Want to make creations as awesome as this one?

Transcript

L'expérience du patient obèse
au laboratoire

Comment adapter le parcours du patient

de la manière la plus discrète et la moins stigmatisante.

Enjeux et objectifs

Pour tout ce que vous faites déjà pour nous, et tout ce que vous ferez demain : MERCI BEAUCOUP !

qu'est ce que la bientraitance

Cerba HealthCare défend une vision humaine de la biologie médicale !!


Prendre en charge tous les patients de manière optimale, non seulement par rapport à leur parcours de santé mais également en tenant compte de leurs spécificités représente un enjeu essentiel.
Chacun est différent mais tous doivent se sentir compris, considérés et accompagnés de la même façon. C’est la raison pour laquelle nous avons à coeur d’adapter le parcours de soins de nos patients.
Ceci est d'autant plus vrai pour les patients obèses qui subissent au quotidien le regard des autres empreints de nombre d’idées reçues alors qu’ils doivent suivre un parcours de santé particulièrement important compte-tenu de leur pathologie. L’obésité est une maladie, mais une maladie qui se soigne
C’est la raison pour laquelle Cerba Health Care s'est penché, avec bienveillance et humilité, sur les besoins et les attentes des patients obèses afin de définir les bonnes pratiques et les diffuser à tous nos collaborateurs dans un livre blanc.


Enjeux et objectifs

NOTRE PROMESSE,

C'EST AUSSI :
Améliorer la prise en charge des patients obéses au laboratoire

SOMMAIRE

Un mobilier et du matériel adaptés

03

02

Adaptons nos pratiques

01

Le partenariat

01 Le partenariat

1997

L'OMS reconnait l'obésité

comme une maladie

50%

A ce jour 50% des français sont en surpoids et en obésité.

Cette maladie n'est pas encore reconnue en France.

2003

2020

Création du CNAO (Collectif National des Associations d'Obèses)

Le CNAO et Cerba HealthCare réalise

un livre blanc :
La bientraitance du patient obèse
au laboratoire de biologie médicale

info

5ème cause de mortalité

Le surpoids et l'obésité sont reconnus comme la cinquième cause de mortalité par l'OMS

18 maladies graves

Le surpoids et l'obésité sont un facteur accru

pour 18 maladies graves

Pour aller plus loin, le livre blanc reste consultable par tous, à partir du serveur Commun dans le fichier "Bientraitance du patient Obèse"

Résultat

Accueil

02 Adaptons nos pratiques

Résumé des irritants identifiés

Prélévement

Les inquiétudes
du patient obése

"De toute façon, mes résultats ne seront jamais normaux"

"Tout le monde me regarde"

"Je ne peux pas m'asseoir"

"Je me sens jugé par la secrétaire médicale"

"Vu mon ordonnance, elle sait bien pourquoi je viens"

"Tout le monde écoute ce que je dis"

"J'ai mal à mes articulations"

"Dans la salle d'attente, on se met dans un coin, on sourit aux autres personnes, on essaie de prendre le moins de place possible"

"Mes résultats ne seront pas normaux"

"La valeur référence, ce n'est pas moi"

"Si je veux un conseil, ne vais-je pas être jugé(e)"

"Tout le monde me regarde"

"Je ne peux pas m'asseoir"


"Je me sens jugé par le préleveur"

"Je ne vais pas rentrer dans ce siège"

"J'ai peur que le siège ne supporte pas mon poids"

"C'est humiliant toutes ces questions"

"Le garrot est trop petit, c'est gênant"

"Il/elle ne va pas trouver la veine"

Discours et posture
à adopter

Adopter un discours rassurant ( mise à disposition des résultats, transmission au médecin prescripteur...)

LE PATIENT DOIT SE SENTIR COMME LES AUTRES PATIENTS


Se focaliser sur la prise d'information : identité, modalités de transmissions des résultats …..

Respecter la confidentialité

Si le poids doit être demandé ( ex : Trisomie 21), inviter le patient à l'indiquer par écrit.


Ne pas laisser le patient trop longtemps debout

Ou l'inviter à s'assoir dans la mesure du possible.

