Want to make creations as awesome as this one?

Bienvenue au musée imaginaire de Cendrillon.

Transcript

Cendrillon, le récit à multiples facettes

DA MOTA LONGO

Adrien
2-2

Cendrilon chez Pommerat

La robe

Dans son récit, Pommerat joue sur l'incompréhension et les quiproquos pour créer des scène comiques et parfois «tragique». La robe est au coeur de cette mécanique. Sandra, la petite fille a perdu sa mère et fait tout pour penser à elle, la robe, selon son imagination d'enfant, incarne sa mère. De la page 31 à 33, cette robe sera le fruit d'une dispute entre le père de Sandra et la belle-mère. Elle permettra de mettre en avant la cruauté de la mère qui demande de choisir entre elle ou son ex-femme décédée, ici en lui demandant de choisir entre un objet ou elle, elle se comporte comme Sandra car à leurs yeux cette robe représente mère et ex-femme et se montre hystérique.

Cette robe permet donc également de mettre en avant le côté comique de la situation car le dilemne du père entre une personne vivante et un objet est ridicule.

LA BELLE-MERE. - « Jamais ton ex-femme ne viendra dans ma maison ! » (page 33, ligne 67)
Cette citation illustre l'hystérie de la belle-mère.

LE PERE. - « Mais non. »
LA BELLE-MERE. - « Mais non quoi ? »
LE PERE. - « Mais non. » (page 32, lignes 44-46)
Cette citation illustre les quiproquos et les incompréhensions.

Cendrilon chez Pommerat

La montre

La montre a une place importante dans le texte. Sandra toujours dans son imagination d'enfant, croît qu'elle doit penser à sa mère une fois toutes les cinq minutes. Cette montre génère donc une sonnerie puissante qui agace tout son entourage sauf elle. Grâce à cette sonnerie, elle n'oublie pas de penser à sa mère. Cependant, cette montre ainsi que l'histoire qu'il y a derrière induira de nombreuses disputes et énervements de la part de sa famille.

Un temps. La montre de le très jeune fille se met à sonner. Même musique que d'habitude.
LA BELLE-MERE (à la très jeune fille, avec une colère froide). - « Tu vas t'occuper de la cuisine ! Racler la cuisinière ! Et le four aussi ! T'occuper du gras dans la cuisine ! » (page 37, lignes 69-73)
Ici, la montre met le feu à une situation déjà tendue entre Sandra et sa belle-mère.

Cendrillon chez Pommerat

Le cendrier

Ici, nous parlerons plus particulièrement de la fée présente dans l'édition de Pommerat. Le cendrier incarne la cigarette donc le tabagisme chronique de la fée. Au lieu de nous offrir un personnage pur et puissant, Pommerat nous offre un personnage biaisé par son addiction au tabac et sa magie maladroite. Cette cigarette que la fée sort dans la chambre de la petite fille n'a pas d'action directe sur l'histoire mais sur le lecteur. Elle cherche à faire rire principalement et se questionner sur la fée que Pommerat nous décris. Notons également que Cendrier est le surnom donné par les belle-soeurs à Cendrillon.

(La fée sort une cigarette et l'allume)
LA TRES JEUNE FILLE. - « Oh oh oh oh ça va la vie pour vous comme ça ?!»
LA FEE.- « Ca te dérange si je fume ? On ouvrira une fenêtre »
(page 47, lignes 25-27)

Cendrillon chez Pommerat

Le jeu de cartes

Ce jeu de cartes présent dans l'édition de Pommerat dévoile un aspect de la fée méconnue. Il nous montre une fée maladroite et qui semble avoir perdue une grande partie de ces pouvoirs. La fée tentera de nombreux tours de magie avec ce fameux jeu de cartes mais sans aucun succès. Cette scène peut prêter à rire car les lecteurs ont plus l'habitude de voir une fée, très grande magicienne, mais ils se retrouvent avec une fée peu douée qui ponctue ces phrases de grossieretés. Quelques pages après cet évènement, la fée aura bien du mal à changer la petite fille en une magnifique princesse. Cet objet laisse donc présentir l'incompétence de la fée et la nuance de ce personnage.

LA TRES JEUNE FILLE. - « Vous êtes magicienne ? »

LA FEE (sortant un jeu de cartes de sa poche). - «Absolument, je connais des tours de magie... »
[...]
« Pique! Quatre de pique ! J'ai trouvé, voilà j'ai trouvé. »
(La très jeune fille rend la carte)
Ah merde, quatre de carreau.
(pages 49-50, lignes 101-122)

Cendrillon chez les trois auteurs

La chambre

La chambre de Cendrillon dans les trois versions s'incarne en une chambre mal entretenu, dans laquelle elle reste recluse la majorité du temps quand elle ne fait pas les tâches ménagères. Malgré tout, cette chambre reste une pièce mauvaise pour Cendrillon. Chez Les Frères Grimm, Cendrillon dispose d'une cheminée qui sert pour mettre les cendres et elle dort près du foyer. Sa belle-mère verse des pois et des lentilles dedans et lui demande de les trier, un par un, un calvaire pour Cendrillon qui s'était faite promettre une place au bal si elle les triait dans les temps. Malgré le tri, elle restera cloîtrée dans sa chambre. Chez Perrault, sa chambre se situe dans le grenier, une nouvelle fois ses conditions de vie désastreuses sont exposées. Enfin, chez Pommerat, elle vit dans une cave que sa famille considère comme une chambre sans fénêtre. L'état de la chambre illustre finalement le désintêret et l'irrespect qu'on les personnages envers Cendrillon.

