Want to make creations as awesome as this one?

Transcript

Les risques

Les évênements géologiques et météorologiques peuvent être risqués pour les êtres humains.

DEMARRER

Tableau de bord

Réalisez les 5 modules dans l'ordre que vous voulez, avec en priorité: la notion de risque, le risque volcanique et le risque sismique.

Notion de risque

Risque volcanique

Risque sismique

Risque météo

Risque climatique

Module 1

La notion de risque

Aléa

Enjeu ou Vulnérabilité

évènement naturel plus ou moins prévisible, hors de contrôle. On décrit un aléa par sa nature (séisme, tempête, éruption volcanique...), sa localisation, sa probabilité de se produire et son intensité.

fragilité des populations, activités et/ou constructions humaines face à un aléa.

prend en compte l'aléa et l'enjeu

Risque

Remarque : dans un endroit désert, l'enjeu est égal à zéro. Même si une catastrophe importante se produit, personne ne sera touché, donc il y a zéro risque.

Module 1- Notion de risque

Aléa x Enjeu = Risque

La prévision est le fait de prévoir un aléa: nature, fréquence, localisation, intensité, voire date des événements majeurs

Prévision

La protection est l'ensemble des mesures prises pour diminuer l'effet d'un aléa sur un enjeu donné (population, construction...), et donc diminuer le risque.

Protection

La prévention d'un risque est l'ensemble des mesures prises avant la catastrophe pour diminuer le risque: apprentissage de gestes ou consignes à suivre en cas de problème, mise en place et respect de règles ou protocoles d'action...

Prévention

Comment limiter le risque?

Module 1- Notion de risque

Un exemple de mesure de protection en cas de séisme

Prévention sismique: le Japon se souvient du 11 marsPhoto: Yoshikazu Tsuno, AFP Karyn Poupee AGENCE FRANCE-PRESSEPublié le 1er septembre 2011 à 9h40 dans "La Presse", à Montréal «Tous sous les tables, vite»: dans une école primaire du nord de Tokyo, comme tous les 1er septembre, les enfants sont entraînés à réagir en cas de séisme. Mais ce jeudi, six mois après la tragédie du 11 mars, ces exercices prennent une dimension inédite. «Vous vous souvenez du principe «OKASHIMO» que je vous ai enseigné pour quitter la classe en toute sécurité après la fin des secousses?», avait interrogé la maîtresse peu avant que ne retentissent la sirène et l'annonce d'une simulation de tremblement de terre de magnitude 7,3 dans la capitale. Et tous les écoliers de répondre alors en choeur «O osanai (ne pas pousser), KA kakenai (ne pas courir), SHI shaberanai (ne pas parler), MO modoranai (ne pas faire demi-tour)». «Aujourd'hui, plus que les autres fois, je vous demande de bien respecter les consignes pour fuir sans risque, car un jour peut-être, un énorme séisme, comme celui du 11 mars dans le nord-est, se produira ici», avait-elle doctement insisté. Des petits de 6 ans aux plus grands d'une douzaine d'années, tous les enfants de l'établissement se rassemblent dans la cour, tête protégée par une capuche spéciale, en permanence accrochée à leur dossier de chaise. Une fois en bas, bien rangés, un des enseignants, portant un casque et un sac à dos de premiers secours, saisit un haut-parleur, un rien agacé par l'attitude de quelques élèves: «Aujourd'hui est le jour de prévention des désastres, en souvenir du grand tremblement de terre du Kanto (est) en 1923», rappelle-t-il. «Vous n'avez pas connu cette tragédie, mais vous avez tous vécu le séisme du 11 mars dernier, vous avez tous eu peur, n'est-ce pas?» «N'oubliez pas cela. Ne vous dites pas, «ouais, les exercices ça suffit, ces discours ça suffit», car le jour d'une catastrophe, vous serez bien ennuyés», poursuit-il avant de passer la parole au directeur, en uniforme de secouriste, comme c'est la règle pour les fonctionnaires. «Vous savez combien de temps vous avez mis à descendre dans la cour? Cinq minutes 17, qu'en pensez-vous? Eh bien c'est beaucoup trop long! Si vous vous comportez ainsi le jour d'un séisme, il y aura des blessés et même peut-être des morts», se fâche-t-il. «On peut y parvenir en moins de 4 minutes, c'est l'objectif, compris!» Un peu plus tard, à quelques stations de métro de cette école, sur le toit du grand magasin Seibu du quartier d'Ikebukuro, les employés, vêtus de combinaisons et casques, simulent toutes les actions qu'ils devront effectuer en cas d'incendie, jusqu'à l'arrivée des pompiers, avec des mots et gestes très militaires. «Ils sont entraînés, ont suivi une formation de deux semaines et font des exercices réguliers», précise un responsable. «Pour que leur motivation soit plus forte encore, les pompiers organisent des tournois avec des équipes des différents grands magasins du quartier», ajoute-t-il. Le matin même, avant l'ouverture des portes aux clients, 1500 personnes ont participé à un exercice d'évacuation sur le toit, en supposant une situation de très violent séisme. Dans les gares, des annonces préviennent les passagers que des tests ont lieu tout au long de la journée, les priant d'excuser les désagréments de ces mesures, justifiées par les risques constants de tremblement de terre de magnitude supérieure à 7 dans la région de Tokyo. Dans les entreprises aussi, des simulations à grande échelle ont eu lieu jeudi, sur la base de plans révisés à l'aune de la tragique expérience du 11 mars. «Nous avons construit un scénario selon lequel la zone métropolitaine de Tokyo subit des dommages importants, entraînant des pannes de courant et des perturbations qui empêchent les télécommunications (mobiles et courriels compris), afin de tester la réaction du personnel des 98 sociétés du groupe réparties sur 260 sites de la région supposée dévastée», a expliqué le spécialiste de l'informatique Fujitsu.

