Want to make creations as awesome as this one?

Transcript

Un monde sans pollinisateurs...

Un petit déjeuner sans abeilles...

1

Les pollinisateurs et les cultures

2

Le déclin des pollinisateurs

3

Des solutions ?

4

Je retiens...

5

Un petit déjeuner sans abeilles...

Notre petit déjeuner avec les abeilles

Notre petit déjeuner sans les abeilles

Les pollinisateurs et les cultures

Doc. 4 : Rendement

Doc. 1 : Plan national d'action

Doc. 3 : Supermarché

Doc. 2 : Fraises et pollinisateurs

Le déclin des pollinisateurs

Pollinisateurs en danger

Des insectes et des hommes

Pollution de l'air

Et la lumière fut !

Changement climatique

Des insectes et des tracteurs

Ennemi public !

Pollinisateurs et pesticides

Les oxydes d'azote (NOx) en Ile-de-France

Des solutions ?

Des tiges creuses pour les abeilles

Je retiens...

Résumé : La disparition des pollinisateurs limiterait grandement la production d’aliments pour les Hommes. Il faut les protéger ! Pour cela, il faut limiter la pollution et privilégier une agriculture sans pesticides. A notre échelle, nous pouvons également agir en plantant des fleurs, en achetant bio et local ou en fabriquant des abris à insectes.

Attention danger !

Identifie les raisons du déclin des pollinisateurs

Le Varroa, enemi public des abeilles domestiques

Les populations d'abeilles domestiques (Apis mellifera) souffrent d'un mal particulier : dans plusieurs régions du monde, des colonies entières meurent... Elles sont victimes d'un parasite, l'acarien Varroa destructor. Originaire d’Asie du sud-est il est arrivé en Europe dans les années 1970 et en France en 1982. Ce parasite s’attaque aux abeilles, à leurs larves et aux nymphes en se nourrissant de leurs tissus graisseux. Sa propagation est favorisée par la concentration des abeilles dans les ruches où elles sont nombreuses. Le Varroa ne s'attaque pas aux abeilles sauvages.

La pollution de l'air

Les scientifiques constatent que la pollution de l'air rend plus difficile pour les pollinisateurs de reconnaître, de localiser et de mémoriser leurs ressources florales, ce qui a un impact sur leur capacité à se nourrir et, par conséquent, à polliniser.Selon plusieurs études récentes, les abeilles qui ont été exposées aux émissions de gaz d'échappement et de métaux lourds tels que le zinc et le plomb ont connu des changements dans leurs comportements d'apprentissage et de mémoire.

Par ailleurs l'exposition aux gaz comme l'ozone et les oxydes d'azote (présents dans les gaz d'échappement) entraîne une baisse de 70 % de pollinisateurs et une baisse générale de la pollinisation jusqu'à 31 %. Les échappements diesel altére l'odeur émise par les fleurs qui ne peuvent donc plus attirer les pollinisateurs.

Des insectes et des Hommes

Pour ses besoins personnels, l'Homme modifie son environnement. L'urbanisation a réduit et fragmenté l'habitat naturel des pollinisateurs, elle modifie la disponibilité en sites de nidification et en ressources (nectar et pollen), et la lumière des villes les affecte. De plus, les villes sont des milieux pollués.Certaines espèces sont plus affectées que d'autres. C'est le cas des papillons, des mouches et des scarabés.

Rendement de diverses cultures avec et sans pollinisateurs

Au moins 70% des plantes sauvages ou économiquement utiles dépendent du travail des abeilles, comme par exemple, les arbres fruitiers, les fraisiers, les tomates, le colza ou les tournesols.

Rendement* : quantité de produit récolté sur une surface donnée.

Et la lumière fut ! (source : CNRS)

Pour la première fois, une équipe de chercheurs européenne, montre que la pollution lumineuse perturbe les pollinisateurs nocturnes avec des conséquences négatives pour la reproduction des plantes. En étudiant 24 heures sur 24 des fleurs de prairies éclairées artificiellement, les chercheurs ont observé une diminution de 62 % des visites de pollinisateurs nocturnes comme les papillons de nuit ou certains coléoptères, par rapport à des prairies sans pollution lumineuse. Cela a entraîné une réduction de 13% de la production de fruits d'une espèce de plante locale, le Cirse maraîcher, malgré de nombreuses visites de pollinisateurs diurnes comme les bourdons, les abeilles ou les mouches. Les chercheurs démontrent que les effets en cascade de la pollution lumineuse ne s'arrêtent pas aux plantes et à leur reproduction mais peuvent aussi se propager aux pollinisateurs de jour. La pollution lumineuse réduisant le succès reproducteur de plantes sur lesquelles des pollinisateurs diurnes viennent se nourrir, cela pourrait entrainer à terme une baisse des ressources alimentaires disponibles pour les pollinisateurs diurnes.

Fraises et pollinisateurs

La pollinisation est un facteur de rendement (quantité) et de qualité. Le nombre de graines produites, la taille et l'aspect du fruit, le taux de sucre ou la teneur en huile sont dépendantes d'une bonne pollinisation.

