Want to make creations as awesome as this one?

Transcript

Mon rapport de stage

Loay Mabchour

3ème3

Dans un laboratoire de virologie médicale

Commencer

Sommaire

Suite

p. 7

Présentation du laboratoire

p. 12

p. 18

Interview d'un professionnel

Bilan de ma semaine de stage

p. 17

Mes impressions personnelles

Journal de bord

p. 3

I.

II.

III.

IV.

V.

I.Présentation du laboratoire

I

I

Retour

p. 3

I.Présentation du laboratoire

p. 3

- Nom du maître de stage → Dr Caroline LEROUX

- Son métier→ Directrice de recherche à l'INRAE, spécialiste des virus et des cancers

- Adresse du laboratoire → 50 Avenue Tony Garnier

- Numéro de téléphone → 0437287604

- Statut juridique→ Etablissement de l'Etat

- Domaine d'activités → Recherche Scientifique

derniere page

- Nom du laboratoire→ UMR754 ; IVPC (Infection virale en pathologie comparée)

- Fournisseur→ UGAP

(Centre d'achat public)

- Nombre de salariés : 30

- Les différents métiers exercés :

Adjoints, techniciens, ingénieurs, chercheurs et des enseignants-chercheurs

I.Présentation du laboratoire

p. 4

Pendant mon stage, j'ai été accompagné par l'équipe de l'unité de recherche de l'INRAE:

• Dr Caroline Leroux - Directrice de recherche INRAE

• Barbara Gineys - Technicienne de recherche INRAE

• Dr Thomas - Chercheur

• Dr Quentin - Ingénieur

• Sophie - Technicienne

• Christine - Assistante ingénieur

• Joselyn - Doctorant

p. 5

I.Présentation du laboratoire

A ma gauche se trouvent les bureaux d'analyse technique et des laboratoires de microbiologie où sont réalisées les expériences avec des agents pathogènes, tandis qu'à ma droite se trouvent les salles de culture cellulaire et les laboratoires d'analyses qui sont répartis en plusieurs niveaux de sécurité.

Installé au sein de l'unité de recherche dans lequel j'ai effectué mon stage dispose de locaux modernes séparé par un long couloir :

• L1: Pour les agents de risque 1. (Éléments non vivants).Pas de contraintes architecturales. Port de blouse obligatoire.• L2: Pour les agents de risque 2 (Contient le Pictogramme ''Danger biologique''). séparation bureaux/laboratoire, fermeture des portes pendant manipulations. Equipement: PSM de type II, blouse, sur-chaussures, lunettes, gants. • L3: Pour les agents de risque 3 comme la tuberculose. (Local en dépression). Equipement: combinaison complète du corps avec protections respiratoires.

p. 6

Organigrame du laboratoire

Logo

I.

"En surligné" L'équipe qui m'a accompagné pendant le stage.

II. Interview d'un professionnel

II

II

Retour

p. 7

II. Interview d'un professionnel

Interview avec Barbara

Vu. Loay

Vu. Barbara

Quel est votre métier ?

Je suis Fonctionnaire en tant que Technicienne de Recherche.

En quoi consiste cette profession ?

Mon travail consiste à mettre en œuvre des méthodes pratiques pour mener des expériences et ensuite interpréter les résultats scientifiques, sous la responsabilité d'un chercheur.

II. Interview d'un professionnel

p. 8

Depuis combien de temps faites-vous ce métier ?

Je travaille depuis 2005.

Quel est votre parcours personnel ? Pourquoi avez-vous choisi de faire ce métier ?

J'ai suivi un cursus Sport-Études et j'ai obtenu mon baccalauréat. Ensuite, j'ai rejoint l'Université en tant que chimiste. En 2002, j'ai commencé à travailler en tant que Technicienne de Recherche.

Vu. Loay

Vu. Barbara

p. 9

II. Interview d'un professionnel

Quels sont vos horaires ?

Je travaille 38 heures par semaine, du lundi au vendredi.

Quel est votre salaire ? Quel était votre salaire quand vous avez commencé à travailler dans ce métier ?

Mon salaire actuel est de 2100€ par mois. Quand j'ai commencé à travailler en tant que Technicienne de Recherche en 1998, mon salaire était de 992€ par mois.

Vu. Loay

Vu. Loay

Vu. Barbara

p. 10

II. Interview d'un professionnel

Avez-vous des règles spécifiques d'hygiène ou de sécurité ?