QUIZ

QUESTION 1/10

La probabilité d'avoir une catastrophe naturelle est

La vulnérabilité

ERROR!

L'enjeu

ERROR!

L'aléa

SUIVANT

QUIZ

BRAVO !

QUIZ

QUESTION 2/10

Les constructions et populations pouvant être touchées représentent

L'enjeu

L'aléa

ERROR!

Le risque

ERROR!

SUIVANT

QUIZ

BRAVO !

QUIZ

QUESTION 3/10

Quelle mesure vise à enseigner les gestes pour limiter le risque?

Prévision

ERROR!

Prévention

Adaptation

ERROR!

SUIVANT

QUIZ

BRAVO !

Module 2

Le risque volcanique

Un exemple d'éruption meurtrière: La Montagne Pelée

· En 1902, en Martinique, la montagne Pelée entre en éruption. La ville de Saint Pierre est entièrement détruite, faisant plus de 20 000 morts en une journée.

Aléa important autour de la montagne Pelée: il y a une grande chance qu'une éruption touche la zone marron.

+ info

Module 2

Enjeu = population et constructions touchées

Si on superpose cette carte avec celle de l'aléa, on peut repérer les villes les plus risquées:- Saint Pierre- Le Précheur- Grand Rivière- Macouba- Basse Pointe- L'ajoupa Bouillon- Le Lorrain

Lorem ipsum dolor sit amet

+ info

+ info

+ info

Module 2

Prédiction

Prévention

Une éruption volcanique est prévisible, contrairement aux séismes

Des exercices, de l'information, des consignes sont données aux habitants

Des normes de construction, des systèmes d'alarmes et de secours sont prêts à intervenir.

Protection

Mesures de protection contre le volcanismeMesures individuelles

  • En cas d’éruption, quitter les périmètres menacés en empruntant des chemins de fuite bien planifiés.
  • Eviter les périmètres éventuellement menacés par des phénomènes consécutifs à l’activité volcanique (glissements de terrain, tremblements de terre, tsunamis, etc.).
  • Se conformer aux instructions des autorités.
Mesures techniques
  • Dévier les coulées de lave à l’écart des localités (gros travaux).
Messures organisationnelles
  • Les éruptions de volcans bien étudiés et surveillés comme le Stromboli peuvent être prévues jusqu’à un certain point. Dans ce cas, il est possible d’évacuer la population à temps.
source: plate forme nation "danger naturel" Suisse

+ info

Module 2

Ullamcorper suscipit lobortis nisl ut aliquip

Step 4

Lorem ipsum dolor sit amet

En vous inspirant des questions précédentes, inventez 2 questions à choix multiples (une seule réponse possible) à écrire sur votre feuille

