Want to make creations as awesome as this one?

Transcript

La

des législatives

story

J - 29

ÉPISODE PRÉCÉDENT

LE CHIFFRE

5 000

C’est le montant accordé par Les Républicains à chaque candidat pour mener la campagne des législatives, selon Le Monde. Un prêt qui est loin de couvrir tous les frais, estimés par le député du Pas-de-Calais Pierre-Henri Dumont à environ 50 000 €.
Or beaucoup de candidats LR témoignent de leurs difficultés à convaincre les banques de leur prêter le dividende, compte tenu du score de Valérie Pécresse à la présidentielle.

LA PHRASE

Ce n’est pas un
parachutage…
mais une implantation.

D’Éric Zemmour, sans rire, depuis Cogolin.

Alors qu’au RN, on pronostiquait (espérait ?) que le patron de Reconquête ! refuse l’obstacle, l’ex-éditorialiste s’est déclaré jeudi dans la 4e du Var où il a obtenu 14,7 % des voix au premier tour de la présidentielle.

LE visage
DE LA semaine

Jean-Michel Blanquer à l'épreuve

Si Agnès Pannier-Runacher a été « préservée » (cf. slide suivant), on ne peut pas en dire de même pour Jean-Michel Blanquer, à l’épreuve des urnes dans une circonscription du Loiret loin d’être gagnée.
Signe qu’après avoir été donné premier ministrable aux premières heures du quinquennat, l’ancien préféré de Macron a perdu des plumes dans les polémiques... et du crédit.

Pour un député MoDem cité par Libération, le président serait remonté contre son ministre de l’Éducation depuis son refus de se présenter aux régionales. « Tu as voulu faire ta princesse ? Tu iras faire de la politique dans une circonscription où je suis arrivé derrière Le Pen ! », commente l’élu. Sans garantie aucune de gagner un maroquin, en plus.

Son absence dans la liste des investitures a surpris. D’autant plus qu’elle s’était investie dans le Pas-de-Calais. Mais non, Agnès Pannier-Runacher ne sera pas candidate, laissant le soin à son compagnon Nicolas Bays de défendre les couleurs présidentielles dans la difficile 3e « circo ».

Une décision prise par Emmanuel Macron lui-même qui a voulu préserver sa ministre déléguée à l’Industrie pour la suite... sans pour autant lui faire de promesses sur un futur poste ministériel.

Selon nos infos, « APR » aurait aussi refusé de candidater dans la 4e du Pas-de-Calais, pourtant bien plus prenable et qui abrite la demeure touquettoise du président. On se demande bien qui a pu lui proposer cette option...

INSTANTANÉ

Pannier-Runacher préservée

LREM : pas de quartier
pour les dissidents

Jacques Maire remplacé par la porte-parole de LREM (désormais Renaissance) Prisca Thévenot, le sortant Stéphane Vojetta par Manuel Valls… Certains déçus des investitures ont décidé d’entrer en dissidence.

« Ce sera l’exclusion s’ils se maintiennent », balayait jeudi un haut cadre macroniste. « Je comprends le désarroi de ceux qui se sont engagés et qui n’ont pas été retenus, poursuit-il. On fait preuve d’empathie, d’écoute et on a même mis en place une cellule d’accompagnement pour leur permettre de rebondir, y compris professionnellement. »

Pas de quartier en revanche pour les têtus. LREM promet aux candidats officiels « un appui
politique » avec la venue de tête d’affiche du mouvement et un « appui juridique » pour « mettre une pression maximale » sur les rebelles qui se prévaudraient de l’étiquette présidentielle. Ils sont prévenus !

INSTANTANÉ

LE DESSIN DE
GOUBELLE

Samedi 14 mai

Lancement de la campagne
d’Éric Ciotti (LR) dans la 1re circonscription des Alpes-Maritimes à Nice, et de celle
de Sandrine Rousseau (EELV-NUPES) dans le 13e arrondissement
de Paris.

AGENDA

Lundi 16 mai

Ouverture de la période de dépôt des candidatures pour les législatives, qui s’achèvera le vendredi 20 mai, à 18 h pour le 1er tour.

En cas de second tour, la période s’étend du lundi 13 juin au mardi 14 juin, à 18 h.