Want to make creations as awesome as this one?

Transcript

"La garantie des droits de la femme et de la citoyenne nécessite une utilité majeure ; cette garantie doit être instituée pour l’avantage de tous, et non pour l’utilité particulière de celles à qui elle est conférée."
Olympe de Gouges

De quoi le féminicide est-il le nom ? S'il figure dans le code pénal d'une dizaine de pays latino-américains, ainsi qu'en Espagne ou en Italie, juridiquement, il n'existe pas en France. Son inscription dans les lois compte parmi les demandes faites par des associations et collectifs féministes qui cherchent à mettre les autorités face à la réalité d'un fléau : une femme meurt sous les coups d'un conjoint ou ex-compagnon tous les deux jours et demi."Meurtre d'une ou plusieurs femmes ou filles en raison de leur condition féminine" - voilà la définition que l'on peut trouver dans Le Petit Robert. Féminicide, un mot qui n'a été intégré qu'en 2015 dans ce dictionnaire de référence, et qui demeure encore absent de la plupart des autres dictionnaires, ainsi que du droit français. Le terme “féminicide” pour la première fois au 19ème siècle mais commence vraiment à être utilisé à la fin du 20ème siècle. Il trouve alors son origine dans les pays latino-américain où certaines femmes pauvres, très jeunes parfois, disparaissaient du jour au lendemain. Il existe aussi des "féminicides liés à la dot", comme en Inde par exemple. De jeunes mariées sont tuées par des membres de leur belle-famille en raison d'une dot insuffisante. Une Indienne est assassinée pour cette raison toutes les heures. Un événement emblématique du féminicide s'est aussi déroulé au Canada. Le 6 décembre 1989, 14 femmes ont été abattues à l'Ecole polytechnique de l'Université de Montréal, pour le simple fait qu'elles étaient des femmes. L'homme responsable de ces meurtres s’est ensuite donné la mort. Pour l'OMS, un féminicide est un homicide volontaire d'un femme pour simple motif que c'est une femme. Toujours pour l'OMS, il catégorise 4 types de féminicide : le féminicide intime, les crimes dits d'honneur, le crime lié à la dot et le féminicide non intime. Cependant, il y a un manque de législation dans plusieurs pays, notamment la France. Dans plusieurs pays, la législation est présente mais trop peu pour la moment l'urgence de la situation. ALORS, QUE TOUT LE MONDE SE RÉVEILLENT ET LUTTENT POUR CES FEMMES ET POUR QU'AUCUNE NE MEURENT ENCORE !

Elle le quitte, il la tue.

113, c'est le nombre de féminicide en France en 2021.
Juste en 2022, nous sommes déjà 30. Il est temps d'agir !