Want to make creations as awesome as this one?

Transcript

Into the wild
Sean Penn

Dans quelle mesure peut-on dire que le voyage de Christopher McCandless est également une réflexion sur le monde?

Into the wild
Sean Penn

En avril 1990, Christopher McCandless termine ses études universitaires. Il a 22 ans, et semble promis à un brillant avenir. Pourtant, il tourne le dos à l'existence confortable et sans surprise qui l'attend, coupe totalement les ponts avec sa famille et décide de partir bourlinguer, laissant tout derrière lui. Il abandonne sa vieille voiture, brûle ses papiers d'identité et l'argent que ses parents venaient de lui donner, fait don à une oeuvre de charité du contenu de son compte en banque (près de 24'500 dollars) et change de nom. Il sera désormais "Alex Supertramp". Il exulte de joie : il est libre, il se sent léger ! Des champs de blé du Dakota aux flots tumultueux du Colorado, en passant par les communautés hippies et les fous de Dieu de Californie, Christopher va rencontrer des gens très divers, avec lesquels il se liera d'amitié, sans pourtant s'attacher à eux. Chacun, à sa manière, va façonner sa vision de la vie et des autres. Au bout de son voyage, Christopher atteindra son but ultime : il s'aventurera seul dans les étendues sauvages de l'Alaska pour vivre en totale communion avec la nature. Dans un vieux bus abandonné qu'il baptisera son "Magic Bus", il vivra les 4 derniers mois de sa trop courte vie. Il mourra le 18 août 1992, 113 jours après son arrivée dans le Grand Nord.

Christopher Johnson McCandless Le vrai Christopher McCandless a grandi à Annandale (Virginia). Son père travaillait pour la NASA, sa mère était la secrétaire de son père, avant de devenir sa femme. Ensemble, ils fondèrent une firme de consultants. Christopher était un jeune homme déterminé, farouchement idéaliste et obstiné. Il semble qu'il ait fait de brillantes études qu'il achève en 1990 (histoire et anthropologie selon les uns, droit selon d'autres) à l'Université d'Emory (Atlanta, Georgia). Grand admirateur de Jack London, Leon Tolstoï et Henry David Thoreau, il haïssait comme eux la société matérialiste. Son but : ne plus posséder de "choses", que ce qu'il pouvait porter sur lui, se détacher totalement des biens matériels, être libre, et surtout, différent de ses parents auxquels il semblait vouer une haine toute particulière. Son diplôme en poche, il estime vraisemblablement avoir assez joué le bon fils studieux, et prend le large. Durant les deux dernières années de sa vie, il a entretenu des liens épistolaires avec les gens rencontrés pendant son "voyage". Mais jamais il n'a donné de nouvelles à sa famille. De quoi voulait-il punir ses parents ? De n'avoir pas divorcé alors qu'ils ne s'entendaient pas, de s'être disputés et battus en présence de leurs enfants ? De les avoir mis au monde alors que Walt McCandless n'était pas encore divorcé, faisant d'eux des bâtards ? D'avoir construit toute une vie sur le mensonge ? Ce qui est certain, c'est que Christopher ne voulait en tout cas pas être retrouvé. C'est en vain que ses parents engagèrent un détective. Il a fallu quelques années à Jon Krakauer pour reconstituer le puzzle que représente le dernier périple de McCandless (sur une de ses dernières photos cidessus) : parler avec la famille McCandless, retrouver les gens que Christopher avait fréquentés, avoir accès à son journal qui s'interrompt en janvier 1991, et aux notes de 1992 griffonnées, en Alaska sur les livres qu'il avait emmenés (il avait omis d'apporter du papier). Son corps émacié (il ne pesait plus qu'une trentaine de kilos) et décomposé fut retrouvé le 6 septembre 1992 par des chasseurs. Selon toute évidence, le jeune homme était mort de faim. Version que ni Krakauer, ni Sean Penn n'acceptent pleinement. On a trouvé près du cadavre ce message : "SOS, I need your help. I am injured, near death, and too weak to hike out of here. I am all alone, this is no joke. In the name of God, please remain to save me. I am out collecting berries close by and shall return this evening. Thank you, Chris McCandless, August ?" (SOS, j'ai besoin de votre aide. Je suis blessé, mourant, et trop faible pour aller chercher du secours. Je suis tout seul, ce n'est pas une plaisanterie. Au nom du ciel, restez et sauvezmoi! Je suis allé chercher des baies et vais revenir ce soir. Merci. Chris McCandless, août ?") Un point à relever à propos de ce SOS : le jeune homme signe de son vrai nom, celui qu'il refusait de donner depuis 28 mois. Il renonce à son pseudo "Alex Supertramp". Krakauer et Penn font du jeune homme une sorte de héros malade de la société, en quête de pureté. Des connaisseurs de l'Alaska ont un jugement plus négatif. Ils soulignent que si le jeune homme avait consulté des cartes géographiques, il aurait vu qu'il y avait une benne qui permettait de traverser la rivière à quelque 6 miles de son bus. Ils signalent en outre qu'il y avait des cabanes contenant des stocks de nourriture à quelques miles également. Lesdites cabines avaient été saccagées en été 1992. Peut-être par McCandless lui-même qui protestait ainsi contre cette implantation civilisée dans ce paradis sauvage qu'il voulait pur. Les rangers locaux estiment que le jeune homme a agi stupidement, ou alors qu'il était habité par une volonté de suicide.

Pourquoi vouloir tout quitter ?

Des rencontres, des paysages ...

Une fin tragique

Grizzly Man

Timothy Treadwell, de son vrai nom Timothy Dexter né le 29 avril 1957 à Long Island et mort le 5 octobre 2003 au parc national et réserve de Katmai en Alaska, était un écologiste américain amateur d'ours. Il s'est fait connaître en allant vivre durant 13 étés dans le parc naturel du Katmai en Alaska avec les grizzlis et en en rapportant ses documentaires décalés et controversés.
Treadwell est mort dévoré par un ours en 2003, ainsi que sa compagne Amie Huguenard.
En 2005, Werner Herzog a réalisé un documentaire, Grizzly Man, sur la base d'interviews de ses proches et de prises de vues hors du commun tournées par Treadwell jusqu'aux derniers jours avant la rencontre fatale. Dans ces prises de vues, Treadwell se met lui-même en scène auprès de grizzlis, ainsi que d'autres animaux tels des renards. Ce documentaire, bouleversant pour certains, témoignant seulement de la folie de Treadwell pour d'autres, a reçu cinq distinctions internationales.

Partie 1

Partie 2

Partie 3

Partie 4

Accueil