Module 2

Le risque sismique

Module 2: Le risque sismique

Lorem ipsum

Exemple du Japon:Pour qu'un risque soit élevé, l'aléa doit être fort et l'enjeu aussi.Sur toute la côte Est du Japon, l'aléa est très fort, avec une probabilité de plus de 26% d'avoir un séismed'intensité supérieure à 6 dans les 30 prochaines années.En parallèle, la densité de population est très élevée dans les villes de Tokyo, Nagoya et Osaka avec plus de 1 000 habitants au km2, donc l'enjeu aussi.Donc les zones les plus risquées sont Tokyo, Nagoya et Osaka.

+ info

+ info

+ info

Module 2 Risque sismique

Constructions parasismiques

Adaptées, elles ne s'effondrent pas lors des séismes de magnitude importante

Exercice séisme

Dans les zones sismiques, des exercices, comme les exercices incendie, sont réalisés régulièrement dans les écoles.

Carte des aléas

Pour savoir si nous habitons dans une zone risquée, il suffit de regarder la carte de l'aléa sismique.

Il existe des normes parasismique pour limiter l'effondrement des bâtiments en cas de forts séismes. En particulier, il existe des systèmes de ressort qui sont placés sous les bâtiments.Ces ressorts amortissent les vibrations du sol. 4 autres systèmes sont aussi utilisés dans des pays comme le Japon:

  1. Cerclage : Tous les deux étages, une structure rigide empêche les immeubles de s’effondrer
  2. Joints : Des plaques caoutchoutées évitent que les bâtiments s’entrechoquent
  3. Amortisseurs hydrauliques : Les pressions exercées lors d’une secousse sont réparties à l’aide d’un fluide.
  4. Amortisseurs secs : Les fondations reposent sur des blocs de caoutchouc séparés par des plaques d’acier

Séisme PPMS Etablissements scolaires Haute SavoieQUE DOIT FAIRE L’INDIVIDU ?Avant

  • S’informer des risques encourus et des consignes de sauvegarde, travailler avec les Services de Secours Locaux sur cette question.
  • Privilégier les constructions parasismiques.
  • Repérer les points de coupure du gaz, eau, électricité.
  • Etre capable pour tous les adultes de faire les manoeuvres nécessaires.
  • Fixer les appareils et meubles lourds, particulièrement les téléviseurs.
  • Repérer un endroit où l’on pourra se mettre à l’abri, en informer les élèves.
Pendant la première secousse : "Rester où l’on est" A l’intérieur :
  • Ne pas tenter de sortir pendant la secousse.
  • Se mettre à l’abri près d’un mur, une colonne porteuse (pour les enseignants) ou sous des meubles solides : bureaux, tables (pour les élèves).
  • S’éloigner des fenêtres et des baies vitrées ; ne pas allumer de flamme.
A l’extérieur :
  • S’éloigner de ce qui peut s’effondrer (bâtiments, préaux, ponts, fils électriques).
  • Éviter absolument de rester sous les préaux.
  • Rester au milieu de la cour ou des espaces libres ou de la rue.
En voiture :
  • S’arrêter si possible à distance de constructions et de fils électriques ou de tout ce qui peut tomber.
  • Arrêter le moteur.
  • Ne pas descendre avant la fin de la secousse.
Après la première secousse : "Se méfier des répliques, d’autres secousses peuvent survenir à tout moment." A l’intérieur :
  • Un adulte désigné ou son remplaçant déjà prévu, doit couper l’eau, le gaz, l’électricité.
  • Ne pas allumer de flamme.
  • Ne pas fumer.
  • Ne pas utiliser d’appareil électrique
  • En cas de fuite de gaz décelée à l’odeur, ouvrir les fenêtres et les portes, et prévenir les autorités, les secours (Attention : téléphoner de l’extérieur).
18 depuis un téléphone fixe 112 depuis un portable
  • Ne pas prendre l’ascenseur, mais évacuer l’immeuble ou la maison dans le calme.
  • Descendre les escaliers par petit nombre car ils peuvent avoir été fragilisés par la secousse, les autres élèves restant à l’abri sous leur table.
  • Penser à évacuer les élèves handicapés ou blessés.
  • S’éloigner de tout ce qui peut s’effondrer (se mettre à distance suffisante) et écouter la radio.
  • Ne pas aller chercher ses enfants à l’école.
  • Ne téléphoner aux services d’urgence qu’en cas d’extrême nécessité -pour éviter d’encombrer les lignes.
  • Écouter la radio pour connaître les consignes diffusées par les services de secours.
    • RADIO FRANCE Fréquences
    • FB Pays de Savoie FM Fréquences
A l’extérieur :
  • S’éloigner de toute construction (loin des cheminées, tuiles, murs qui peuvent tomber).
  • Se diriger vers un endroit isolé en choisissant un chemin où on ne peut pas recevoir d’objets ou de fils électriques.
  • Attention aux fils électriques tombés à terre surtout s’il a plu.
  • Redouter les répliques de séisme qui peuvent quelques minutes ou quelques heures plus tard entraîner la ruine des constructions ébranlées par la secousse principale.
  • Ne pas rentrer dans les bâtiments que l’on a évacué avant que les autorités ou les commissions de sécurité ne les aient inspectés.
  • Prendre contact avec les voisins qui peuvent avoir besoin d’aide.