Abreuvoirs à insectes

Par temps chaud, les pollinisateurs souffrent aussi de la sécheresse et ont besoin d'eau. Il existe des abreuvoirs à insectes dans le commerce. Mais il est aussi très facile et ludique d'en fabriquer un soi-même, en veillant simplement à ce qu'ils ne puissent pas se noyer.

Au secours des Bzzzzzzz !

Ecris une lettre dans laquelle tu proposeras 3 solutions pour sauver les pollinisateurs ! Tu peux choisir d'adresser ta lettre au maire de ta ville, à un agriculteur, à un élève de l'école primaire ou à un membre de ta famille.

Un supermarché avec et sans pollinisateurs

70% des plantes cultivées sont pollinisées par les abeilles. Presque tous les arbres, les légumes, oléagineux, protéagineux, épices, cacao et café dépendent des pollinisateurs, ce qui correspond à 35% de tout ce que nous mangeons. Sans les pollinisateurs, notre alimentation serait beaucoup moins diversifiée. Nous ne consommerions plus que des végétaux qui ne dépendent pas des insectes pour leur reproduction comme le blé, le riz ou le maïs. Sans les pollinisateurs, les plantes à fleurs seraient moins nombreuses et la production de viande et de lait serait diminuée car les animaux que nous élevons se nourrissent de plantes. L'agriculture, et donc les humains, sont fortement dépendants de la pollinisation.

Le changement climatique global a tendance à changer le calendrier des pollinisateurs et des plantes, créant des décalages entre leurs cycles de vie respectifs qui, parfois, ne correspondent plus du tout. En conséquence, les pollinisateurs ne sont plus forcément actifs au moment où leur plante préférée peut les nourrir et a besoin d'être fécondée.

Changement climatique

Je retiens l'essentiel...

Recopie dans ton cahier le résumé.

Le plan national d'action

Les plantes à fleurs représentent 84 à 90% de la flore et les insectes 69 à 80% de la faune mondiales. [...] Le transport de pollen par les insectes est la résultante de l'activité de ces derniers dans la recherche de nourriture (nectar, pollen, pétales...) ou dans la reproduction (rencontre de partenaires sexuels, micro-habitat de ponte...). Les plantes et les insectes ont ainsi établi des relations complexes d'interdépendance au cours de l'évolution, on parle de mutualisme. Les rôles écologiques joués par les insectes pollinisateurs sont donc indispensables.En France, de très nombreuses espèces cultivées dépendent des insectes pollinisateurs, parmi lesquelles des espèces fruîtières (pomme, poire, fraise...), maraîchères (tomate sous serre, melon, courgette...), des espèces de grande culture (colza, tournesol, féverole...).

🐦🎉Festival « L’Happy Grièche » : Apprenons la Nature en nous amusant ! La biodiversité du parc La LPO en Auvergne vous propose de découvrir en famille, la biodiversité du domaine de la Prade grâce à des ateliers/jeux ludiques autour de la faune et de la flore de proximité. Découvrez les oiseaux, les petites bêtes et les arbres du domaine grâce aux différentes activités.

Des insectes et des tracteurs

C'est surtout l'agriculture intensive développée pour nourrir les populations après la Seconde Guerre mondiale qui est pointée du doigt. Elle a détruit les haies et éradiqué les fleurs sauvages dont se régalent les insectes. La monoculture a diminué la diversité des fleurs et de leurs visiteurs. Les pesticides sont également accusés d'intoxiquer les populations d'insectes.

Le jeu des 5 différences

Identifie 5 différences entre "le petit déjeuner avec les abeilles" et "le petit déjeuner sans les abeilles"

Explique moi si tu peux...

Propose une explication à ton observation concernant les petits déjeuners avec et sans abeilles.

Pollinisateurs en danger (source : MNHN)

Notre monde est menacé par la diminution des populations d'abeilles et autres insectes qui assurent la fécondation des plantes à fleurs. Le nombre d'espèces d'insectes pollinisateurs et la taille des populations de nombreuses espèces diminuent. Dans certains endroits, cette baisse est de l’ordre de 70 % à 90 %. Si le phénomène est encore difficile à chiffrer globalement, le constat est là. Espèces menacées Selon le rapport de 2016 de l'IPBES « en Europe, 9 % des espèces d’abeilles et de papillons sont menacés et les populations diminuent pour 37 % des abeilles et 31 % des papillons [...] ».

Effets des pesticides sur les pollinisateurs

Des chercheurs ont comparé le nombre de pollinisateurs se posant sur les mauves de deux sites, exposés ou non à des pesticides.

Ville amie des abeilles

La Ville de Beloeil est fière d’être certifiée comme Ville amie des abeilles par Bee City Canada.

Parmi les engagements pris par la Ville pour obtenir la désignation Ville amie des abeilles par Bee City Canada, notons les responsabilités suivantes : - création d’un habitat sain pour les pollinisateurs; - éducation du public sur l’importance du rôle des pollinisateurs; - célébration annuelle des pollinisateurs.