Want to make creations as awesome as this one?

Transcript

3ème Jaune

Séquence 6

Les mécanismes de défense de l’organisme

IV. La mémoire immunitaire et le principe de la vaccination

Correction de l'activité 4

III. B L'action des lymphocytes T

III.A. Les réactions de défenses lentes. L'action des Lymphocytes B

DICO DES SVT

Schéma bilan

Correction de l'activité 3

II. Une réaction immunitaire immédiate : la phagocytose

I. Le système immunitaire

En cliquant sur les flèches vous aurez accès aux différents chapitres de la leçon au fur et à mesure de son avancée

Sommaire

Pour accéder à une image interactive d'une observation microscopique d'un frottis sanguin, cliquez ici :

Quelles ressources notre organisme possède-t-il pour faire face à ces infections ?

Activité 1 Correction:Dans l'analyse de sang de Mr Gmal, on observe une modification du nombre de leucocytes mais pas des hématies et des plaquettes. Ainsi, il a les leucocytes qui se sont multipliées dans les ganglions : ce sont les cellules responsables de la défense de notre organisme lors d’une infection microbienne. (Docs. 1, 2 et 3). On en conclut que c’est le comptage des cellules sanguines dans un frottis qui permet de détecter une augmentation du nombre de leucocytes par rapport à la norme et de dire s’il y a une infection comme c’est le cas pour Monsieur G. Mal.

BILAN Notre système immunitaire est un système de défense qui réagit à la présence d’éléments étrangers. Il comprend des organes : les ganglions lymphatiques et des cellules : les leucocytes ou globules blancs.

I. Le système immunitaire

Les moyens de luttes sont-ils les mêmes contre tous les microorganismes ?

BILAN :Dès la contamination une réaction immunitaire se met en place. Dans la zone infectée, la phagocytose peut intervenir à tout moment dès que des éléments étrangers sont détectés. Attirés sur le lieu d’infection les phagocytes quittent les vaisseaux sanguins absorbent et digèrent les microorganismes responsables de l’infection.

Activité 2 1. l’observation de pus au microscope montre la présence sur la zone infectée de phagocytes et de nombreuses bactéries. 2. Les phagocytes présents dans le pus proviennent du sang de l’individu.

II. Une réaction immunitaire immédiate : la phagocytose

La phagocytose n’est pas toujours efficace et l’infection peut se développer. Quelles sont les réactions immunitaires plus lentes qui se mettent alors en place ?

BILAN : Les lymphocytes B luttent contre les infections bactériennes. Ils sont capables de reconnaitre les antigènes bactériens, puis sont à l’origine de la production des anticorps. Tous présentent une forme en Y mais l’extrémité des « bras » a une forme complémentaire d’un antigène donné. Ainsi un anticorps donné va se lier spécifiquement à un antigène précis. Cela forme un complexe antigène-anticorps qui a pour effet de rendre les antigènes inoffensifs et de permettre leur phagocytose.

Activité 3 : cliquez ici pour la correction

III. Les réactions de défense lentes : l'action des lymphocytes B

La phagocytose n’est pas toujours efficace et l’infection peut se développer. Quelles sont les réactions immunitaires plus lentes qui se mettent alors en place ?

BILAN : Les lymphocytes B luttent contre les infections bactériennes. Ils sont capables de reconnaitre les antigènes bactériens, puis sont à l’origine de la production des anticorps. Tous présentent une forme en Y mais l’extrémité des « bras » a une forme complémentaire d’un antigène donné. Ainsi un anticorps donné va se lier spécifiquement à un antigène précis. Cela forme un complexe antigène-anticorps qui a pour effet de rendre les antigènes inoffensifs et de permettre leur phagocytose.

Activité 3 : cliquez ici pour la correction

III. Les réactions de défense lentes : l'action des lymphocytes B

Activité 3 : correction 1. L’injection du sérum d’un cobaye ayant survécu à la diphtérie permet la survie de tous les cobayes infectés. 2. L’injection du sérum d’un cobaye n’ayant jamais été infecté par la diphtérie n’a aucun effet puisque la plupart des cobayes meurent. 3. Von Berhing a réussi à démontrer qu’il y a dans le sérum de cobayes ayant été contaminés par la diphtérie une molécule capable de stopper la prolifération microbienne. 4. Lors d’une infection bactérienne les anticorps produits par les Lb contenus dans le sérum reconnaissent spécifiquement les antigènes de la bactérie. En se fixant sur les antigènes reconnus, ils forment un complexe anticorps –antigènes. Cela neutralise la bactérie qui sera détruite par phagocytose : l’infection s’arrête.

