Want to make creations as awesome as this one?

Transcript

C1

B1

A1

A2

C2

B2

A3

B3

C3

Fin

DEPART

Chapitre 1 : Des micro-organismes qui nous protegent

Des microbes partout !

Des micro-organismes pathogènes

Une hygiène raisonnable

A = activitéC = CorrectionB = Bilan

Thème 3 : CORps humain et santé

CORRECTION① Nous vivons en permanence au contact de milliards de microbes : champignons, bactéries et virus. Ceux qui vivent sur et dans notre organisme (peau et muqueuses) constituent notre microbiote.② Ce microbiote, acquis au moment de la naissance, évolue au cours de notre vie en fonction de l’âge, de l’état de santé, de l’alimentation…③ Je vois que la quantité d’aliments non digérés est plus importante chez les rats sans microbiote (axéniques – 187 UA) que chez les rats avec microbiote (témoin – 100 UA).J’en déduis que le microbiote a un rôle essentiel dans la digestion, en facilitant celle-ci.④ Je vois que la prise d’antibiotique réduit la quantité et la diversité du microbiote ce qui peut être favorable à des micro-organismes pathogènes (bactéries Clostridium) et peut provoquer des troubles digestifs (diarrhée).⑤ Je vois que le taux de lymphocytes est plus élevé (supérieur à 15%) pour des souris avec microbiote (normales et axéniques après la prise de bactéries) que pour les souris sans microbiote (axéniques - 11%).J’en déduis que le microbiote permet de mieux nous défendre contre des micro-organismes pathogènes.⑥ JVQ les micro-organismes présents dans et sur notre corps sont « nourris et logés » et en échange, ils aident notre digestion et participent à la défense de notre organisme. OJSQ (or je sais que) la symbiose est une association durable et réciproquement profitable entre deux organismes vivants (donnant/donnant). JDQ c’est bien une symbiose.

CORRECTION① Les micro-organismes peuvent provenir des outils ou tissus utilisés, des mains et de l’eau. ② Pasteur conseille de se laver les mains avant les opérations et de n’utiliser que des outils et de l’eau préalablement stérilisés. En effet, le savon ou les températures élevées limitent ou tuent les micro-organismes. ③ Pour éviter que la plaie s’infecte, il faut mettre un antiseptique (antisepsie) puis mettre éventuellement un pansement (asepsie). ④ Je vois que des souris qui vivent dans un milieu sans micro-organismes (=stérile) développent presque 2 fois plus de diabète de type 1 (maladie auto-immune) que des souris vivant dans un milieu normal (respectivement 75% contre 35%). Je vois que grandir à la ferme protègerait de l'asthme et des allergies J’en déduis que les mesures d'hygiène, bien qu'essentielles, doivent être appliquées de manière raisonnable pour favoriser une bonne santé.

BILAN 1 : Le microbiote est indispensable au bon fonctionnement de l’organisme : il joue un rôle important dans la digestion, réduit les risques de contamination par d’autres micro-organismes pathogènes et permet une meilleure efficacité de notre système immunitaire. ♥ Pathogène : qui provoque une maladie. ♥ Système immunitaire : ensemble des organes et des cellules qui assurent la défense de l’organisme contre les micro-organismes pathogènes. ♥ Symbiose : association durable et réciproquement profitable entre deux organismes vivants.

BILAN 2 : On distingue 4 types de micro-organismes qui peuvent être pathogènes pour l’Homme : les virus, les bactéries, les champignons et les protozoaires. Les maladies infectieuses les plus courantes sont dues aux virus et aux bactéries : - un virus est un micro-organisme de très petite taille ; ce n’est pas une cellule et il doit obligatoirement parasiter une cellule pour se reproduire. - une bactérie est un micro-organisme constitué d’une cellule sans noyau. Dans l’organisme, elle se multiplie par divisions successives.

Les virus sont en moyenne 1000 fois plus petits que les bactéries !

CORRECTION

♥ Asepsie : ensemble des mesures préventives qui permettent d’éliminer les micro-organismes de l'environnement et ainsi éviter l’introduction de micro-organismes dans l’organisme.♥ Antisepsie : ensemble des méthodes curatives qui permet de détruire les micro-organismes sur la peau ou dans une plaie. BILAN 3 : Des mesures d’asepsie permettent de réduire le risque de contamination de l’organisme par des micro-organismes pathogènes : lavage des mains, stérilisation des outils chirurgicaux, hygiène dentaire…Les pratiques hygiéniques actuelles ont permis d’augmenter l’espérance de vie en limitant la propagation de certains microorganismes pathogènes, mais des pratiques trop agressives peuvent fragiliser notre microbiote et favoriser l’apparition de maladies auto-immunes ou d’allergies.Il est donc essentiel de préserver notre microbiote avec des pratiques hygiéniques raisonnables, pour se protéger des agents infectieux sans endommager les microorganismes naturellement présents.Outre l’asepsie, certaines pratiques permettent de réduire le risque infectieux : le nettoyage des plaies avec un antiseptique permet de réduire le risque d’infection (= antisepsie).