Want to make creations as awesome as this one?

Transcript

Sortie Ornithologique

Cibot GrégoireAuzéric Andréa

Start

Présentation de l'héron garde-boeuf

2)

  • Parc Naturel Régional de Camargue
  • Organisme public

1)

  • Localisation de la Camargue
  • présentation du territoire de la Camargue

3)

  • Présentation de l'héron garde-boeuf
  • Répartion géographique
  • Anatomie
  • Classification scientifique de l'espèce
  • Régime alimentaire
  • Reproduction de la population
  • Les interactions Biotiques
  • Protection et menace de l'espèce
  • Vie sociale

Sommaire :

Localisation de la Camargue

  • Le nombre d'habitants en Camargue est estimé à 10 000
  • Le PNR est un organisme public et un territoire situé au bord de la Méditéranée à l'interieur du delta du Rhone
  • Il s'étend sur les communs de Port-Saint Louis-du-Rhone et toute la commune des Saintes-maries-de-la-Mer et Arles.
  • Ce parc comprend un térritoire rural avec un patrimoine naturel et culturel d'exeption, qui reste toutefois fragile et que les agents du territoires cherchent à préserver par des moyens de gestion (aménagement du territoire, développement économique et social, expérimentation...). Il s'inscrit dans une optique de développement durable.

Le parc ornithologique du Pont de Gau en familleLes remparts d'Aigue morte Aigues-Mortes

Les Saintes-Maries-de-la-Mer Les paysages de la Réserve Nationale de Camargue

Parc naturel régional de la camargue

Le héron garde-boeufs est une espèce d’oiseau échassier appartenant à l’ordre des pélécaniformes et à la famille des ardéidés.

Présentation générale de l'Héron garde-boeuf

Son aire de répartition est très grande puisqu’il vit en Afrique, au Moyen-Orient, en Amérique du Nord, en Amérique du Sud et en Europe.

Répartition géographique de l'Héron garde-boeuf

Anatomie

Règne : Animal Embranchement : Chordé vertébré Classe : Oiseau Ordre : Pélécaniforme Famille : ardéidé Genre : Bubulcus Espèce : ibis Nom latin : Bubulcus ibis

Classification spécifique de l'espèce

Régime alimentaire :Carnivore à prédominance insectivoreType de nourriture :Le héron garde-boeufs mange des insectes (sauterelles, grillons, mouches), des poissons, des grenouilles, des petits oiseaux, des rongeurs.L’échassier a l’habitude de suivre les troupeaux de grands mammifères herbivores derrière lesquels il trouve sa nourriture. Une relation de symbiose s’installe entre les 2 espèces car le mammifère apporte de la nourriture au héron garde-boeufs et ce dernier le débarrasse des nombreux parasites qui le tourmentent.Il est courant également de l’apercevoir dans les champs derrière des tracteurs ou diverses machines agricoles.

Régime alimentaire

Il niche en colonies dans des arbres ou des arbustes (tamaris par exemple) proches de cours d’eau ou de marécages. Ce sont généralement des colonies mixtes avec plusieurs espèces d’Ardaeidae : héron bihoreau, crabier chevelu, aigrette garzette, l’ibis falcinelle se joint parfois à ces petits hérons. Le choix du site de nidification s’effectue en hiver. L’accouplement succède à une parade du mâle pour attirer la femelle sur ce site. Les nids en colonies sont parfois très proches (moins d’un mètre). Ils sont constitués de branchettes qui font l’objet de chapardages et de conflits entre couples. Les nids sont édifiés à une hauteur variant entre 2 et 8 mètres. La ponte a lieu entre fin avril et juin selon la latitude, elle comprend entre 3 et 4 œufs (minimum 2, maximum 6) de couleur bleu turquoise à vert pâle. Les deux parents les couvent pendant 21 à 24 jours. Les poussins commencent à sortir du nid le 9ème jour, mais surtout à partir de la quatrième semaine, ils sont prêts à voler entre 40 et 50 jours. Il n’y a qu’une nichée par an (rarement deux).

Reproduction de la population

Le héron garde-bœufs est un oiseau populaire chez les éleveurs de bétail pour son rôle bénéfique sur les gros animaux. Il est perçu comme un agent de lutte biologique contre les parasites du bétail tels que les tiques et les mouches.Le héron garde-bœufs a peu de prédateurs, mais des oiseaux ou des mammifères peuvent piller son nid, les poussins peuvent mourir de faim, de carence en calcium ou de perturbation par d'autres grands oiseaux. Cette espèce supprime les tiques et les mouches provenant de bovins, mais elle peut être un danger pour la sécurité des aérodromes et a été impliquée dans la propagation de maladies animales transmises par les tiques.