Quelles sont vos conditions de travail ? Avez-vous des règles spécifiques d'hygiène ou de sécurité ?

Je travaille depuis 2005.

Quel est votre parcours personnel ? Pourquoi avez-vous choisi de faire ce métier ?

Dans le milieu de la recherche, nous avons des règles d'hygiène et de sécurité très strictes. Nous devons porter des équipements de protection individuelle (EPI) tels que des combinaisons, des gants, des lunettes de protection et des masques. De plus, nous utilisons des substances chimiques et travaillons dans des environnements contrôlés

Interview avec Barbara

Vu. Loay

Vu. Barbara

II. Interview d'un professionnel

p. 11

Quelles sont les qualités nécessaires pour ce métier ?

Pour exercer ce métier, il est essentiel d'avoir une grande précision, d'être méthodique et rigoureux.Il faut également être capable de travailler en équipe et de communiquer efficacement.

III. Mon journal de bord

III

III

Retour

SUR QUOI FAISONS NOUS DES RECHERCHES?

A gauche se trouvent les bureaux d'analyses techniques et des laboratoires de microbiologie où sont réalisées les expériences avec des agents pathogènes, tandis qu'à droite se trouvent les salles de culture cellulaire et les laboratoires d'analyse qui sont répartis en plusieurs niveaux de sécurité.

p. 12

I

I

I

I

I

LES THÈMES DE RECHERCHE DE L’ÉQUIPE Nos recherches sont basées sur des infections spontanées par des virus et sur l’analyse des animaux malades- Physiopathologie : Compréhension des mécanismes conduisant à la malade - Rétrovirus : Famille de virus à ARN - tumeurs rares Cancers thoraciques COMMENT SE DÉVELOPPE UN CANCER? -Nos cellules peuvent être agressées, elles perdent leur propriété de mort programmée et s’accumulent. Ce sont les premières étapes du cancer.LE PROJET DE RECHERCHE : CANCERS RESPIRATOIRES INDUITS PAR DES VIRUS :- Cancer touchant les poumons et l'épithélium nasal chez les chèvres et les moutons induits pas des rétrovirus, une grande famille de virus à ARN (dont fait partie le virus HIV)POURQUOI TRAVAILLEZ SUR LES CANCERS ET VIRUS CHEZ LES ANIMAUX ? Les animaux peuvent également être affectés par le cancer. Le virus se propage et se transmet par le lait à ses enfants.

Mon journal de bord

A gauche se trouvent les bureaux d'analyses techniques et des laboratoires de microbiologie où sont réalisées les expériences avec des agents pathogènes, tandis qu'à droite se trouvent les salles de culture cellulaire et les laboratoires d'analyse qui sont répartis en plusieurs niveaux de sécurité.

J'ai été accueilli par Jocelyn, technicien de recherche, qui m'a présenté l'équipe, les locaux et les règles de sécurité à respecter. Le laboratoire comporte plusieurs salles dédiées aux manipulations sur différents agents pathogènes (L1, L2, L3)La matinée, Jocelyn m'a fait visiter les différents laboratoires équipés de postes de sécurité microbiologique et d'appareils comme des microscopes. Il m'a également expliqué le fonctionnement des équipements de protection individuelle comme les blouses, les gants, les lunettes que nous devons porter. Ensuite, Daphné, doctorante, m'a accueilli dans son laboratoire pour m'expliquer son projet sur la transmission de virus par les moustiques. J'ai pu observer des échantillons au microscope.

p. 13

Lundi :

A gauche se trouvent les bureaux d'analyses techniques et des laboratoires de microbiologie où sont réalisées les expériences avec des agents pathogènes, tandis qu'à droite se trouvent les salles de culture cellulaire et les laboratoires d'analyse qui sont répartis en plusieurs niveaux de sécurité.

L’après-midi, Dr Caroline Leroux, responsable de l’équipe PR2T, m’a expliqué son métier de directrice de recherche au CNRS et ses fonctions au sein du laboratoire.

p. 14

Elle m’a détaillé l’organisation générale de l’unité de recherche IVPC ainsi que la place et les missions de son équipe PR2T dans ce dispositif. Cet échange m'a permis d’appréhender de manière concrète le déroulement d’une carrière scientifique ainsi que les enjeux du métier de chercheur.