Perrault : « elle couchait tout au haut de la maison, dans un grenier, sur une méchante paillasse, pendant que ses soeurs étaient dans des chalbres parquettés » (page 45, lignes 12-14)
Grimm : « Le soir, lorsqu'elle était épuisée de travail, elle ne se couchait pas dans un lit, mais devait s'étendre près du foyer dans les cendres. » (page 36, lignes 2-4)
Pommerat :
LES DEUX SOEURS.- « C'es la chambre de Sandra. »
Petit temps. Le père semble surpris.
SOEUR LA GRANDE (au père). - « Avant c'était une cave, c'est pour ça qu'y a pas de fenêtres. »

Cendrillon chez Perrault

L'horloge

L'horloge chez Perrault représente le temps limité de Cendrillon quand elle va au bal du prince. Au premier coups de minuit, ses habit s'évanouissent et ses chevaux redeviennent des citrouilles ordinaires. Cet évènement est donc important puisqu'il va permettre de créer des moments de fuites pour Cendrillon pour qu'elle ne révèle pas sa vraie condition. Cet objet, l'horloge, va permettre d'apporter un objet indispensable au dénouement, la pantoufle de verre qui permettra de prouver que la princesse qui était au bal était bel et bien Cendrillon. Sans cette barrière du temps, le dénouement n'aurait probablement pas pu être atteint.

Citation : « La jeune demoiselle ne s'ennuyait point, et oublia ce que sa marraine lui avait recommandé ; de sorte qu'elle entendit sonner le premier coup de minuit, lorsqu'elle ne croyait pas qu'il fût encore onze heures : elle se leva et s'enfuit aussi légèrement qu'aurait fait une biche. Le prince la suivit, mais il ne put l'attraper. Elle laissa tomber une de ses pantoufles de verre, que le prince ramassa bien soigneusement » (page 51, lignes 2-7)

Cendrillon chez les trois auteurs

La chaussure

La chaussure peut être associée aux souliers d'or ou aux pantoufles de verre que Cendrillon chausse. Dans le version des Grimm, la pantoufle de verre est remplacé par un soulier d'or et est donné cette dois-ci par un oiseau. Cette modification n'affecte pas l'histoire mais cela est la seule version qui propose une alternative aux pantoufles de verre. Dans la version de Pommerat, c'est le très jeune prince qui donne sa chaussure à Sandra. Ce soulier ou cette pantoufle, en outre cette chaussure sera l'objet du dénouement. Le prince organise une grande campgane pour retrouver celle qui était au bal, il suffira à une demoiselle d'enfiler parfaitement la chaussure. Evidemment, Cendrillon chausse parfaitement sa chaussure et le prince et Cendrillon se marièrent.

Perrault : « Il fit s'asseoir Cendrillon, et approchant la pantoufle de son petit pied, il vit qu'elle y entrait sans peine, et qu'elle y était juste comme de cire. »

Grimm : « le fils du roi, qui lui tendit le soulier d'or. Elle
s'assit sur un escabeau, retira son pied du lourd sabot de bois et le mit dans la pantoufle qui lui allait comme un gant. »

Pommerat :
LE ROI. - « Mon fils m'avait évoqué le prénom de cette jeune fille : quelque chose comme Cendrillon. »
SOEUR LA GRANDE. -« Nous, c'est Cendrier qu'on connaît !
(La très jeune fille reveint, la chaussure du très jeune prince dans les mains »

Sources

  • Photo 1 : https://3.bp.blogspot.com/-0hElpVYnvew/UCkHVSOR3rI/AAAAAAAAANM/DX8pAzg6zAg/s1600/Bienvenue+au+mus%25C3%25A9e1.jpg
  • Photo 2 : https://www.le-livre.fr/photos/RO4/RO40116800.jpg
  • Photo 3 : https://i.etsystatic.com/5589434/r/il/219b4d/1444676120/il_1588xN.1444676120_12w9.jpg
  • Photo 4 : https://www.cdiscount.com/pdt2/2/9/6/1/700x700/auc0696177221296/rw/zeiger-montre-fille-pedagogique-pour-enfant-rose-a.jpg
  • Photo 5 : https://www.planete-sfactory.com/media/catalog/product/cache/3/small_image/188x/9df78eab33525d08d6e5fb8d27136e95/c/e/cendrier_en_verre_classique_cend-0219_bis1.jpg
  • Photo 6 : https://obama2017.fr/wp-content/uploads/2020/03/origine-jeu-de-carte.jpg
  • Photo 7 : https://thumbs.dreamstime.com/b/vieille-chambre-%C3%A0-coucher-d%C3%A9labr%C3%A9e-86120875.jpg
  • Photo 8 : https://thumbs.dreamstime.com/z/vieille-horloge-de-minuit-de-cru-16950459.jpg
  • Photo 9 : https://www.e-nuage.com/wp-content/uploads/2016/11/entretenir-ses-chaussures-en-cuir-845x321.jpg

Merci d'avoir visité ce musée sur Cendrillon !