Want to make creations as awesome as this one?

Transcript

Les rapports Pilecki

Révolte du ghetto de Varsovie

Révolte du ghetto de Varsovie

Ghetto de Varsovie

Le ghetto de Varsovie était le plus important ghetto juif au sein des territoires occupés par les nazis pendant la Seconde Guerre mondiale. Situé au centre de Varsovie, il fut créé le 12 octobre 1940 et détruit en mai 1943 après l'insurrection de ses derniers occupants contre les nazis. Il rassembla jusqu'à 380 000 personnes.

Personnes pauvres dans les rues du Ghetto de Varsovie

Tous les résidents juifs de la ville devaient s'installer dans ce quartier surveillé et clos de murs. Dans le ghetto de Varsovie, les Juifs vivaient dans des conditions d'extrême pauvreté : ils succombaient à des maladies comme le typhus ou la tuberculose ; sans ressources, beaucoup étaient sous-alimentés à cause des pénuries de nourriture et devaient faire face au froid.

Travailleurs dans le ghetto de Varsovie

Travailleurs dans le ghetto de Varsovie

Le 22 juillet 1942, les nazis commencent à déporter en grande quantité les habitants du ghetto. Lorsque l’opération se termine, le 21 septembre environ 265 000 habitants du ghetto ont été déportés vers le camp d’extermination de Treblinka.

À l'été 1940, 107 000 Juifs de Varsovie travaillent pour les Allemands comme des quasi-esclaves. Par ailleurs, les patrons allemands se voient proposer d'ouvrir des ateliers dans le ghetto pour les faire profiter d'une main-d'œuvre quasi-gratuite.

Gare d'Umschlagplatz

Les déportations s'effectuaient à partir d'Umschlagplatz, une gare ferroviaire et une place proche situées à la limite du ghetto. Les déportés étaient entassés dans des wagons de marchandises, avec très peu d'eau et une ventilation insuffisante.

Départ de déportés polonais

Lorsque les déportations ont commencé, les nazis promettaient trois kilos de pain et un kilo de confiture aux personnes qui se présentaient de leur plein gré pour le transfert. Au bout de quelques jours, comme les volontaires ont arrêté de se présenter, les nazis optent pour la tactique du siège : les rues sont bloquées et les résidents expulsés de force de leur domicile par la police juive.

Attroupements dans le Ghetto

Les Allemands procèdent à une sélection tandis que des policiers polonais et ukrainiens traquent les Juifs cachés dans les appartements abandonnés. Un grand nombre de ceux qui se cachent dans les immeubles ou qui tentent d'échapper à la sélection dans la rue sont abattus sur place.

Déportation d'une famille polonaise

Les personnes qui restent dans le ghetto, essentiellement des jeunes adultes se reprochent de ne pas avoir résisté et empêché la déportation de leurs familles. Conscients que le même sort les attend, ils mettent en place une organisation de lutte clandestine.

Après les déportations à Treblinka, il reste entre 55 000 et 60 000 Juifs dans le ghetto de Varsovie, concentrés dans quelques groupes d'immeubles. La taille du ghetto s'est donc sérieusement réduite.

Résistants du Ghetto

Les premières tentatives de création d'une organisation de résistance armée à l'intérieur du ghetto ont eu lieu avant même les déportations. Le « bloc antifasciste », basé sur une cellule communiste du ghetto, a été établi entre mars et avril 1942. En mai 1942, la Gestapo découvre l'identité de son chef de file, qui est arrêté et exécuté.

Mouvements de jeunesse

Mordechai Anielewicz

Trois mouvements de jeunesse (« Hachomer Hatsair », « Dror » et « Akiva ») fondent la première cellule de la nouvelle organisation de résistance : l’Organisation juive de combat (ZOB).. L'Organisation juive de combat est commandée par Mordechai Anielewicz, un jeune homme de 23 ans .

Ruines du Ghetto

Le 18 janvier 1943, les Allemands lancent une nouvelle action pour vider le ghetto. L’organisation ZOB, convaincue qu’il s’agit de la déportation finale, ordonne à ses unités de combat de riposter par les armes, à résister massivement et à se cacher dans des bunkers souterrains creusés dans les caves des immeubles.

Bâtiments incendiés par les Allemands

En représailles, les Allemands commencent à incendier systématiquement les immeubles, transformant le ghetto en un vaste piège. Les Juifs combattent vaillamment durant un mois jusqu'à ce que les Allemands se rendent maîtres des principaux foyers de résistance. Il s'agit du premier soulèvement populaire dans une ville d'Europe occupée par les nazis.

Soulèvement du Ghetto de Varsovie

Le soulèvement du ghetto de Varsovie devient un exemple pour les Juifs vivant dans des camps et dans d'autres ghettos. Les soulèvements qui suivront seront toutefois de moindre envergure du fait de leur isolement, de la pénurie d'armes et de l'hostilité de l'environnement dans lequel ils se déroulent.

