Want to make creations as awesome as this one?

Transcript

Les forces évolutives

Comment elles participent à l'évolution des espèces ?
Comment elles participent à l'évolution des espèces ?

Les forces évolutives

Il existe quatre formes évolutive: la sélection naturelle, qui favorise la survie et la reproduction des individus les mieux adaptés à leur environnement, conduisant à l'accumulation de traits favorables dans une population au fil du temps, la dérive génétique qui correspond au changement aléatoire de la fréquence des allèles dans une population due à des événements stochastiques, les mutations qui sont des changements aléatoire dans l'ADN qui créent de nouvelles variations génétiques. Enfin, la migration de flux génétique, qui correspond au mouvement des individus d’une population vers une autre. bien entendu, nous allons étudier tout cela de manière plus profonde.

sommaire

veuillez cliquer sur un élément pour plus d'informations

C’est un papillon qui vit sur les troncs des bouleaux. L’exemple qui nous intéresse s’est déroulé en Angleterre durant la période d’industrialisation. On s’est rendu compte qu’il existait deux variétés de papillons, des papillons blancs et des papillons noirs. Pendant l’industrialisation de l’Angleterre, les troncs des arbres se sont couverts de matière polluante qui ont rendu les troncs noirs. Le prédateur était un oiseau et pendant cette période, il a préféré consommer les papillons blancs. En effet, ils étaient beaucoup plus visibles que les noirs. Cependant, nous avons remarqué quelques années plus tard, avec des essais de politique, un peu moins polluantes. Nous avons remarqué que les troncs étaient devenus plus blancs. Par conséquent, les papillons noirs plus repérable et les papillons blancs moins repérable. = inversion de la tendance

la phalène du bouleau

Ce processus joue un rôle crucial dans le processus d'évolution des espèces car il est l'un des mécanismes principaux par lesquels les caractéristiques des populations changent au fil du temps. En favorisant la survie et la reproduction des organismes les mieux adaptés à leur environnement, la sélection naturelle conduit à l'accumulation progressive de traits avantageux dans une population, tandis que les traits moins adaptatifs ont tendance à disparaître.

La sélection naturelle est un processus par lequel les individus les mieux adaptés à leur environnement ont tendance à survivre et à se reproduire davantage que les individus moins adaptés, conduisant ainsi à une transmission plus fréquente de leurs traits génétiques à la génération suivante.

la sélection naturelle

Considérons une population de papillons dans une forêt isolée. Au départ, cette population compte 100 individus, dont 80 ont des ailes bleues et 20 ont des ailes vertes. Maintenant, imaginons qu'une tempête violente frappe la forêt, tuant aléatoirement la moitié des papillons. Par pur hasard, la plupart des individus ayant des ailes bleues sont tués dans la tempête, laissant seulement 30 papillons survivants, dont 5 ont des ailes bleues et 25 ont des ailes vertes. Après la tempête, la fréquence des allèles pour les ailes vertes a considérablement augmenté dans la population. Cela ne s'est pas produit en raison d'une sélection naturelle favorisant les papillons aux ailes vertes, mais simplement à cause du hasard de la tempête. Ce changement dans la fréquence des allèles dans la population est un exemple de dérive génétique. Dans cet exemple, la dérive génétique a conduit à un changement aléatoire dans la composition génétique de la population de papillons.

La dérive génétique est un phénomène évolutif qui résulte de la variation aléatoire de la fréquence des allèles dans une population au fil du temps. Contrairement à la sélection naturelle, qui favorise les traits bénéfiques pour la survie et la reproduction, la dérive génétique est un processus purement aléatoire qui peut conduire à des changements dans la composition génétique d'une population indépendamment de tout avantage sélectif.

Les saumons sont connus pour leur migration impressionnante entre les eaux douces des rivières où ils naissent et les eaux salées des océans où ils passent la majeure partie de leur vie adulte. Cette migration est un exemple classique de flux génétique entre les populations. Départ de la migration : Les saumons naissent dans les rivières où ils passent les premiers mois de leur vie, se nourrissant de plancton et grandissant dans les eaux douces. Migration vers l'océan : Lorsqu'ils atteignent un certain stade de leur développement, les saumons entreprennent une migration vers l'océan, où ils passent plusieurs années à se nourrir et à croître dans les eaux salées. Retour à la rivière natale : Après avoir atteint la maturité sexuelle, les saumons entreprennent un voyage de retour vers la rivière où ils sont nés. Ce retour vers leur lieu de reproduction s'appelle la remontée ou la migration de frai. Reproduction et flux génétique : Une fois de retour dans la rivière, les saumons se reproduisent en déposant leurs œufs dans des zones appropriées. En se croisant avec d'autres saumons de la même population ou même d'autres populations, ils contribuent au flux génétique entre les différentes populations de saumons.

La migration est un phénomène fascinant qui consiste en le déplacement périodique et souvent saisonnier d'organismes d'un endroit à un autre. Cependant, la migration ne se limite pas seulement à des déplacements physiques. Elle joue également un rôle crucial dans le processus d'évolution des espèces en favorisant le flux génétique entre les populations.

la migration (flux génétique)

Imaginons un groupe de lapins blancs vivant dans une région couverte de neige. Un jour, un lapin naît avec une mutation génétique qui lui donne une fourrure grise au lieu de blanche. Cette mutation est aléatoire et peut être causée par divers facteurs, comme des erreurs lors de la copie de l'ADN. Cette nouvelle couleur de fourrure, bien que différente, peut offrir un avantage sélectif au lapin en le rendant moins visible pour les prédateurs dans son environnement enneigé. Par conséquent, ce lapin mutant a une meilleure chance de survie et de reproduction par rapport aux lapins blancs. Au fil du temps, cette mutation bénéfique peut être transmise à la descendance, conduisant éventuellement à une population de lapins avec une majorité de fourrure grise plutôt que blanche

En termes simples, une mutation est un changement aléatoire dans l'ADN, la molécule qui contient les instructions génétiques d'un organisme. Cette mutation peut survenir lors de la copie de l'ADN, lors de l'exposition à des substances chimiques ou à des rayonnements, ou même spontanément.

La mutation