Adaptons nos pratiques

Discours et posture

à bannir

Eviter les discours moralisateur, infantilisant, rabaissant,

ironique, agressif ou culpabilisant.


tel que :

"Il est préférable de rester debout en salle d'attente"

"Si vous faisiez un effort, vous ne devriez pas faire de bilan sanguin"


Eviter tout discours moralisateur, infantilisant, rabaissant, ironique,

agressif ou culpabilisant.


Ne pas dire des phrases du type :

"Il est préférable de rester debout en salle d'attente"

"Si vous faisiez un effort, vous ne devriez pas faire de bilan sanguin"


Ne pas fuir du regard. A l'inverse ne pas avoir un regard insistant.

Inviter si possible le patient à s'asseoir afin d'éviter qu'il reste trop longtemps debout.


Avoir un discours rassurant, chaleureux

Se focaliser sur la prise en charge des informations


Garantir au patient une zone de confidentialité

Si la demande du poids est nécessaire ( ex : T21),

demander au patient de le noter.


Dites plutôt

"Rassurez-vous au lieu de ne vous inquiétez pas"

"Prenons le temps de chercher la veine plutôt que "je ne trouve pas la veine"


Proposer une collation au patient après le prélèvement




Accueil du patient

03 Un mobilier et du matériel adaptés

La portée (poids maximal autorisé) des assises doit être adaptée à la patientèle obèse et les sièges doivent refléter, par leur aspect, la robustesse pour que le patient obèse puisse y prendre place sans avoir peur de les casser.

Certes, la configuration très variable des laboratoires et, dans certains cas, l’exiguïté des locaux peut rendre difficile une standardisation.

C’est la raison pour laquelle les personnels doivent être sensibilisés localement pour adapter ce principe aux multiples réalités de terrain

03 Un mobilier et du matériel adaptés

Enregistrement du dossier

Une solution simple pour minimiser le temps passé debout par les patients obèses peut être de systématiser l’utilisation de banques d’enregistrement pour personnes à mobilité réduite (plus basses, plus larges, qui peuvent être utilisées en position assise), en les munissant d’une chaise de portée adaptée.

Dans les laboratoires qui en sont équipés, on observe que ce type de banque est utilisé indifféremment par des personnes à mobilité réduite, des femmes enceintes, des personnes âgées, mais aussi, tout simplement, par tous les patients qui préfèrent s’asseoir pendant cette étape du parcours. Il est donc absolument non stigmatisant.

SALLE D'ATTENTE

03 Un mobilier et du matériel adaptés

Ne pas installer un seul fauteuil plus grand qui serait instantanément considéré comme

« le fauteuil pour les gros » entraînerait une stigmatisation.


En revanche, travailler sur la diversité des matériels d’assise permettrait à chacun de trouver davantage de confort. Par exemple, l’utilisation de plusieurs sièges de grande taille, de sièges sans accoudoir ou à accoudoir unique, de sièges à assise haute (également très utile pour les personnes âgées ou souffrant de pathologies qui rendent plus difficile le fait de relever) ou de dispositifs de type assis-debout permettrait à chacun de trouver son confort sans se sentir renvoyé à une place qui lui serait dévolue par ses caractéristiques physiques.

03 Un mobilier et du matériel adaptés

Salle de prélèvement

Laisser le patient s'installer sur la chaise qui lui semble la plus confortable.

Privilégier un fauteuil sans accoudoir.

Favoriser si possible des fauteuils de prélèvements plus larges et / ou munis d’un accoudoir amovible.

Néanmoins, des mesures simples, invisibles pour le patient, peuvent être prises.

Comme l'utilisation de la salle la plus spacieuse ou le préleveur le plus expérimenté.

Equiper chaque salle de prélèvement de deux garrots, l’un de longueur standard et l’autre plus long, est une solution la plus adaptée au patient assis en face de lui. Outre le confort du préleveur, qui n’a pas à se déplacer pour aller chercher un autre garrot, et celui du patient, qui n’a plus l’impression d’être « un patient à problème ».

En conclusion

le patient obése souhaite être traité comme les autres patients. L'adaptation des locaux, du matériel et des processus est important mais c'est la relation humaine qui façonne de manière la plus décisive l'expérience du patient et son ressenti.