Want to make creations as awesome as this one?

More creations to inspire you

7 CONTINENTS

Horizontal infographics

EUROPE PHYSICAL MAP

Horizontal infographics

A2 - ABENTEUER AUTOBAHN

Horizontal infographics

TEN WAYS TO SAVE WATER

Horizontal infographics

GRETA THUNBERG

Horizontal infographics

STEVE JOBS

Horizontal infographics

Transcript

DÉCOUVRIR

LA PLAYLIST

DE

Dans le cadre de l'appel à projet Diversité, un plus...

... nous vous proposons 5 chansons et leur fiche pédagogique pour aborder la diversité en classe de FLE.

Comment ça marche ?

en savoir plus

RETOUR à LA PLAYLIST

01

PARIS MÉTÈQUE

Gaël Faye

02

COTON OUATÉ

Bleu Jeans Bleu

03

KID

Eddy de Pretto

04

lA PLUIE

OrelSan feat. Stromae

05

GÖTTINGEN

Barbara

DE

les paroles de la chanson

le lien vers le clip de la chanson

LA PLAYLIST

01

PARIS MÉTÈQUE

Gaël Faye

02

COTON OUATÉ

Bleu Jeans Bleu

03

KID

Eddy de Pretto

04

lA PLUIE

Orelsan feat. Stromae

05

GÖTTINGEN

Barbara

DE

LA PLAYLIST

FICHE ENSEIGNANT

LES PAROLES
PARIS MÉTHÈQUE, GAËL FAYE

J'ai débarqué Paris d'un monde où l'on te rêve
J'ai fui les périls les déserts où l'on crève
Tu m'as ouvert tes bras toi ma Vénus de Milo
Tu brillais trop pour moi je n'ai vu que ton halo
C'est pour ça que je l'ouvre ma gueule est un musée
Je vis loin du feutré et des lumières tamisées
Dans tes ruelles cruelles ou tes boulevards à flics
Dans la musique truelle des silences
cacophoniques
Paris ma belle beauté tes prétendants se bousculent
Dans le brouillard épais de tes fines particules
Moi pour te mériter je t'écrirai des poèmes
Que je chanterai la nuit tombée debout sur la scène
Paris s'éveille sous un ciel océanique
L'accent titi se mêle à l'Asie l'Amérique l'Afrique
Je suis une fleur craintive dans les craquelures du béton
À gagner deux sous à dormir dessous les ponts
Paris bohème Paris métèque Paris d'encre et d'exil
Je piaffe l'amour médite une Chinoise à Belleville
Leonardo da Vinci se casse le dos sur un chantier
Je vois la vie en rose dans ces bras pakistanais
Il tourne le gyrophare petit cheval de carrousel
Galope après les tirailleurs qui rétrécissent la tour Eiffel
D'un squat d'un bidonville d'une chambre de bonne ou d'un foyer
Je t'écris des poèmes où des fois je veux me noyer
Une ville de liberté pour les différents hommes
Des valises d'exilés des juifs errants et des roms
Aux mémoires de pogroms aux grimoires raturés
Des chemins d'Erevan aux sentiers de Crimée
Caravanes d'apatrides boat-people caravelles
Sur tes frontons Paris viennent lire l'universel
Et souvent je t'en veux dédaigneuse et hautaine
Capitale de la monde à jouer la mondaine
Laisse-nous consteller la vraie nuit que tu ignores
Cesse donc de faire briller les mille feux de ton décor
Paris ma belle je t'aime quand la lumière s'éteint
On n'écrit pas de poème pour une ville qui en est un
Paris ma belle je t'aime quand la lumière s'éteint
On n'écrit pas de poème pour une ville qui en est un
Paris ma belle je t'aime quand la lumière s'éteint
On n'écrit pas de poème pour une ville qui en est un
Auteurs-compositeurs : Guillaume Poncelet, Gael Faye, Pascal Luvisi