Interactions biotiques

Le héron garde-boeufs n’est pas une espèce menacée au niveau mondial. La présence de l’oiseau est même parfois encouragée par certains éleveurs de bétail du fait de son action anti-parasitaire auprès des bovins.

Protection et Menaces de l'espèce

Le héron garde-boeufs est un oiseau migrateur partiel. Seules les populations les plus au Nord de son aire de répartition migrent vers le Sud pour y passer l’hiver. Dans les régions tropicales, les populations sont sédentaires. Oiseau diurne et grégaire, il apparait souvent en groupe, notamment autour des points d’eau et des endroits où la nourriture est abondante.

Vie sociale

  • https://www.instinct-animal.fr/oiseaux/heron-garde-boeufs/#:~:text=Statut%20de%20conservation%20IUCN%20%3A%20Pr%C3%A9occupation%20mineure%20%28LC%29,fait%20de%20son%20action%20anti-parasitaire%20aupr%C3%A8s%20des%20bovins.
  • https://www.bing.com/ck/a?!&&p=83473216431d4f94JmltdHM9MTcwNzM1MDQwMCZpZ3VpZD0wMmRjODMwYy1lOTVkLTY4ODEtM2I0Mi05MTkyZTg4ZjY5NzYmaW5zaWQ9NTIzMA&ptn=3&ver=2&hsh=3&fclid=02dc830c-e95d-6881-3b42-9192e88f6976&psq=garde+boeuf+heron+espece+&u=a1aHR0cHM6Ly9mci53aWtpcGVkaWEub3JnL3dpa2kvSCVDMyVBOXJvbl9nYXJkZS1iJUM1JTkzdWZz&ntb=1
  • https://oiseaux-de-camargue.fr/heron-garde-boeufs/

Sources utilisées :

Annexe

Au cours de notre sortie nous avons eu l'occasion d'observer et d'en apprendre sur différentes espèces d'oiseaux mais aussi diverses essences et espèces exotiques envahissantes (EEE) soit un écosystème endémique relativement riche et fragile. D'une part, nous avons pu voir plusieurs formations végétales qui garantissent des habitats pour les espèces, comme la roselière. Par ailleurs nous avons la sansouire, qui composée de salicorne constitue des terrains de paturage pour les bovins tels que les taureaux de Camargue, aubracs. Nous avons également appris la présence de certaines plantes classées EEE comme les Baccharis, la Juicie, ou encore les herbes alligators. D'autre part des EEE animales comme l'écrevisses américaines ou le sanglier sont présentes. Pour en revenir au Baccharis, il s'agit d'une plante originaire d'Amérique du Nord utilisée pour son ornement. Les pieds mâles se distinguent par leur couleur blanche et les pieds femelles par leur couleur jaune. Le problème de ces pieds est qu'ils envahissent très rapidement les roselières qui sont des habitats. Leurs graines colonisent par dissémination ces zones par le biais du vent. Tout comme la Juicie, elle originaire d'Amérique du Sud, elles se disséminent et créées dans les canaux et étangs de la vase. Nous assistons ainsi à une eutrophisation du milieu (manque en oxygène et en lumière, uniformisation, et donc manque de nourriture pour chaque espèce) et une perte de la biodiversité endémique avec quasiment plus d'herbiers, habitats pour certains êtres-vivants. Des impacts considéraux touchent ainsi la châine alimentaire. Il en est de même pour le fonctionnement des herbes alligators. Des solutions sont mises en place afin de lutter contre cela, comme des travaux de gestion. Par ailleurs pour lutter contre les dégâts causés par les sangliers de la chasse est mise en place, tout comme des pièges pour les écrevisses envahissantes. Enfin la Camargue est connue pour sa richesse ornithologique avec des oiseaux comme les aigrettes garzette (blanches), notre héron garde-boeufs, des busards des roseaux ou encore le fameux flament rose, oiseau emblématique. Il doit la couleur de sa fourure à sa génétique d'une part mais aussi surtout de son alimentation qui présente des caroténoides, pigment présent dans le plancton consommé par les crevettes, elles mêmes consommées par les flaments.

Petit plus de la sortie

Merci de votre attention