Want to make creations as awesome as this one?

Transcript

Thomas où cé qu'tu vas?

Je vais au Muy, j'ai stage au val d' Argens

Bienvenue à la formation de formateurs.trices :
mardi 13 septembre 9h-10h :
J1- FORMATION TRANSVERSALE ORALITE

les capitaines du navire

Marie-Laure GACHE
IA-IPR histoire -géographie

Stéphane CIPRIANI
IA-IEN

et la participation de Cyril DELHAY professeur de rhétorique à sciences-politiques Paris

le personnel de navigation du matin

Fabienne DIANA

Frédérique FERRY

Mélanie FILLON-ROBIN

FORMATRICES GRAND ORAL

le personnel de navigation du matin

Fabienne DIANA

Frédérique FERRY

Mélanie FILLON-ROBIN

FORMATRICES GRAND ORAL

Les formateurs et formatrices des ateliers l'après-midi

ATELIER 1 : CARMINATI Lionel- DENEL Christine-ELOTO Elodie-MALESZKA BOYER-TLEMCANI Nadège.

ATELIER 2 : CARROT Agnès-DELAHALLE Gaëlle- FERRY Frédérique-GARRAUD Sandra-PARDINI Sandra.

ATELIER 3 : BAUTRAIT Marjorie-DIANA Fabienne-FILLON ROBIN Mélanie-MONTEGUT Benoit- TROANI Fabienne.

ATELIER 4 : BOYER Floriana-CAPPELLETTI Francine-GILARDI Bénédicte-MAFFEI Azura-POUGAULT POINAT Pascale

Aude Morino

Frédérique FERRY

Elle tire sûrement son appétence pour L'Educ Nat de son illustre ancêtre. Elle est née avec un stylo dans les mains ce qui explique sans doute sa forte prédisposition à transformer n'importe quelle réforme en stage de formation.

La légende prétend qu'elle serait l'arrière petite fille de Célestin Freinet et Maria Montessori, ce qui expliquerait sa frénésie pédagogique et éducative. Elle recherche actuellement un vaccin contre l'échec scolaire.

# facilitatrice de paroles # exploratrice d’idées

Les remplaçantes

Accessoirement elle est prof de SVT au lycée, formatrice et faisant fonction d'inspectrice

Accessoirement elle est prof de SVT au collège et formatrice

# semeuse de confiance
#raccrocheuse de décrocheurs

Paroles d'élèves : l'oral ce qu'ils en disent

peur du regard des pairs

J'ai peur de dire des bêtises

Savoir parler permet de convaincre un auditoire

Savoir parler permet d'être pris au sérieux

La place de l'oral dans mes pratiques

Les freins à la pratique de l’oral

L’évaluation de l’oral

A. D’après vous, les SVT se prêtent-elles à l’apprentissage de l’oral ?

B. Si vous évaluez l’oral, quel(s) outil(s) d’évaluation utilisez-vous ?

J'enseigne au collège

J'enseigne au Lycée


  • Pour les TP où j'évalue l'oral au début, j'utlise les 3 étapes que l'élève doit formuler : ce qu'il fait, comment il le fait et ce qu'il attend (cf ECE). Pour l'évaluation des interrogations orales je comptabilise seulement le nombre de bonne réponses. Pour les exposés j'utilise une grille établie par notre collège pour l'oral du brevet.
  • Critères du socle/ formulation et reformulation pas de notes chiffrées que sur exposés s
  • 4 critères d’une grille d’évaluation
  • Liste d’items lors de la présentation des exposés
  • indicateurs de réussite


  • grille d'évaluation
  • Grille du Grand Oral aménagée
  • Grille calquée sur celle du grand oral
  • Une grille avec les principales compétences
  • une grille créée avec les élèves
  • grille de critères de réussite
  • Evaluation par curseur
  • Des grilles prévues en amont avec à la fois. des critères sur le fond et sur la forme

Selon vous, quel est l’obstacle et/ou la difficulté majeure à la pratique de l’oral ?

A. Vous évaluez les élèves à l’oral (un ou plusieurs élèves

SONDAGE PRELIMINAIRE A LA FORMATION COMPETENCES LANGAGIERES ORALES EN SVT

Et vos pratiques?

