Want to make creations as awesome as this one?

Transcript

angèle

Balance ton quoi

activité littérature d'idées

julie colas-luciani 1°B

analyse de l'oeuvre

THÈME

Dans cette chanson, Angèle défend le thème du sexisme.

THÈSE
DÉFENDUE

Angèle prône l'égalité et la tolérance entre les deux sexes. Elle dénonce en effet le sexisme que subissent les femmes au quotidien : préjugés, stéréotypes, violences, harcèlement, discrimination, etc.

MOYENS

Pour diffuser son message, Angèle utilise plusieurs moyens :


- D'abord, la chanson commence par une comparaison franche "ils parlent tous comme des animaux" : Angèle fait allusion aux propos crus des rappeurs sur les femmes. En effet, l'artiste proche du milieu du rap (son frère Roméo Elvis est lui même un artiste de ce genre) explique dans une interview : "j'ai un vrai respect et une vraie amitié envers les rappeurs, cependant je ne trouve pas très juste la manière dont ils décrivent la femme." Avec cette comparaison, Angèle parvient dès les premières secondes, d'attaquer sans artifice les rappeurs et faire entendre sa voix.


- Dans le refrain, Angèle attaque une fois de plus ceux qui sont à l'origine des comportements sexistes : "Même si tu parles mal des filles, je sais qu'au fond t'as compris". L'utilisation de l'impératif montre une certaine autorité de l'artiste. Angèle sait à qui elle s'adresse et insiste sur le fait que les hommes sont bien conscients de leurs gestes déplacés envers les femmes.


- Le titre de la chanson est aussi un élément phare pour diffuser le message : en effet, Balance ton quoi fait référence au hashtag "balance ton porc", utilisé pour évoquer le témoignage des femmes victimes de harcèlement sexuel. Ce mouvement crée par Sandra Muller après le scandale de Harvey Weinstein est aujourd'hui diffusé dans le monde entier, et a permis de libérer la parole de nombreuses femmes. dans son titre, Angèle appelle donc toutes les femmes à "balancer" leur "quoi" en répétant cette phrase plusieurs fois pour souligner clairement son message. Il s'agit de la phrase la plus importante du titre puisqu'elle est répétée près de 15 fois ! En outre, l'effet d'écho autour de cette phrase la fin de la chanson permet de bien garder en tête le message jusqu'aux dernières secondes.


- Angèle emploie aussi une manière originale pour dénoncer le sexisme, en se retenant d'être vulgaire dans ses paroles : "Laisse moi te chanter d'aller te faire emmmmm...". Encore une fois, l'artiste se montre franche et insulte subtilement les hommes sexistes. C'est un moyen de "choquer" le public puisqu'il s'agit d'une injure familière et grossière connue par tous. Ainsi, la chanson reste dans l'esprit des auditeurs.


- Enfin, l'artiste évoque sa propre expérience personnelle dans un couplet : "les gens me disent à demi mot pour une fille bête t'es pas si bête, pour une fille drôle t'es pas si laide", (qui est par ailleurs un autre stéréotype de la femme véhiculé par la société !) ce qui permet de montrer que le sexisme concerne tout les femmes. Cela peut aussi aider celles victimes de sexisme à se rendre compte qu'elles ne sont pas seules dans ce cas, et qu'il est important voire nécessaire d'en parler, pour que les choses changent un jour comme l'espère Angèle : "Un jour peut être ça changera"

interêt de l'accompagnement musical

  • L'accompagnement musical permet de donner une rythmique dansante et entraînante à des paroles plutôt sombres. En effet, la chanson traite d'un sujet particulièrement sensible et problématique dans notre société actuelle : le sexisme.

  • Au début, les paroles sont bien mises en valeur car l'accompagnement musical se résume à quelques notes simples d'accords (ré mineur, fa, sol), ce qui permet de pénétrer dans la chanson et comprendre dès les premières secondes le message de la chanteuse.

  • La mélodie du refrain est très dynamique et simple à mémoriser. On la perçoit bien lorsque la chanteuse se retient d'être vulgaire : "Mais va te faire en, hmmmhummm". C'est notamment ce qui explique pourquoi cette chanson est si célèbre. En effet, dans une chanson, l'auditeur se souvient plus souvent de la mélodie que des paroles en elles-mêmes. Il a donc tendance à chanter en produisant des sons ou des onomatopées. Dans "Balance ton quoi", les paroles du refrain sont chantées de cette manière et donc facilement reconaissable parmi d'autres chansons.

  • La chanson se base sur des instruments électroniques. Il n'y a pas d'instruments à proprement parler mais des synthétiseurs, des boîtes à rythme numériques et d'autres effets réalisés sur ordinateur. Cette production originale donne un aspect moderne et dynamique à la chanson particulièrement appréciée par le jeune public.

analyse du titre

  • Balance ton quoi fait directement référence à l’hashtag #balancetonporc. Il s’agit d’un hashtag crée en 2017 par la journaliste française Sandra Muller.

  • Alors que le scandale de dans les médias, Sandra appelle toutes les femmes à témoigner pour dénoncer les situations de harcèlement sexuel dont elles ont été victimes : des gestes déplacés, des réflexions, comportements sexistes au travail, à l'université et partout ailleurs.

  • Depuis, l’hashtag est devenu viral et a permis à de nombreuses femmes, issues du monde public, politiques, animatrices, journalistes de partager leur histoire et libérer la parole sur ce sujet particulièrement tabou.

