Want to make creations as awesome as this one?

Transcript

Concept de dispositif

Apports conceptuels en Sciences de l'éducation et de la formation
ED00802T

  1. Introduction
  2. Carte conceptuelle
  3. Explication
  4. Bibliographie

  • Dispositif
  • Dispositif de formation
  • Espace
  • Acteur

Etudiante: Johanna POTOT
Numéro: 22100767
Master 1 Mention Sciences de l'Education et de la Formation
Parcours PROFA SED
Année universitaire 2021/2022

Responsables UE 802: I. Cédric Aï-ali

Introduction

Le concept de dispositif en Science de l'éducation et de la formation à des perspectives multiréférentielle, c'est un agencement de moyens mis en œuvre pour répondre à une intention et à une visée transformative (Foucault,1975). À l'origine le mot dispositif apparaît en 1314 dans le dictionnaire étymologique de la langue française (Bloch et Wartburg en 2002) et fait référence un sens technique en médecine. Bien que son origine ne soit pas clairement identifiée, Agemben (2007) le rattache entre les IIe et IVe siècles en lien avec l'histoire de la théologie chrétienne. Le dispositif devient alors un concept utile pour penser l'organisation de l'environnement par l'individu.
Foucault nommera ces espaces des contre-espaces comme des lieux réels hors de tout lieu, absolument autre où des hétérotopies qui ont pour règle de juxtaposer plusieurs espaces qui normalement devrait être incompatible.
Selon Rabardel 1995 le dispositif est constitué d'une triade recoupant situation, activité et instrument lequel fait tiers entre la relation humain-objet qu'on nomme de nature technocentrèe. C'est l'émergence d'une approche anthropocentrée qui va permettre l'émergence des dispositifs. Selon lui ainsi que Peeters et Charlier, ces deux approches doivent se compléter. Désigner un dispositif serait ainsi mettre en évidence un processus engageant à la fois des individus et des aspects techniques : humains et non humains.Selon Peeters et Charlier le dispositif s'inscrit dans un environnement. Audran le nomme aussi contexte et est mobilisé par l'intermédiaire d'une intentionnalité.

Quelle est la structure du dispositif ? Le dispositif et structuré par 2 phases qui organisent son fonctionnement incluses dans un environnement : la conception et la mise en œuvre. Nous pouvons observer une production en interne dispositif dans sa conception et sa mise en œuvre mais aussi une transformation externe qui va interagir avec l'environnement dans lequel il s'inscrit et proposer des transformations du réel. Rykner le décrit comme "l'âge du dispositif" mettons ainsi en relation "artificiellement des mondes qui ont été clos sur eux-mêmes" nommé par "le complexe à l'inverse du simple". La visée transformatrice du dispositif se concrétise par le projet, envisagé comme un vecteur, une stratégie de changement (Dupuy et Lefeuvre,2014). Selon Boutinet, le projet existe par une volonté anticipatrice d'un changement réel et donc la matérialisation d'une intention supposant une quête de perfectionnement propre au dispositif et passant nécessairement par les destinataires.Selon Belin (2001), échelle d'un dispositif est qualifié suivant deux dimensions : l'agencement de ces correspondances c'est à dire sa complexité et le nombre de routines c'est à dire la complication. Les dispositifs de formation abordent la question éducative et formative. (Audran) Il existe 3 sortes de dispositifs éducatifs : Type 1" institués" véhicule des normes sociétales et institutionnelles.Type 2 "situe d'ordre didactique" généralement conçus par les enseignants qui permet de répondre aux objectifs des dispositifs de type 1. Dispositif de type 3 ' instrumentaux' constituent une interface entre les objectifs traduit de de l'enseignant du niveau 2 et les élèves : utilisation d'instruments.
Les intentions sont à l'origine du dispositif ils peuvent se décliner en 3 points:- l'intention normalisante Foucault le nomme comme un arrangement qui a un effet sur son environnement puisqu'il y a introduit certaines dispositions (Foucault 1975).- l'intention dite émancipatrice : le dispositif est réfléchi comme un objet transitionnel investi par l'individu et suivant le contexte de l'environnement. Il permet à l'individu de trouver son en s'appuyant sur une logique de l'expérience. Référence à winnicott qui a développé l'idée d'une aire intermédiaire dans laquelle l'expérience peut prendre place.- l'intention qui renvoie à une tension dialectique. Pour Audran, la particularité des dispositifs et de renvoyer à un espace de liberté (initiative dévouée-Astier 2012) et de contrainte (domination-Astier 2012), mi écrit, mi vécu.
Cet espace de liberté dont parle Audran se concrétise par les expériences : Selon Dewey elles peuvent être :-actives dîtes allotéliques où le destinataire sortira enrichie et en capacité de transformer le monde : correspond aux visées des dispositifs de formation. Selon Belin cette expérience produirait un effet de modelages caractéristique d'un changement profond de l'être dans lequel une forme d'autonomie ferait que cette expérience se poursuivrait de la pratique des apprenant-e-s en dehors du dispositif.- passive dîtes autotélique où le destinataire sera en position de consommateur-rice et ne pourra pas transférer à l'extérieur du dispositif cette expérience.Ces expériences cible les effets du dispositif, elles ont une dimension transformative par sa mise en œuvre. Il existe plusieurs expressions pour définir ces effets : l'effet de déplacement, l'effet de modelage, l'effet catalyseur, l'effet de rétroaction. Au titre d'une expérience, le dispositif de formation reste cependant soumis aux aléas de l'imprévu. Les dispositifs de formation sont en tension et en dualité entre modèle d'émancipation et de l'efficacité/ Normalisation. De nombreux auteurs ont fait référence à cette dualité nous pouvons nous appuyer sur Freire, qui parle d'une émancipation par un enseignement éducativo-critique dans lequel l'interaction réciproque entre enseignants et apprenant-e-s laisse la place à la capacité de changement. Aussi, Hanhart considère 2 types d'efficacité : interne et une externe.
Cependant, nous pouvons observer que cette efficacité correspond à une perception plus ou moins étayée que les auteurs en font ce qui reste un défi des Sciences de l'éducation et de la formation.