Mon journal de bord

Avec Barbara, nous avons procédé à l'isolement de particules virales à partir d'échantillons cliniques. Le virus que nous avons identifié, nommé Kaeve, est un virus présent chez les chèvres et qui se transmet par le lait maternel.

Mardi :

A gauche se trouvent les bureaux d'analyses techniques et des laboratoires de microbiologie où sont réalisées les expériences avec des agents pathogènes, tandis qu'à droite se trouvent les salles de culture cellulaire et les laboratoires d'analyse qui sont répartis en plusieurs niveaux de sécurité.

Mon journal de bord

Avec Sophie, J’ai réalisé une expérience consistant à faire ingérer une quantité de microparticules fluorescentes aux larves de moustiques. Ces microparticules étaient sensibles à la lumière rouge, ce qui leur permettait d'observer facilement si les larves avaient bien ingéré ces particules. L'objectif de cette expérience était de déterminer la quantité optimale de microparticules à administrer aux larves, afin de pouvoir ultérieurement développer un médicament. Sophie m'a appris à préparer des boîtes de milieux de culture et à ensemencer des échantillons. L'après-midi, Christine m'a permis de mieux comprendre les règles de sécurité à respecter.

p. 15

Mercredi :

A gauche se trouvent les bureaux d'analyses techniques et des laboratoires de microbiologie où sont réalisées les expériences avec des agents pathogènes, tandis qu'à droite se trouvent les salles de culture cellulaire et les laboratoires d'analyse qui sont répartis en plusieurs niveaux de sécurité.

Mon journal de bord

Le matin, Quentin m'a montré comment amplifier et détecter de l’ADN. C’était très fascinant de voir les techniques utilisées pour caractériser finement les micro-organismes.L'après-midi, j'ai eu l'opportunité de participer à un séminaire avec l’équipe pour discuter d'une campagne de prévention des transmissions virales liées aux moustiques, appelée "Mosquito".L'INRAE collabore avec plusieurs autres entreprises afin de présenter à la métropole de Lyon une boîte innovante permettant d'aspirer les moustiques.L'objectif de cette boîte est d'étudier ces insectes ultérieurement et de limiter au maximum la transmission de virus par les moustiques.

p. 16

Jeudi :

L'expérience menée lundi sur la transmission des virus par les moustiques n'a pas abouti. J'ai trié 20 larves à l'aide d'une pipette afin d'isoler les larves de moustiques et de les nourrir. Mon stage c’est terminé en fin de matinée.

Vendredi

IV. Avis et remarques du maitre de stage et des responsables légaux

IV

Retour

IV

A gauche se trouvent les bureaux d'analyses techniques et des laboratoires de microbiologie où sont réalisées les expériences avec des agents pathogènes, tandis qu'à droite se trouvent les salles de culture cellulaire et les laboratoires d'analyse qui sont répartis en plusieurs niveaux de sécurité.

p. 17

IV. Avis et remarques du maitre de stage et des responsables légaux

IV. Bilan de ma semaine de stage

IIV

Retour

IIV

• En fin de semaine, je réalise à quel point cette première expérience en laboratoire a été enrichissante sur le plan professionnel mais aussi personnel. Sur le plan professionnel, j'ai découvert le fonctionnement précis et méthodique d'un laboratoire de recherche en biologie. J'ai compris l'importance du respect des règles de sécurité et des procédures expérimentales et j'ai également eu un aperçu des différents métiers qui y sont exercés. Sur le plan personnel, je suis encore plus déterminé à poursuivre mes études dans le domaine scientifique car ce stage m'a permis d’appréhender de manière concrète le déroulement d’une carrière scientifique.Je remercie l'ensemble des personnes qui m'ont accueilli cette semaine et m'ont fait découvrir leur quotidien passionnant.

p. 18

Dr CarolineLeroux Directricede recherche INRAEDocteure en biologie Études supérieures en biologie Non renseignée

IV. Bilan de ma semaine de stage

p. 3

derniere page

p. 19

IV. Bilan de ma semaine de stage

• La minutie et la précision requises avec certains gestes techniques comme les pipetages.

• Les contraintes vestimentaires comme par exemple : le port prolongé de la blouse, des gants et des surchaussures dans les laboratoires P1-P2.

• La lourdeur du protocole en cas d'échec lors d'une manipulation.

• J'ai rencontré des chercheurs passionnés qui expliquent leur travail au quotidien..

• J'ai été en immersion dans un milieu scientifique passionnant, à la pointe de la recherche sur les virus et le cancer.

