Want to make creations as awesome as this one?

Transcript

LA FLUENCE

Marie-Gabrielle Renaux
CPC Havre Est

00

SOMMAIRE

Introduction

Evaluation

Séance "type"

Séances spécifiques

Pour aller plus loin...

Un exemple d'organisation

1

2

3

4

5

6

01

IntroducTION

Cycle 2

Attendus de fin de cycle

DEFINITION

plus on lit mieux on lit, mieux on lit plus on lit

Cycle 3

Définition

S'entrainer et encore s'entrainer.

Ce que sait faire l'élève:

  • Savoir décoder et comprendre un texte (Après préparation, il lit un texte adapté à son niveau de lecture avec fluidité)
  • Identifier les marques de ponctuation et les prendre en compte. (Il lit des textes adaptés à son niveau de lecture en respectant la ponctuation: les différents points et les virgules).
  • Montrer sa compréhension par une lecture expressive. (Il lit un texte en portant attention aux différences d'intonation entre récits et discours).

Selon Evelyne CHARMEUX, il n'y a lecture à voix haute que lorsqu'il y a une véritable situation de communication.

La lecture à voix haute repose sur la transmission expressive d'un texte à un public qui n'en dispose pas et qui doit pouvoir le comprendre.



Ce que sait faire l'élève:

  • Il lit à voix haute, après préparation, un texte long. (sans confondre les graphèmes).
  • Par sa lecture à voix haute, il rend compte de la ponctuation et respecte le rythme des groupes syntaxiques.
  • Il lit correctement en moyenne 110 mots par minutes (cm1) / 120 mots par minutes (cm2)

Plus on lit, mieux on lit et mieux on lit, plus on lit.

Ne surtout pas arrêter de faire lire ces élèves à haute voix au prétexte qu’ils sont peu habiles : au contraire, il faut continuer à les faire lire.

C’est aux professeurs de mettre en place un climat bienveillant et motivant qui peut passer par des activités ludiques grâce auxquelles, peu à peu, ces élèves parviendront à prendre en charge tout ou partie d’une lecture à voix haute.

02

1ère étape: connaitre le niveau de fluence de ses élèves.

Explication de l'échelle.

  • Evaluation individuelle qui définit le MCLM: Mots Correctement Lus par Minutes.

Un outil: ELFE : Evaluation de la Lecture en Fluence.

  • Une échelle d'évaluation multidimensionnelle.

Pour ceux qui n'ont pas de difficultés de décodage et qui ont un nombre de mots lus par minute suffisant, il est important d'évaluer plus précisément leur fluence pour adapter son enseignement et leur faire travailler d'autres compétences.

03

Une séance "type" de fluence.

1

2

3

Explication des 5 étapes par Maryse Bianco

  • Enoncer clairement l’objectif à chaque élève du groupe (homogène de 3 à 5 élèves) en début d’entraînement.


  • Travailler la compréhension du texte. (+ 1ère lecture du PE)

  • Faire des lectures individuelles à haute voix.

4

  • Expliciter les erreurs.

5


  • Observer les progrès.

Ressources pour mettre en place ces séances

- Lors de la découverte du texte, une première lecture est faite par l’enseignant.
- Expliciter le sens des mots dans leur contexte sans consacrer trop de temps au travail de compréhension.

- Chaque élève lit le texte proposé 3 fois par séance,

- Pendant ce temps, les autres élèves ont le texte dans une pochette plastique et
.entourent la ponctuation non respectée,
.soulignent les mots mal lus,
.barrent les mots oubliés,
.tracent un arc de cercle sous les liaisons oubliées.
- Expliquer aux élèves l’intérêt de l’utilisation du chronomètre: façon objective de mesurer les progrès.

- Revenir avec l’élève sur les mots qui lui ont posé problème,
- Quand la lecture est suffisamment fluente (80 mots par minute), demander à l’élève de tenir compte des points et des virgules et d’essayer de mettre l’intonation,
-
Expliciter le regroupement syntaxique.

- L’observation des scores va permettre à l’élève de prendre conscience de ses progrès.

06

Lien vers un site qui permet de créer des tests ou fiches d'entrainement.

Exemple d'un cahier d'élève pour l'atelier fluence

Ressources utiles.

Une idée: les chuchoteurs

Des aides possibles

Exemple de graphique de "scores"

06

Des aides possibles

Lire couleur: outil aidant les faibles décodeurs en utilisant les principes de la lecture en couleur.

04

propositions pour des séances spécifiques.

Décodage

groupe de sens et ponctuation

expressivité

En fonction des résultats aux évaluations diagnostiques, les élèves auront besoin de travailler plus ou moins certaines compétences.
  • La reconnaissance exacte et rapide des mots.
  • L'habileté à regrouper les mots en unités syntaxiques de sens.
  • L'usage rapide de la ponctuation.
  • L'expressivité.