BILAN :A la suite de l’introduction de virus dans l’organisme, des lymphocytes tueurs sont produits et migrent dans le sang. Ces lymphocytes T détruisent les cellules infectées par le virus, porteuses de l’antigène dont ils sont spécifiques. Ils perforent la membrane des cellules et les détruisent. Les déchets seront phagocytés.

Activité 4 : cliquez ici

2. Le mode d’action des lymphocytes lors d’une infection virale

Activité 4 : correction 1. Les lymphocytes T reconnaissent spécifiquement les cellules infectées par un virus et les détruisent. 2. Quand un lymphocyte T reconnait les Ag portés par la cellule infectée, il se multiplie. Après contact avec la cellule infectée, il libère une substance qui perfore la membrane et détruit la cellule. Les débris seront phagocytés. 3. Il est activé lorsque la cellule parasitée met à sa surface l’antigène du virus. 4.

BILAN :La vaccination permet à l’organisme d’acquérir préventivement et durablement une mémoire immunitaire relative à un microorganisme déterminé. C’est grâce au maintien dans l’organisme de nombreux leucocytes spécifiques comme les lymphocytes mémoires. Une contamination éventuelle par le microorganisme virulent entraînera une production rapide et massive d’anticorps. A l’échelle de la population, la mise en place de politiques de santé publique permet de lutter contre la propagation des pathogènes (vaccination, campagne sur le lavage des mains…)

Activités 5+ 6 . Pour la correction cliquez ici :

IV. La mémoire immunitaire et le principe de la vaccination

Activité 5 : correction Etude des documents :

  • Le document 1 nous montre que seule Noémie qui a déjà eu la varicelle ne tombe pas malade après avoir vu Sarah. On peut en déduire que le fait d’avoir eu la varicelle protège Noémie.
  • Dans le document 2 on remarque que Noémie a déjà des Anticorps anti-varicelle dans son sang. En plus, après le contact avec Sarah, elle en produit plus vite et en plus grande quantité que ses camarades.
  • Le document 3 nous informe que, lors d’un premier contact avec l’antigène de la varicelle, des lymphocytes mémoires sont fabriqués.
On en déduit que, suite à un premier contact, Noémie a produit des lymphocytes mémoires spécifiques. Au deuxième contact, les lymphocytes B vont pouvoir déclencher rapidement une production massive d’anticorps anti varicelle. Ils représentent la mémoire immunitaireActivité 6 : correction 1. En vieillissant, la culture perd probablement son pouvoir pathogène.2. Les poules de l’expérience 2 sont vivantes contrairement à celles de l’expérience 3 car elles ont été protégées par l’injection de la culture vieillie qui a déclenché une réaction immunitaire empêchant l’infection par les bactéries de la culture fraîche lors de la deuxième injection : elles ont été immunisées.3. Hypothèse validée 4. Après le second contact le système immunitaire, grâce à la présence de lymphocytes mémoire, produit plus et plus vite de lymphocytes B. La vaccination s’appuie donc sur le principe que notre organisme est capable d’acquérir une mémoire immunitaire après une première rencontre avec un antigène.

SChéma bilan des Réactions immunitaires

Capacité du système immunitaire à réagir rapidement lors d’un nouveau contact avec un Ag déjà connu. Elle repose sur les lymphocytes mémoires

Mémoire immunitaire :

leucocyte qui intervient dans une réaction immunitaire lente.

Lymphocyte :

se dit d’une personne qui possède dans son sang des anticorps spécifiques d’un antigène.

molécule étrangère à l’organisme, pouvant déclencher une réaction immunitaire.

molécule libérée dans le sang, produite par un lymphocyte B après reconnaissance d’un Antigène. Il est spécifique d’un antigène.

Séropositif :

Antigène :

Anticorps :

leucocyte spécialisé dans une réaction immunitaire rapide. Il élimine un élément étranger à l’organisme (bactérie par ex), par ingestion et digestion de cet élément.

Phagocyte :

DICO DES SVT