  • Avec humour, Angèle a donc repris l’expression mais sans utiliser le mot « porc ». En effet, la chanteuse indique dans une interview : "J'avais envie d'en parler mais je ne voulais pas chanter #balancetonporc, je ne voulais pas m'approprier ce mot très fort".

l'affaire Harvey Weinstein

Harvey Weinstein est connu comme l'un des plus grand producteur de cinéma américain. Avant que ne sortent les nombreuses accusations d'agressions sexuelles, de viols et de harcèlement le visant, il faisait figure comme l'un des producteurs les plus primés de Hollywood. En 2020, il est jugé coupable de viol et d'agression sexuelle dans le cadre de deux affaires. Il est condamné à 23 ans de prison.

  • Angèle a eu l’idée d’écrire cette chanson dans le métro après un commentaire déplacé de la part d'un homme. "C’était dans le métro que je l’ai écrite et que j’ai écrit cette phrase. Je m’étais fait mal parler par un mec, et j’ai eu un petit sentiment de haine et d’envie de justice”

  • "Balance ton quoi" est issu de son premier album Brol sorti en 2019, comportant 12 titres. "Brol" signifie "bazar" en argot belge. La chanteuse explique qu'elle voulait absolument incorporer un mot belge dans son album. A travers ses chansons, Angèle parle de "plein de petites choses qui ne sont que des brol" : la jalousie, la frustration, la flemme, la comparaison...

  • Vendu à plus d'un million d'exeplaires en France, Brol est certifié double diamant et reçoit la Victoire de l'album révélation de l'année lors des Victoires de la musique 2019.

projet de l'auteur

1- La thune

2- Balance ton quoi

3- Jalousie

4- tout oublier

5- La loi de Murphy

6- Nombreux

7- Victime des réseaux

8- Les matins

9- Je veux tes yeux

10- Ta reine

11- Flemme

12- Flou

LE CLIP

Le clip vidéo de balance ton quoi est sorti en avril 2019. Il cumule aujourd'hui plus de 100 millions de vue sur YouTube. Il a été crée par Charlotte Abramow, la réalisatrice du clip "les passantes" de Georges Brassens sorti en 2018 à l'occasion de la journée internationale des droits des femmes.

Le clip s'ouvre sur la chanteuse coiffée d'un chignon chic et portant une robe ornée de dessins de bonbons en forme de coeur arborant la mention "go fuck yourself", en français littéralement "va te faire foutre". Elle porte un chatons dans ses bras et, sourire aux lèvres, adresse un doigt d'honneur à la caméra.


à 0.20


Cette mise en scène permet dès le début de scandaliser le spectateur pour entrer dans le vif du sujet.




Le clip met en scène tour à tour nombreux combats féministes :


Angèle expose fièrement ses aisselles non épilées, une manière de lutter contre les diktats de la beauté et normaliser la pilosité féminine.


à 0.45

A la fin du clip, on peut voir des hommes courir en portant de fausses poitrines dont les tétons sont barrés : c'est une manière de dénoncer la censure sur les réseaux (Instagram et Facebook) où les tétons féminins sont blâmés contrairement aux masculins tolérés sans problème.


à 3.15

Angèle se tient devant un tableau montrant trois types de sous-vêtements féminins différents surplombés du mot "respect". Cela montre qu'une femme mérite le respect peut importe la manière dont elle s'habille. Angèle fait peut être également référence au scandale de 2018 en Irlande, où le string d'une victime de viol avait été utilisé comme preuve de consentement. Ce scandale est à l'origine du hashtag "this is not consent", visible sur le tableau dans le clip.


à 3.37

Angèle dénonce également l'inégalité salariale homme-femme en mettant en scène des personnes de sexes opposés au travail, leur salaire représenté par une bourse dont la taille est différente selon chacun et sans surprise supérieure pour l'homme.


à 3.44








Dans son clip, Angèle incarne aussi une formatrice au sein d'une académie "anti-sexiste" dans laquelle elle enseigne les notions du féminisme à des hommes, dont la notion du consentement. On voit par ailleurs apparaître l'acteur Pierre Niney qui se présente comme un homme insupportable, macho et sexiste.

Ici, la chanteuse met l'accent sur le rôle de l'enseignement, le meilleur moyen selon elle pour lutter contre le sexisme.


.

à 2.05

Selon vous, illustre-t-il, éclaire-t-il, enrichit-il, affaiblit-il … le message ?

AVIS PERSONNEL

  • Selon moi, Angèle illustre parfaitement le sexisme dans son titre "Balance ton quoi".

  • D’abord, l’assimilation balance ton quoi avec cet hashtag bien connu permet à toutes les femmes de s’identifier et rappelle ainsi que le sexisme et un problème qui dure encore aujourd’hui. Ensuite, Angèle utilise des mots francs et dénonce ouvertement sans ambiguïté la réalité de la situation : « ils parlent tous comme des animaux » « y a plus de respect dans la rue » et interpelle sans gêne ceux qu’elle considère comme fautifs « c’est quoi ton problème ? », « même si tu parles mal des filles, je sais qu’au fond t’as compris »

  • Son langage simple permet d’être compris par tous, y compris le jeune public. Tout le monde peut prendre conscience du sexisme en écoutant cette chanson, donc agir pour luter contre et changer les mentalités.
  • De plus, Angèle enrichit le message en évoquant son expérience personnelle ce qui permet de montrer que le sexisme concerne toutes les femmes : "Les gens me disent à demi-mot pour une fille belle t'es pas si bête..."

  • Cependant, cette chanson est si populaire aujourd’hui qu’on a tendance à l’écouter et la fredonner simplement en oubliant le message réel qu’elle diffuse…

sources

  • Youtube


  • Interviews d'Angèle (Konbini, 50' inside)

  • Le figaro

  • nrj.fr

  • mouv.fr