L'aléa sismique en France est globalement faible. En Haute Savoie, nous sommes dans une zones à aléa moyen (niveau 4/5).

QUIZ

QUESTION 4/10

La zone entourée en rouge est très risquée

Faux

Vrai

ERROR!

SUIVANT

QUIZ

BRAVO !

QUIZ

QUESTION 5/10

La ville la plus risquée est

Kobe

ERROR!

Hiroshima

ERROR!

Nagoya

SUIVANT

QUIZ

BRAVO !

Je souhaite partir en Californie, mais j'ai entendu dire que les séismes y sont fréquents. Comment me préparer?

Jean, 27 ans, Annecy

Module 3

Le risque météorologique

Module 3: Risque météo

Exemple d'inondations: Lattes

Dans l'Hérault, à Lattes, des inondations touchaient régulièrement la ville avant qu'un plan d'aménagement ne soit mis en place.

UNIT 02 LOREM IPSUM DOLOR SIT

PROTECTIONDe nombreux travaux ont été effectués entre 2003 et 2015 pour sécuriser Lattes

Confortement des digues du Lez

Digue de Gramenet

Protection du quartier Port de Carême

MARIA-kETTY BLEROL, Habitante de basse terre, GUADELOUPE

Témoignage Ouragan Maria

" Moi j'ai peur, j'arrive même pas à bien dormir. Je pensais pas que ce serait comme ça, quoi. Je vois que les jardins des voisins sont complétement dévastés. "

QUIZ

QUESTION 6/10

Depuis 1980, à Lattes, il y a eu

8 inondations

ERROR!

12 inondations

ERROR!

15 inondations

SUIVANT

QUIZ

RIGHT!

QUIZ

QUESTION 7/10

Pour limiter le risque d'inondation, nous pouvons construire

des digues

des routes

ERROR!

des nouveaux quartiers

ERROR!

SUIVANT

QUIZ

BRAVO !

QUIZ

QUESTION 8/10

Un chenal sert à

Evacuer l'eau

Stopper l'eau

ERROR!

Evacuer les personnes blessées

ERROR!

SUIVANT

QUIZ

BRAVO !

QUIZ

QUESTION 9/10

Quelle est la plus grande force possible pour un ouragan?

1

ERROR!

5

10

ERROR!

SUIVANT

QUIZ

BRAVO!

Module 4

Le risque climatique

Afrique La sécheresse s’amplifie. Le désert gagne sur la savane. Les ressources en eau baissent, menaçant une agriculture déjà très fragile. Cela provoque des pénuries de nourriture et des famines meurtrières. Les maladies tropicales comme la malaria, la dengue et la fièvre jaune s'étendent à de nouvelles régions. Les neiges du Mont Kilimandjaro pourraient disparaître d’ici 2021.