Explication

J'ai fait le choix d'illustrer le concept de dispositifs en mettant notamment en exergue son lien avec l'intentionnalité et sa visée transformatrice passant par l'expérience. J'aimerais revenir sur certains éléments de votre cours de façon à l'illustrer par mon expérience de participation à la création d'un dispositif spycho-éducatif national décliné à dimension communal nommé "Réussite Educative"(RE).

L'ancrage politique du dispositif "Réussite Educative" et son intentionnalité :


Issu du volet égalité des chances du plan de 'cohésion sociale de 2005', le programme de réussite éducative a été mis en place pour les enfants scolarisés en éducation prioritaire et en territoire politique de la ville. La déclinaison de ce programme (le programme est la mise en application du dispositif) se fait à partir de l'analyse des données démographiques, socio-économique, familial, sanitaire, scolaire d'un territoire. Cependant, le programme donne le cadre général, il laisse au niveau local l'initiative de définir un plan d'action adapté aux spécificités territoriales.

C'est la loi du 18 janvier 2005 qui définit alors les objectifs des dispositifs des RE, les publics visés, les structures juridiques, les supports ainsi que les crédits qui leur sont dédiés. Ces dispositifs doivent orienter leur intervention vers des réponses individualisées et proposer des actions en faveur d'enfants de 2 à 16 ans présentant des signes de fragilité dans les domaines éducatifs, périscolaire, culturel, social où sanitaire.
Pour soutenir sa dimension opérationnelle le programme prévoit la création d'équipes pluridisciplinaires de soutien. Elles ont pour rôle d'identifier, de façon précise, les difficultés de l'enfant ou de l'adolescent, d'établir un diagnostic de sa situation virgule et de lui proposer un parcours éducatif adapté et d'en suivre son évolution.

Selon Boutinet, le projet existe par une volonté anticipatrice d'un changement réel et donc la matérialisation d'une intention supposant une quête de perfectionnement propre au dispositif et passant nécessairement par les destinataires.

Un choix politique :
La Mairie de Toulouse a décidé de déployer son dispositif pour qu'il s'adresse à l'ensemble des enfants de la ville, quel que soit leur lieu de résidence point ce choix permet d'assurer une cohérence et une continuité éducative sur l'ensemble du territoire toulousain. De plus des équipes pluridisciplinaires entièrement dédiées à la mission sont créées point les professionnels sont des agents de la collectivité. En référence au cadre légal qui est le sien, le dispositif toulousain participe d'une mission de service public point c'est dimension se trouve renforcée du fait que l'action des professionnels mobilisés s'inscrit dans le cadre de la fonction publique territoriale. À ce titre, le dispositif orienté son action au regard des principales valeurs de service public que sont : l'égalité virgule la neutralité et l'intérêt général. L'accès à cette offre s'organise alors salon un double principe : c'est de la gratuité et celui de proximité territoriale.

Les intentions dont la visée émancipatrice de ce dispositif :
Il permet à l'individu de trouver son autonomie en s'appuyant sur une logique de l'expérience.

Quand s'offre à un dispositif l'opportunité d'inventer une pratique, d'élaborer autour de sa conceptualisation, dans définir les modalités d'intervention, la nécessité de penser à un cadre est fondamental. C'est ce cadre qui va donner l'assise, la légitimité et la contenance qui permet à l'expérience de s'exprimer, de s'interroger mais également d'instruire et d'édifier une pratique émancipatrice. Dans une expérimentation d'un dispositif social cette visée émancipatrice apparait comme réciproque entre professionnels et familles même si elles ne se jouent pas au même niveau. Nous devons, cependant garder en vigilance cette capacité émancipatrice pour ne pas être aux prises d'une instrumentalisation et d'une dualité politique au regard des enjeux du social.

Bibliographie


Kefi, H. (2010). Mesures perceptuelles de l'usage des systèmes d'information : application de la théorie du comportement planifié. Humanisme et Entreprise, 297, 45-64. https://doi.org/10.3917/hume.297.0045
Peeters, H. & Charlier, P. (1999). Contributions à une théorie du dispositif. Hermès, La Revue, 25, 15-23. https://doi.org/10.4267/2042/14969