Want to make creations as awesome as this one?

Transcript

J'aime beaucoup cet humoriste car il m'a beaucoup fait rire et il est né et a vécu dans ma ville natale.


le handicap me rend triste un peu car j'aime pas voir les gens souffrir

Jamel Debbouze s'en souvient comme si c'était hier. Il a 14 ans, vient de subir un accident de train à Trappes. L'adolescent avait traversé les voies pour monter à temps dans un bus. Malheureusement, il perd son ami, Jean-Paul, et se fait happer son bras droit. Il ne pourra plus jamais l'utiliser. "Le premier réflexe que j'ai quand le médecin me l'annonce, c'est de lui demander de me prêter un des stylos de couleurs qu'il a dans sa poche car tout de suite, je m'entraîne pour commencer à écrire de la main gauche. Comme si cet accident était un non-sujet. Finalement il ne fallait pas que ce soit un sujet", a confié l'humoriste dans un entretien à Patrick Sébastien pour son magazine Jeux vous aime.
Avant son accident, le jeune adolescent nourrit un fol espoir: devenir footballeur professionnel. "Vocation ratée, tout ça à cause de mon ménisque! Sinon j'aurais fait une carrière internationale", a-t-il plaisanté. Mais ce drame lui permet de prendre du recul et de voir la vie avec de nouvelles lunettes, plus positives. "Depuis mon accident, tout ce que je vis c'est du bonus, du sursis", a-t-il déclaré.

Né le 18 Juin 1975 à Paris et aîné d'une famille de six enfants, Jamel Debbouze passe son enfance en banlieue parisienne. A ses 13 ans, un terrible accident de train lui ôte l'usage de son bras droit. Cet incident va le rendre célèbre, puisque l’humoriste gardera pendant tout le reste de sa carrière sa main droite rangée dans sa poche, devenant ainsi sa marque de fabrique.

Très jeune, son talent intéresse Alain Degois, éducateur et directeur du Déclic Théâtre, une compagnie théâtrale de son quartier.
 Les évènements vont ensuite très vite s'enchaîner. En 1995, il est repéré par les patrons de Radio Nova, Jean-François Bizot et Jacques Massadian, qui lui confient une rubrique quotidienne.

Après la radio, Jamel Debbouze s'attaque à la télévision sur Paris Première, et apparait ensuite dans Nulle part ailleurs. Il devient alors l’un des éléments les plus prometteurs de Canal +, qui connaît elle aussi ses plus belles années.