Want to make creations as awesome as this one?

Transcript

Mais...

Avant une mise en commun du travail, relever pour la technique d’immunothérapie présentée : la maladie traitée, les molécules ou cellules de l’immunité utilisées, le mode de fabrication/production des molécules ou cellules immunitaires, le mode d’action du traitement injecté.

  • Kyliann
  • Marina
  • Clémence
  • Marie
  • Rafael P
  • Julien
  • Soanne
  • Ryad
  • Ewan
  • Tristan
Les anticorpsmonoclonauxExemple 2

L'immunothérapie est donc une approche thérapeutique qui agit sur le système immunitaire d'un patient pour lutter contre sa maladie, notamment dans le cas de cancer. En effet, les cellules cancéreuses expriment à leur surface des antigènes qui peuvent être reconnus par les cellules de l’organisme.

Les anticorpsmonoclonaux Exemple 1
Les vaccins thérapeutiques
  • Manon
  • Cris
  • Rafael M
  • Eliot
  • Canelle
3 pistes de travail :
Vaccinothérapie - Les vaccins thérapeutiques

Consignes

Exemple

Consignes

Ce procédé consiste à stimuler le système immunitaire du patient contre les cellules cancéreuses en leur présentant un antigène spécifique de ces dernières. Dans le cas du vaccin Sipuleucel-T, des cellules dendritiques présentant l'antigène PAP (présent dans 95% des cancers de la prostate) sont injectées. Il y aura ainsi mise en place d'une réaction immunitaire adaptative contre les cellules cancéreuses présentant le motif PAP.

Info

Exemple de vaccination thérapeutique contre le cancer de la prostate

En 1975, une technique de production des anticorps monoclonaux a été mise au point par Georges Köhler (biologiste allemand) et César Milstein (biochimiste argentin), tous deux prix Nobel de médecine en 1984. Les anticorps monoclonaux thérapeutiques étant produits chez des animaux, ils provoquent une réaction immunitaire lors de leur injection chez un humain. Cette réaction entrave leurs effets bénéfiques. Grâce aux progrès de l’ingénierie génétique, on arrive à produire des anticorps « chimériques » comprenant des régions variables d’Ac de souris, des régions constantes d’Ac humain et des Ac « humanisés » comprenant une part d’Ac humains encore plus grande. Les anticorps sont dits monoclonaux car ils sont dirigés vers un seul antigène.

Les anticorps monoclonaux

Exemple

Consignes

En 1975, une technique de production des anticorps monoclonaux a été mise au point par Georges Köhler (biologiste allemand) et César Milstein (biochimiste argentin), tous deux prix Nobel de médecine en 1984. Les anticorps monoclonaux thérapeutiques étant produits chez des animaux, ils provoquent une réaction immunitaire lors de leur injection chez un humain. Cette réaction entrave leurs effets bénéfiques. Grâce aux progrès de l’ingénierie génétique, on arrive à produire des anticorps « chimériques » comprenant des régions variables d’Ac de souris, des régions constantes d’Ac humain et des Ac « humanisés » comprenant une part d’Ac humains encore plus grande. Les anticorps sont dits monoclonaux car ils sont dirigés vers un seul antigène.

Les anticorps monoclonaux

Exemple

Consignes

Consignes

Info

Le cetuximab est un anticorps monoclonal chimérique. Il est spécifiquement dirigé contre le récepteur de facteur de croissance (EGFR) surexprimé à la surface de certaines cellules tumorales. Il est utilisé en association avec la chimiothérapie pour traiter le cancer colorectal.On cultive une lignée de cellules tumorale de cancer du côlon sensibles aux anticorps cetuximab en présence d’anticorps (20µg.mL-1) ou en leur absence. 24h plus tard, on mesure la proportion de cellules dans différentes phases du cycle cellulaire.

Exemple d'utilisation d'anticorps monoclonaux : le cetuximab

Consignes

Info

Le trastuzumab est un anticorps monoclonal utilisé depuis dans le traitement des cancers du sein associés à une forte activation du gène HER2 (cancers dits HER2+), qui code le récepteur membranaire HER2. Lorsque ce gène est fortement activité, le cancer risque de croître rapidement. En association avec d’autres traitements, le trastuzumab contribue à améliorer le taux de survie des patientes. On s’intéresse à l’effet de cet anticorps dans la réponse des macrophages contre le cancer du sein de type HER2+.

Exemple d'utilisation d'anticorps monoclonaux : le transtuzumab

Pour aller plus loin...

Une autre technique d'immunothérapie : les cellules car-T

L'utilisation des anticorps monoclonaux contre la Covid-19

En 2018, le montant total des dépenses pour les médicaments anticancéreux a représenté 2 milliards d’euros en France dont près de 80% sont des traitements d’immunothérapie. L’augmentation depuis quelques années s’explique par la hausse de patients traités et par la multiplication des innovations thérapeutiques dont les prix sont conséquents. Un traitement par immunothérapie coûte en effet entre 80 000 et 160 000 euros, soit 10 à 20 fois le prix d’une chimiothérapie. La recherche française contre le cancer a investi plus de 180 millions d’euros en 2017 et 30 médicaments sont en cours de développement dans le monde. A cause de ces coûts conséquents, les traitements innovants restent limités à quelques types de cancers. Par conséquent, malgré une innovation rapide dans ce secteur, l’impact budgétaire interroge la capacité de la société à maintenir un accès à l’innovation et l’accès aux meilleurs traitements pour tous les patients.