LES PAROLES
CONTON OUATÉ, BLEU JEANS BLEU

Heille! Fais-tu frette?
T'es-tu ben dans ton coton ouaté?
Heille! Y'a l'air de faire frette
T'es-tu ben dans ton coton ouaté?
Si dehors y fait beau
Mais que ça pas l'air chaud, chaud
Je m'installe debout devant ma bay window
Pour savoir si c'est une journée
De petite laine ou de K-Way
Je me fie sur le passant le moins habillé
C'est là que j'ouvre ma fenêtre et sans me gêner
Je lui demande comme si c'était mon bon buddy, j'y dis
Heille! Fais-tu frette?
On est-tu ben juste en coton ouaté?
Heille! Y'a l'air de faire frette
T'es-tu ben dans ton coton ouaté?
Lorsque vous êtes ambigus à propos de votre tenue
Regardez les gens défiler dans la rue
Un col en V ou col roulé, débardeur ou froc doublé
Est-ce une bonne journée pour sortir en bustier?
Un pantacourt ou un pantalon, grosses combines ou ben bas de nylon
Une bonne paire de kodiak ou un bas blanc dans vos sandales
On se laisse influencer par comment le monde est habillé
Mais pourquoi espionner en cachette
Y'a pas de honte à faire la belette, dites
Heille! Fais-tu frette?
On est-tu ben juste en coton ouaté?
Heille! Y'a l'air de faire frette
T'es-tu ben dans ton coton ouaté?
Heille! Fais-tu frette?
On est-tu ben juste en coton ouaté?
Heille! Y'a l'air de faire frette
T'es-tu ben dans ton coton ouaté?
Auteurs-compositeurs : Mathieu Lafontaine, Christian Adam Gilbert. Pour une utilisation non commerciale uniquement.

LES PAROLES
KID, EDDY DE PRETTO

Tu seras viril mon kid, je n'veux voir aucune larme glisser
Sur cette gueule héroïque et ce corps tout sculpté
Pour atteindre des sommets fantastiques que seule une rêverie pourrait surpasser

Tu seras viril mon kid, je n'veux voir aucune once féminine
Ni des airs, ni des gestes qui veulent dire
Et Dieu sait, si ce sont tout de même les pires à venir
Te castrer pour quelques vocalises
Tu seras viril mon kid, loin de toi ces finesses tactiques
De ces femmes origines qui féminisent, groguisent
Sous prétexte d'être le messie fidèle de ce fier modèle archaïque
Tu seras viril mon kid, tu tiendras dans tes mains l'héritage iconique d'Apollon
Et comme tous les garçons, tu courras de ballons en champion
Et deviendras mon petit héros historique
Virilité abusive
Virilité abusive
Tu seras viril mon kid, je veux voir ton teint pâle se noircir
De bagarres et forger ton mental
Pour qu'aucune de ces dames te dirigent vers de contrées roses
Néfastes pour de glorieux gaillards
Tu seras viril mon kid, tu hisseras ta puissance masculine
Pour contrer cette essence sensible que ta mère
Nous balance en famille, elle fatigue ton invulnérable Achille
Tu seras viril mon kid, tu compteras tes billets d'abondance
Qui fleurissent sous tes pieds, que tu ne croiseras jamais
Tu cracheras sans manière en tous sens
Défileras fier et dopé de chair, de nerf protéiné
Tu seras viril mon kid, tu brilleras par ta force physique
Ton allure dominante, ta posture de caïd
Et ton sexe triomphant pour mépriser les faibles
Tu jouiras de ta rude étincelle
Virilité abusive
Virilité abusive
Virilité abusive
Virilité abusive
Mais moi, mais moi, je joue avec les filles
Et moi, et moi, je ne prône pas mon chibre
Mais moi, mais moi j'accélèrerai tes rides
Pour que tes propos cessent et disparaissent
Et moi, et moi, je joue avec les filles
Et moi, et moi, je ne prône pas mon chibre
Et moi, et moi j'accélèrerai tes rides
Pour que tes propos cessent et disparaissent