B. Pratiquez-vous l’oral avec les élèves



C. A l’occasion de quelles activités régulièrement menées, vos élèves pratiquent-ils l’oral ?

J'enseigne au collège

J'enseigne au Lycée


  • Lors des évaluations diagnostiques en début de séance
  • Début cours prérequis, conceptions initiales
  • Reformulation des consignes
  • Lors de la présentation de leurs productions écrites, comptes rendus d'expérience...
  • Lors des corrections des évaluations formatives,
  • Lors d'interrogations orales avant l'évaluation sommative
  • Lors des exposés
  • Sujet parcours santé /parcours citoyen /parcours arts culturels /exposés forme dnb/grand oral/ affiches projets/


  • Présentations de leurs recherches/Résultats. Analyses de documents. Synthèses.
  • Restitution de connaissances en début d'heure,
  • En début de séance pour introduction de l’activité.
  • Etape 1 TP type ECE
  • En fin de cours (bilan cours du jour)
  • Exposé devant un petit gp d'élèves/ devant la classe / travaux en gp d'expert puis réunion
  • Débats


Les programmes : apports institutionnels

1. Sciences et technologie cycle 3

3. Les SVT au lycée en seconde

2. les SVT au cycle 4. L'oral du DNB

4. La 1ère spécialité SVT

5. La terminale spécialité SVT, les ECE. L'épreuve terminale du grand oral.

Au cycle 3 du programme Sciences et technologie, l'accent est mis sur la communication individuelle ou collective, à l'oral comme à l'écrit, en recherchant la précision dans l'usage de la langue française que requiert la science.

D’une façon plus spécifique, les élèves acquièrent les bases de langages scientifiques et technologiques qui leur apprennent la concision, la précision et leur permettent d’exprimer une hypothèse, de formuler une problématique, de répondre à une question ou à un besoin, et d’exploiter des informations ou des résultats

L’épreuve orale au diplôme de brevet national, qui implique désormais l’élève dans le choix du domaine qu’il abordera, anticipe les épreuves orales certificatives des lycées, chef d’œuvre ou grand oral.

Afin d’accompagner les progrès des élèves, des équipes interdisciplinaires, guidées par les documents de référence, déterminent ensemble des critères de réalisation et de réussite qui servent une évaluation régulière jusqu’au DNB.

ATTENTION, AGHTUNG, WARNING

...bref faisez gaffe

OBJECTIF DE LA FORMATION : développer les compétences langagières orales des élèves et les évaluer

A la fin de la formation, vous saurez

En revanche, vous ne saurez toujours pas mieux

Identifier les différentes formes d'oral

Mettre en place des stratégies pour aider les élèves à s'engager dans l'oral

réparer la bagnole

fabriquer des faux-billets

faire disparaître la belle doche

Etre capable d'évaluer de façon objective

Développer l'écoute des élèves

L'ORGANISATION MATERIELLE

10h30/10h45

12h15/13h30

Pause

ATELIER 2 world café

ATELIER 1 place mate

"L'ORAL : OUTIL OU OBJET D'APPRENTISSAGE ?"


De la maternelle au lycée, l'oral est à la fois outil et objet d'apprentissage.



"POURQUOI FAIRE DE L'ORAL EN SVT ?"

ATELIER 4 world café

ATELIER 3 place mate

"EVALUER L'ORAL : DIFFICULTES ET STRATEGIES"

À l'heure actuelle, "Le grand oral" au bac cristallise toutes les attentions. À l'opposé, persiste une représentation péjorative qui consiste à dire que l’oral est facile, inférieur à l’écrit. Deux arbres qui cachent la forêt car sur le plan scolaire l'oral, intrinsèquement polymorphe, complexe et éphémère, est difficile à repérer en termes de compétences et par conséquent difficile à évaluer.

On doit souligner la complexité de l’oral, qui ne se réduit pas à une émission sonore, la compétence langagière étant double : linguistique (connaissances phonologiques, morphologiques et syntaxiques) et communicationnelles (règles discursives, psychologiques, culturelles et sociales qui régissent l’utilisation de la parole en fonction des contextes).

À ces compétences langagières s’ajoutent d’autres éléments importants dans une interaction verbale: les éléments corporels (gestes, mimiques), éléments voco-acoustiques (intonation, vitesse d’élocution, etc.).

L’oral est donc un «multicanal» car il combine des moyens linguistiques, communicationnels, kinésiques et paralinguistique.


Evaluer l'oral est donc une tâche encore difficile


On sait que les instruments servant à évaluer l’oral sont nécessaires pour plusieurs raisons :

  • une évaluation plus objective, une observation des réussites et des difficultés des élèves afin de mieux les aider,
  • une plus grande équité entre les élèves car ils sont ainsi évalués selon les mêmes critères.

Ces instruments permettent une pédagogie plus active car les élèves connaissent leurs difficultés et leurs réussites et ils peuvent ainsi prendre en charge leur apprentissage.


Contrairement à l’écrit, l’oral qui est labile, ne se prête pas à un réexamen attentif (lire et relire les productions des apprenants). On peut toutefois faire un enregistrement qui peut-être difficile à mettre en place.

De plus, réécouter sa voix n’est pas toujours accepté par les élèves et les enseignants eux-mêmes.

