Want to make creations as awesome as this one?

Transcript

Patrick Süskind

le parfum

analyse littéraire

-introduction de l'oeuvre

-conclusion

-2. un personnage dépourvu d'attachement à la socité dans laquelle il appartient

-3. une société accentuant le caractère marginal de JB grenouille

-1. Un personnage aux fins et aux valeurs déviantes

sommaire

Qu'est ce qu'un personnage en marge ?

Introduction

Pas de valeur pas de relation Pas de famillelPas de sentiment doit trouver des parades pour ne pas paraître invisible, sans son odeur, personne le remarque lC’est un orphelin, abandonné de tous, exploiter et haït par ceux qui l’exploite mais de l’autre c’est un monstre (monstrare , celui qu’on pointe du doigt) , il n’a pas d’identité, pas de remort, pas de sentiment , uniquement son obséssion

1.Un personnage aux fins et aux valeurs déviantes

Tueur en série Ces meurtres sont perçus comme des actes extrêmement violents et immoraux, transgressant profondément les normes sociales et éthiques de la société.Pour créer son parfum final, Grenouille passe à l'étape ultime de transgression en utilisant sa propre odeur, ce qui implique son autodestruction. Il choisit délibérément de ne pas être un simple consommateur d'odeurs, mais plutôt de devenir une partie intégrante de son œuvre olfactive finale Il se retire volontairement de la société, vivant dans l'obscurité et l'isolement, échappant ainsi aux attentes sociales normales.

2. Utilisation de la violence et transgression des normes

bien que Jean-Baptiste Grenouille vive physiquement dans une société, il reste détaché de cette dernière. Ainsi, il va être rejeté et cela va donc accentuer sa marginalité et son exclusion sociale et morale. De ce fait, les individus et personnages rencontrés au fil de l’œuvre bien qu’ils adoptent un point de vue différencié à son égard, vont tous le considérer comme un étranger à la vie humaine en communauté, c’est-à-dire la société.Les individus que le protagoniste va rencontrer tout au long de sa vie vont le considérer d’une manière inhumaine voir animale.Jean-Baptiste Grenouille, va évoluer dans un monde que l’on pourrait caractériser d’hostilela société dans laquelle évolue Jean-Baptiste Grenouille ne cherche pas à l’intégrer, elle cherche même à s’en éloigner.Jean-Baptiste Grenouille, bien qu’un être immoral, pourrait être considéré comme une victime de cette impitoyable société qui va l’utiliser ou encore l’exclure et le sanctionner sans aucune pitié. Cela prouve donc l’inutilité de s’attacher à cette dernière et justifie la marginalité du personnage.

3. Une société qui accentue la marginalisation du protagoniste.

EXTRAIT MONTRANT LA MARGINALITE DU PERSONNAGE

"" Il n’évita plus désormais seulement les villes, il évita les villages. Il était comme enivré par cet air de plus en plus délayé, de plus en plus étranger à l’humanité. Ce n’était que pour se réapprovisionner qu’il s’approchait d’un hameau ou d’une ferme isolée ; il y achetait du pain et redisparaissait dans les bois. Au bout de quelques semaines, il était excédé même par les rencontres de quelques rares voyageurs sur des chemins écartés, il ne supportait plus l’odeur personnelle des paysans qui faisaient la première coupe des foins. Il s’esquivait à l’approche de chaque troupeau de moutons, non pas à cause des moutons, mais pour échapper à l’odeur du berger. Il prenait à travers champs, préférant allonger son itinéraire de plusieurs lieues, quand, des heures à l’avance, il flairait un escadron de cavaliers qui allaient venir sur lui. Non qu’il craignît, comme d’autres compagnons du tour de France ou comme des vagabonds, qu’on le contrôlât, qu’on lui demandât ses papiers, voire qu’on l’enrôlât dans une armée (il ne savait même pas qu’il y avait la guerre), mais pour la pure et simple raison que l’odeur humaine des cavaliers le dégoûtait

CONCLUSION

Merci pour votre attention