Amérique du Sud et Centrale Cyclones tropicaux, tempêtes et inondations risquent d’être plus fréquents. Une baisse des ressources agricoles entraine des pénuries de nourriture. Le réchauffement climatique favorise la transmission de certaines maladies infectieuses. 80 % des glaciers des montagnes des Andes pourraient disparaître, entraînant une pénurie d’eau pour les populations locales. Un écosystème est particulièrement en danger: la mangrove.

Europe Au Nord, les pluies de plus en plus abondantes sont favorables au développement de l’agriculture. Au Sud, deux phénomènes très différents sont associés: - les sécheresses sont plus fréquentes, avec un manque d'eau potable. - les événements météorologiques extrêmes pourront être plus forts, avec un risque d'inondation plus important.

Amérique du Nord En Floride, les cyclones pourront être plus fréquents et plus intenses, avec une augmentation des risques d'inondation. Au centre de l’Amérique du Nord, les zones désertiques s’étendent. Le risque d'incendie sera plus important. La production agricole des grandes plaines pourrait être affectée. Les écosystèmes fragiles, comme les marais et la toundra d'altitude, sont en danger.

Asie Dans le Nord Avec le dégel du permafrost (sol constamment gelé), les zones de végétation remontent de 150 à 500 km vers le Nord. Cela entraine une instabilité des sols et l'effondrement de certaines constructions. Dans le Sud L’augmentation de la sécheresse et des cyclones entraîne une baisse des ressources en eau potable. Les glaciers des montagnes de l'Himalaya fondent, ce qui diminue le stock d'eau douce que les populations peuvent boire. La fonte des glaces entraine une augmentation du niveau des océans. La montée des eaux va détruire les habitations situées sur les côtes et forcer les populations à déménager à l'intérieur des terres. Des millions de migrants sont attendus. Certains écosystèmes fragiles sont en danger: les mangroves et les coraux.

Océanie Sécheresse, pluies et tempêtes tropicales plus marquées conduisent à une perturbation des écosystèmes et à une baisse des ressources en eau potable Les écosystèmes les plus fragiles sont en danger: les coraux.

Océans Pacifique Tous les trois-cinq ans, les vents alizés faiblissent sur l’océan Pacifique et son eau chaude de surface reflue vers le Pérou, ce qui bloque les remontées d’eau profonde plus froide. Les conséquences sont énormes : inondations sur la côte Ouest de l’Amérique du Sud, cyclones en Polynésie française, sécheresse en Asie du Sud-Ouest, au Brésil et dans les grandes plaines américaines... Ce phénomène a été nommé « El Niño » par les pêcheurs péruviens car il se produit autour de Noël. Les climatologues ont encore des difficultés à prévoir l’arrivée et l’intensité d’El Niño.Le réchauffement climatique pourrait intensifier ce phénomène existant depuis 5 000 ans, amplifiant ses conséquences. Atlantique Le Golf Stream est un courant marin qui transporte l’eau chaude des Caraïbes jusqu’en mer de Norvège. Il apporte ainsi à l’Europe de l'Ouest un supplément de chaleur d’environ 10 °C, lui assurant des hivers plutôt doux. Le Gulf Stream est notamment actionné par l’expulsion du sel lorsque l’eau de mer se change en glace au contact de la banquise arctique : l’excès de sel alourdit les eaux restantes qui s’enfoncent sous l’océan, et retournent vers le Sud. Cette pompe entraîne la remontée des eaux caraïbes vers le Nord. Le Gulf Stream s’affaiblit en raison du réchauffement climatique. L’Europe aura alors à subir des hivers presque aussi froids qu’au Québec.

Petites îles La montée du niveau des océans entraîne une érosion des côtes et une destruction des habitations. Certaines îles de faible altitude sont en train de disparaître. Cela entraîne une migration des population vers les continents ou les îles d'altitude plus élevées.

Module 4: Risque climatique

Avec le réchauffement climatique, l'aléa des catastrophes comme les inondations, les cyclones et les sécheresses augmentent.La vulnérabilité (enjeu) augmente aussi puisque les humains sont de plus en plus nombreux.Donc le risque climatique est de plus en plus important.

Module 4 Risque climatique

QUIZ

QUESTION 10/10

Le risque climatique est le plus important...

dans les zones désertiques

ERROR!

dans les villes très peuplées

ERROR!

sur les côtes très peuplées

SUIVANT

QUIZ

BRAVO!