L’oral implique l’individu entier car la production verbale n’est pas dissociée du corps, de la voix. C’est toute sa personnalité, son corps, son apparence que le locuteur met en jeu. L'élève doit oser et cela génère parfois un sentiment d’insécurité. A tout cela s’ajoute l’importance de l’implication personnelle car on sait que certains élèves n’osent pas ou ne risquent pas de prendre la parole et donc, l’enseignant doit trouver les moyens pour les entraîner dans les activités et de les aider à vaincre leur timidité. L’évaluation de l’oral nécessite donc une réflexion et un investissement importants et nécessaires de la part de l’enseignant




"QUELLES ACTIVITES ORALES EN SVT?

L'oral : un objet multidimensionnel


Extrait du livre "enseigner l'oral" d'Alexia Bonnet

L'oral de la classe en SVT représente un champ d'étude très large. Plusieurs chercheuses, dont Claudine Garcia-Debanc préfère d'ailleurs parler "d'enseigner des oraux". En effet, "pour diverses raisons, le pluriel paraît préférable au singulier pour désigner les activités orales. Tout d'abord, parce que, plus encore que l'écrit, l'oral est sujet à variations de diverses sortes : régionales, sociales, générationnelles, situationnelles. Un même locuteur peut ainsi être amené à pratiquer diverses sortes d'oraux selon les situations. Cependant, aussi large que soit le champ d'exploration de l'oral, on peut recenser des situations d'oral variées que les élèves peuvent rencontrer : cela va du cours dialogué à la présentation d'un exposé oral en passant par le travail de groupe, la restitution d'une notion mémorisée, l'explication d'un phénomène...Il s'agit toujours d'oral et on constate que l'emploi du pluriel préconisé par Claudine Garcia-Debanc est pertinent.

Chacune des situations décrites renvoie à des formes de l'oral qui sont à distinguer : l'oral polygéré du débat s'oppose à l'oral monogéré de l'exposé.

la spontanéité de certains oraux s'oppose à la production d'oraux s'appuyant sur des textes écrits préexistants.

de plus les situations de production orale sont à distinguer des temps d'écoute (oral en réception) et des moments d'interaction lors desquels production et réception s'articulent.

On peut donc distinguer :

  • des oraux en production ou en réception ou parfois combinant les deux (interactions) comme dans le grand oral
  • des oraux spontanés ou préparés
  • des oraux polygérés (débats) ou monogérés (exposés)

L'oral est un objet multidimensionnel qu'il est difficile de définir simplement. Les divers travaux de recherche visent à nous faire adopter une posture de questionnement quant à la place que nous accordons "aux oraux" dans la classe.


5 stagiaires

4 stagiaires

4 stagiaires

5 stagiaires

ENSEIGNER L'ORAL,ENSEIGNER PAR L'ORAL


ACTIVITE : APPRENDRE L'ORAL-APPRENDRE PAR L'ORAL

ENSEIGNER L’ORAL- ENSEIGNER PAR L’ORAL

THEMES TRANSVERSAUX COLLEGE / LYCEE

  • Immunologie
  • Génétique
  • Activité interne du globe
  • Activité externe
  • Nutrition végétale
  • Nutrition animale
  • Procréation/reproduction humaine
  • Autres…


1er temps : à partir d’un des thèmes proposés ci-dessus, réalisez en groupe hybride (CLG-LYC) et en parallèle, deux activités d’une heure ( 1 collège et une lycée), mettant en œuvre les différentes formes d’oraux ci-dessous.

  • Un temps d’oral en réception
  • Un temps d’oral en continu (remobilisation des connaissances et/ ou argumentation)
  • Un temps d’oral en interaction avec le professeur et /ou entre pairs
  • Un temps d’oral de reformulation.

Temps indicatif : 1 heure

2ème temps : présentation croisée des activités élaborées au sein du groupe

Temps indicatif : 15 minutes

3ème temps : évaluation au choix d’un temps d’oral par la mise en place de grilles d’évaluation montant la progressivité de l’évaluation CLG-LYC

L’évaluation sera objectiver par des critères accompagner des indicateurs ou descripteurs de réussite.

Temps indicatif : 30 minutes

4ème temps : mutualisation des productions avec l’outil « Ching View 2 » visualiseur sans fil

Temps indicatif : 15 minutes par groupe

PRET.ES A VOYAGER VERS DE
NOUVEAUX
DEFIS PEDAGOGIQUES?

Retour sur la journée

Bibliographie et sitographie

1. Enseigner l'oral d'Alexia Bonnet Génération 5

3. Pédagogie de l'oral Les cahiers pédagogiques n° 553

2. Des enseignants qui apprennent ce sont des élèves qui réussissent de François Muller ESF

4. https://www.canal-u.tv/chaines/eduscol/la-prise-en-compte-de-l-oral-au-lycee/oral-l-oral-comme-objet-d-enseignement-dans

MERCI DE VOTRE ATTENTION