Paroliers : Eddy De Pretto / Cedric Janin

LES PAROLES
LA PLUIE, ORELSAN FETA. STROMAE

J'viens d'la France où on danse la chenille
Où on prend plus de caisses que des crash tests dummies
J'ai des potes diplômés, d'autres qu'ont pas lu deux livres
Qui sont sûrement sur un muret, dans les rues du centre-ville
Mon père a gravi l'échelle pour devenir c'qu'il voulait être
Ma mère est la ménagère à qui les publicitaires veulent la mettre
J'connais la campagne et ses gros sabots
Où ça vole pas haut, les ragots et les oiseaux
Toujours autant d'pluie chez moi
Toujours autant d'pluie chez moi
Mais il fait quand même beau, il fait beau
Il fait beau, il fait beau
Chez moi, il fait beau, il fait beau
Il fait beau, il fait beau
Chez moi, il fait beau
J'viens d'la terre du milieu où y a plein de petits vieux
Où l'chômage et la tisane forment un cercle vicieux
Où on critique les invités qui viennent de partir
C'est pas qu'on est lent, c'est qu'on prend not' temps pour réfléchir
J'viens d'la classe moyenne, moyennement classe
Où tout l'monde cherche une place, Julien Clerc dans l'monospace
J'freestylais dans ma tête sur le bruit des essuie-glaces
Y a la pluie en featuring dans toutes mes phrases
Toujours autant d'pluie chez moi
Mais il fait quand même beau, il fait beau
Il fait beau, il fait beau
Chez moi, il fait beau, il fait beau
Il fait beau, il fait beau
Chez moi, y a du soleil 40 jours par an
Tu peux passer la plupart de l'année à l'attendre
J'regardais par la fenêtre, enfermé dans ma chambre
J'priais pour la fin d'l'averse et aller faire d'la rampe
J'connais qu'le bruit d'la pluie, l'odeur du béton mouillé
Si j'suis parti, c'est parce que j'avais peur de rouiller
Trempé, j'aurais jamais pensé
Qu'le mauvais temps finirait par me manquer
Il fait quand même beau, il fait beau
Il fait beau, il fait beau
Chez moi, il fait beau, il fait beau
Il fait beau, il fait beau
Mais il fait quand même beau, il fait beau
Il fait beau, il fait beau
Chez moi, il fait beau, il fait beau
Il fait beau, il fait beau
Toujours autant d'pluie chez moi
Toujours autant d'pluie chez moi
Toujours autant d'pluie chez moi
Toujours autant d'pluie chez moi
Toujours autant d'pluie chez moi
Auteurs-compositeurs : - Orelsan, Stromae

LES PAROLES
GÖTTINGEN, BARBARA

Bien sûr, ce n'est pas la Seine
Ce n'est pas le bois de Vincennes
Mais c'est bien joli tout de même
À Göttingen, à Göttingen
Pas de quais et pas de rengaines
Qui se lamentent et qui se traînent
Mais l'amour y fleurit quand même
À Göttingen, à Göttingen
Ils savent mieux que nous, je pense
L'histoire de nos rois de France
Herman, Peter, Helga et Hans
À Göttingen
Et que personne ne s'offense
Mais les contes de notre enfance
"Il était une fois" commence
À Göttingen
Bien sûr nous, nous avons la Seine
Et puis notre bois de Vincennes
Mais Dieu que les roses sont belles
À Göttingen, à Göttingen
Nous, nous avons nos matins blêmes
Et l'âme grise de Verlaine
Eux c'est la mélancolie même
À Göttingen, à Göttingen
Quand ils ne savent rien nous dire
Ils restent là à nous sourire
Mais nous les comprenons quand même
Les enfants blonds de Göttingen
Et tant pis pour ceux qui s'étonnent
Et que les autres me pardonnent
Mais les enfants ce sont les mêmes
À Paris ou à Göttingen
Ô faites que jamais ne revienne
Le temps du sang et de la haine
Car il y a des gens que j'aime
À Göttingen, à Göttingen
Et lorsque sonnerait l'alarme
S'il fallait reprendre les armes
Mon cœur verserait une larme
Pour Göttingen, pour Göttingen
Mais c'est bien joli tout de même
À Göttingen, à Göttingen
Et lorsque sonnerait l'alarme
S'il fallait reprendre les armes
Mon cœur verserait une larme
Pour Göttingen, pour Göttingen
Auteurs-compositeurs : Serf Monique Andree