armentières. Il participe à la guerre du 3 septembre 1939 au 4 août 1940. Il était celui qui connaissait le mieux la famille Keller-Rosenberg. En apprenant ce qui se passait avec la déportation des personnes juives, il proposa au parent de Lili, André et Robert, de les cacher dans sa famille afin de ne pas se faire arrêter. Lui, son père et sa mère, ont caché Robert pendant 9 mois en 1943.

Elisa Judith Guilbert Flipo et Marcel Guilbert

Née le 17 août 1907 et morte le 26 octobre 1997

Elisa Judith Flipo est la plus âgée de la fratrie, elle s’est mariée le 19 avril 1930 avec Marcel Guilbert. Elisa et son mari ont accepté de janvier à septembre 1943 de cacher André, un enfant juif, le frère de Lili Keller-Rosenberg-Leignel. Il est resté chez eux pendant neuf mois afin de le protéger de la déportation.

La famille Flipo a été décorée par le titre de Juste parmi les nations et décorée de la légion d’honneur grâce à leurs sacrifices et à leur résistance afin de sauver des enfants de la déportation. Cependant, 1 semaine après être rentrés chez eux, les enfants cachés et leurs parents furent déportés le 27 octobre 1943 lors des rafles à l’encontre des juifs ayant une nationalité d’un pays initialement allié de l’Allemagne nazie. Lili Keller-Rosenberg-Leignel, ses frères et leur maman rentreront des camps; leur papa meurt peu de temps avant la libération. La famille Flipo reste encore aujourd’hui très proche de la famille Keller-Rosenberg.

Conclusion

Source: Archive Départemental du Nord, Yadvashem, interview Lili Leignel, les livres de Lili Leignel “nous en sommes revenue seul” et “je suis encore là”, le site ThierryProuvost.