• J'ai utilisé des techniques expérimentales : observations microscopiques, extractions d'ADN, PCR, analyses informatiques.

Points positifs

Points négatifs

p. 3

derniere page

p. 19

IV. Bilan de ma semaine de stage

• La minutie et la précision requises avec certains gestes techniques comme les pipetages.

• Les contraintes vestimentaires comme par exemple : le port prolongé de la blouse, des gants et des surchaussures dans les laboratoires P1-P2.

• La lourdeur du protocole en cas d'échec lors d'une manipulation.

• J'ai rencontré des chercheurs passionnés qui expliquent leur travail au quotidien..

• J'ai été en immersion dans un milieu scientifique passionnant, à la pointe de la recherche sur les virus et le cancer.

• J'ai utilisé des techniques expérimentales : observations microscopiques, extractions d'ADN, PCR, analyses informatiques.

Points positifs

Points négatifs

Merci pour votre attention !

Loay Mabchour

J'espère que cela vous as plu !

Recommencer

p. 20

Sommaire

p. 3

1. Présentation du laboratoire

p. 3

p. 3

2. Interview d'un proffessionel

4. Avis de mon maitre de stage

p. 3

3. Avis de mon responsable légal

3. Journal de bord

p. 3

p.17

p. 6

p.16

p. 5

Sommaire

p.15

p. 4

I.RECITS BREFS DE SOUVENIRS

1. Une très grosse bêtise et sa sanction

2. Un souvenir associé à un aliment

3. Un moment notamment heureux

4. Une blessure ...

II. AUTOUR D’UNE IMAGE, D’UN OBJET, D’UN LIEU, D’UN PLAT

1. Souvenir d'enfance

2. Ma chambre ...

3. Le jouet que j’ai le plus aimé

4. Mon plat préféré

p.22

p.19

p.21

p.20

p.14

p. 8

p.11

p.10

p. 9

p. 3

III. LES AUTRES

1. Mon frère

2. Le récit de la vie de ma grand-mère

3. Ma mère que j’admire

4. Quelqu’un que je déteste

IV. QUI SUIS-JE ?

1. Ma naissance et le choix de mon prénom

2. Mon questionnaire de PROUST

3. J'aime/j'aime pas

derniere page

Tourner la page

4. Lettre à moi-même dans dix ans

p. 3

derniere page

I.Présentation du laboratoire

- Nom du maître de stage → Dr Caroline LEROUX

- Son métier→ Directrice de recherche à l'INRAE, spécialiste des virus et des cancers

- L’adresse de l’entreprise → 50 Avenue Tony Garnier

- Numero de tellepone → 0437287604

-Statut juridique→ Etablissement de l'Etat

- Dommaine d'activités → Recherche Scientifique

- Nom du laboratoire→ UMR754 ; IVPC (Infection virale en patologie comparée)

- Fournisseurs→ UGAP

(Centre d'achat public)

- Nombre de salariés : 30

- Les differents métiers exercés

Adjoints, Thecniciens, des ingénieurs des chercheurs des enseignants-chercheurs

p. 3

I.Présentation du laboratoire

Logo :

- Nom du maître de stage : Dr Caroline LEROUX

- Son métier : Directrice de recherche à l'INRAE, spécialiste des virus et des cancers

- L’adresse de l’entreprise : 50 Avenue Tony Garnier, Lyon

- Numero de tellepone : 0437287604

- Numero de tellepone : 0437287604

p. 3

II. Interview d'un proffessionel

Logo :

- Nom du maître de stage : Dr Caroline LEROUX

- Son métier : Directrice de recherche à l'INRAE, spécialiste des virus et des cancers

- L’adresse de l’entreprise : 50 Avenue Tony Garnier, Lyon

- Numero de tellepone : 0437287604

- Numero de tellepone : 0437287604

p. 3

II. Interview d'un professionnel

Quel est votre métier ?

Je suis Fonctionnaire en tant que Technicienne de Recherche.

II. Interview d'un professionnel

Quel est votre métier ?

Je suis Fonctionnaire en tant que Technicienne de Recherche.

En quoi consiste cette profession ?

Mon travail consiste à mettre en œuvre des méthodes pratiques pour mener des expériences et ensuite interpréter les résultats scientifiques, sous la responsabilité d'un chercheur.

Vu. Loay

Vu. Barbara

Merci de votre écoute

Loay Mabchour

J'espère que cela vous as plu !

Recommencer