Mémorial du Ghetto de Varsovie

Le soulèvement du ghetto de Varsovie est une révolte armée, organisée et menée par la population juive du ghetto de Varsovie contre les forces d'occupation allemandes entre le 19 avril et le 16 mai 1943 . C'est l'acte de résistance juive pendant la Shoah le plus connu et le plus commémoré.

Les rapports Pilecki

Witold Pilecki

Witold Pilecki est né en 1901 à Olonets en Pologne. Officier de cavalerie, il a servi comme capitaine dans l'armée polonaise au début de la Seconde Guerre mondiale. Il a également été membre de mouvements de résistance comme cofondateur de la Tajna Armia Polska, « l’Armée secrète polonaise » puis il a rejoint l'Armia Krajowa ou AK. Il est l'auteur des célèbres rapports Pilecki qui ont 1943 ont permis d’informer le monde sur la politique d’extermination des Juifs et sur les conditions de vie catastrophiques des détenus à Auschwitz.

Entrée du camp de concentration d'Auschiwtz-Birkenau

Witold Pilecki, s’est porté volontaire pour être emprisonné dans le camp d’Auschwitz. Son objectif était de recueillir des renseignements sur son fonctionnement et les atrocités qu’y commettaient les nazis, puis de s’échapper afin de faire connaître les informations obtenues. Ces informations serviraient à organiser une opération armée afin de libérer les prisonniers. Il a donc été le premier homme à informer sa hiérarchie sur les des conditions effroyables de détention à Auschwitz.

Witold Pilecki suite à son arrestation à Varsovie

Il se laissa donc arrêter à Varsovie le 19 septembre 1940 pour être déporté par les Allemands au camp d’Auschwitz trois jours plus tard. Durant ses trois années de détention, il est parvenu à créer au sein du camp un mouvement de résistance de l’armée, le ZOW qui comptait environ 1000 membres. Leurs actions ont été spectaculaires comme par exemple la fabrication d’une radio clandestine ou encore l’élevage de poux porteurs du typhus afin de contaminer les SS... Il a réussi également à transmettre à ses supérieurs des informations sur le camp.

Witold Pilecki à son arrivé au camp d'Auschwitz

Il parvient à s’évader d’Auschwitz en avril 1943. Il rédige alors trois rapports qui résument les activités du ZOW à Auschwitz, ainsi que ce qui se passe à l’intérieur du camp. Transférés aux alliés, les rapports de Pilecki constituent l’une des principales sources de l’époque sur la Shoah et ils ont permis d’alerter le monde sur le génocide des populations juives et tziganes dans les camps d’extermination.

Livre des rapports Pilecki

Le premier rapport de Pilecki intitulé « Rapport W » a été rédigé par Pilecki peu après sa fuite du camp d'Auschwitz, en 1943. Ce rapport est rédigé à l'aide de codes et contient uniquement des faits bruts ainsi que des informations. Le deuxième rapport, « Terrain S » faisait partie du rapport W, mais en a été retiré afin de protéger les données personnelles des membres du mouvement de résistance. Le rapport « Terrain S » est un rapport de synthèse concernant les activités de médecins SS qui brisaient volontairement les os des détenus pour s’entraîner à poser des atèles. Le dernier rapport a été rédigé par Pilecki en Italie en 1945 après sa libération du camp prisonniers de guerre dans lequel il s'est retrouvé après l’Insurrection de Varsovie. Ce rapport était le plus complet et comptait plus de 100 pages codées

Witold Pilecki à son procès

Après la guerre et après la prise de pouvoir de la Pologne par les communistes, il reste fidèle au gouvernement polonais basé à Londres. Il s’oppose au gouvernement stalinien au pouvoir. En 1947, il est arrêté pour espionnage par le KGB, la police secrète de Staline pour son implication en faveur de « l'impérialisme étranger », et ses relations avec le service de renseignement britannique. Il est torturé puis exécuté en 1948 à Varsovie après une parodie de procès.

Sources

https://fr.wikipedia.org/wiki/Rapports_Pilecki https://www.aphg.fr/Le-Rapport-Pilecki-Resistant-Deporte-volontaire-a-Auschwitz https://fr.wikipedia.org/wiki/Witold_Pilecki https://www.telerama.fr/ecrans/sur-lcp-infiltre-a-auschwitz-la-mission-heroique-de-witold-pilecki-7004839.php https://www.lemonde.fr/culture/article/2021/11/08/infiltre-a-auschwitz-sur-lcp-an-le-voyage-en-enfer-de-l-officier-polonais-witold-pilecki_6101414_3246.html https://cultures-j.com/le-rapport-pilecki/ - https://encyclopedia.ushmm.org/content/fr/article/warsaw - http://www.enseigner-histoire-shoah.org/outils-et-ressources/fiches-thematiques/les-grandes-etapes-de-la-shoah-1939-1945/etude-de-cas-le-ghetto-de-varsovie-1940-1943-12.html - https://bergson.paysdelaloire.e-lyco.fr