Want to make creations as awesome as this one?

More creations to inspire you

Transcript

Désobustruction parclaques dans le dos

Désobustructionpar compressions

POINTS CLES : La claque doit être donnée : - entre 2 omoplates - avec la talon de la main ouverte - de façon vigoureuse.

Libération desvoies aériennes

Maintien de la tête

Manoeuvres physiques

Défibrillation

Insufflations

Compressions thoraciques

PLS

Compressiondirecte

Garrot

POINTS CLES

La claque doit être donnée : - entre 2 omoplates - avec la talon de la main ouverte - de façon vigoureuse.

Abdominales La compression doit être faite : - au creux de l'estomac, - sans appuyer sur les côtes, - vers l'arrière et vers le haut.

Thoraciques chez l'adulte La compression doit être faite : - au milieu du sternum, - sans appuyer sur les côtes, - vers l'arrière.

Thoraciques chez le nourrisson : La compression doit être faite : - au milieu de la poitrine, - profondes.

Le garrot doit : - être situé en amont de la plaie qui saigne, - être serré pour arrêter le saignement.

La compression directe doit être : - suffisante pour arrêter le saignement, - permanente.

La liberté des voies aériennes est assurée lorsque : - le menton est élevé, - la tête est maintenue dans cette position.

La mise en position latérale de sécurité doit : - limiter au maximum les mouvements de la colonne vertébrale, - aboutir à une position stable, la plus latérale possible, - permettre un contrôle permanent de la respiration de la victime, - permettre l'écoulement des liquides vers l'extérieur (bouche ouverte).

Les compressions thoraciques doivent : - comprimer fortement le sternum, - avoir une fréquence comprise entre 100 et 120 par minute.

Les deux insufflations doivent : - être lentes et progressives, - cesser dès le début du soulèvement de la poitrine, - être réalisées en 5 secondes maximum.

La mise en œuvre du défibrillateur doit : - être la plus précoce possible, - interrompre le moins possible la pratique des compressions thoraciques.

Les manœuvres physiques sont réalisées par la victime dès l'apparition des premiers signes de malaise et poursuivie après la mise en position allongée.

Le maintien de tête est efficace lorsque : - le sauveteur est en position stable, - le maintien de tête limite ses mouvements.