Want to make creations as awesome as this one?

Transcript

La nuit avait duré longtemps,
Une nuit brune, au ciel nu et sans lune.
Une nuit de brume et de cendres, au ciel en deuil de ses étoiles...

La guerre avait mangé le monde,
les champs, les villes et les villages.
Comme un ogre ! Les ports, les plages, et les gens, minuscules, entre ses énormes mâchoires d'acier.
Elle avait tout broyé, tout dévoré,
Tout englouti.
Ou presque ...

- Nous voilà seuls au monde, murmura l'un de nous.
- Non, dit un autre. Rien n'est sûr.
Du sommet de cet arbre, on ne voit guère plus loin que dix milles à la ronde.
-Pour savoir, il faudrait partir en mer ! s'écria un troisième. Abattons l'arbre et construisons un bateau !

Le ton montait.
- Ce serait une folie !
- Et si cet arbre était, lui aussi, seul au monde ?
Il fut sagement décidé de ne pas sacrifier notre arbre mais, au contraire, d'en prendre le plus grand soin.
- Semons-lui toute une forêt de descendants !
Etait-ce le vent ?
J'eus l'impression que l'arbre soupirait.

Un jour, notre travail fut terminé.

Le dernier caillou posé, fermant le contour en pointillé de notre bateau à rêver, nous avons fait la ronde ... et un voeu, silencieux.
Etait-ce le vent fou venu de la mer ou le feu brûlant du Soleil ?
Sur la colline, en son sommet, je le vis à l'arbre amarré.

Dans un élan de joie, nous nous sommes hissés sur le pont, impatients de pouvoir de nouveau scruter l'horizon.

Or, quelle surprise ! Aux quatre points cardinaux de la Terre flottaient toutes sortes d'étranges et merveilleux vaisseaux.
Ainsi, d'autres que nous avaient survécu à la guerre et rêvé, aussi fort, de se trouver des frères au-delà des frontières ...