2

lire rapidement des mots complexes

Certaines activités aident particulièrement les élèves à identifier aisément les mots en se détachant progressivement du décodage.

Liste analogique de mots

tapette a mots

Lire des pseudo-mots le plus vite possible.

Lecture flash sur le site micetf.fr

Exemple

creer son dobble

Les listes analogiques de mots, comprenant une partie commune qui se prononce et qui s'écrit de la même façon, sont des supports intéressants. Ces occurrences permettent au professeur d'attirer l'attention des élèves sur les régularités du système orthographique et viennent renforcer la mémorisation orthographique des mots.

Pour ce faire, le choix des mots s'appuie nécessairement sur la progression des graphèmes complexes étudiés et proposent à la lecture des mots de la même famille (voyager, voyageur, voyageuse) ou des mots qui riment (praline, tartine, sardine). Des mots de plus en plus longs sont progressivement proposés afin de développer l'empan visuel. Ils sont repris ensuite dans différentes phrases afin de favoriser leur lecture en contexte et de conforter leur identification rapide.


Le jeu de la tapette à mots peut être proposé en petit groupe pour entrainer les élèves à lire de plus en plus rapidement les mots issus de ces listes. Parmi des étiquettes-mots étalées sur la table, l'éleveur meneur de jeu choisit un mot qu'il lit à voix haute; le premier qui pose la main dessus gagne l'étiquette. Les élèves peuvent aussi simplement pointer les mots sur la liste qui leur a servi d'entrainement à la lecture.

Ces listes analogiques sont laissées à disposition des élèves en fond de classe. Ils s'entrainent ainsi à les relire régulièrement, seuls et en présence du professeur, en utilisant un chronomètre. Mesurer le temps de lecture et le garder en mémoire incite les élèves à améliorer leur vitesse de lecture.

L’intérêt de la lecture de pseudo-mots est de faire fonctionner les correspondances graphèmes-phonèmes indépendamment du sens qui serait porté par des vrais mots.

Améliorer la vitesse de lecture par voie directe des mots les plus fréquents et travailler la discrimination
visuelle.

2

lire en respectant un rythme naturel

Les élèves doivent apprendre à respecter le rythme de lecture induit par le texte.
Pour cela, des séances spécifiques doivent travailler:
-le repérage des groupes de sens (ou groupes de souffle).
-la ponctuation

Exemple de séance: objectif: se rendre compte de l'intérêt de la ponctuation

Site de Sylvain Obholtz: banque de textes disponible pour travailler la lecture par unité de sens .

les groupes de sens

la ponctuation

Exemple de codage d'un texte.

Lire des corpus ambigüs

Cette compétence peut être travaillée avec un enregistrement ou un camarade: un élève écoute le texte lu.
Dans le même temps, il sépare sur ce même texte dactylographié les groupes de souffle entendus.
Puis, il s'entraine à le lire en les prenant en compte, avant de le lire devant un public (ses camarades ou autres).

Des textes peuvent être travaillés et codés par groupe de deux avant d'être présentés. Ce qui permettrait aux élèves de mener des réflexions communes autour d'une démarche "essais / erreurs".

http://sylvain.obholtz.free.fr/crbst_235_m.html

lire avec expressivité

Pour cela, l’élève doit prélever des indices dans le texte visant la sensibilisation de l’auditoire. Cela implique de définir ce qu’il souhaite communiquer, au niveau du sens et des émotions.

Apprendre à articuler: les virelangues.

S'enregistrer

Lecture à l'unisson

Apprendre à moduler sa voix..

Travailler l'expression des sentiments

Du tac au tac

Exemple de jeux

Les liaisons

Des exemples de textes

Faire lire un texte par plusieurs lecteurs en même temps. Le but de l’activité est de lire avec l’expression adéquate pour faire ressortir le sens du texte, ce qui demande plusieurs lectures. Habilement dirigée, la lecture à l’unisson peut améliorer la fluidité et l’expressivité dans la lecture des élèves. Elle convient particulièrement aux élèves qui ont besoin d’accroitre leur confiance en eux.

Entraînement individuel régulier à la lecture à voix haute d’abord par le biais d’enregistrements audio qui permettent à l’élève de se familiariser progressivement et de ne s’exposer à lire à voix haute seul devant les pairs que lorsqu’il « se sent prêt ».


Proche du jeu théâtral, l’élève cherche à proposer une lecture exprimant un sentiment particulier.
Ainsi, la phrase suivante peut aussi bien être lue sur le ton de la colère, de la surprise, de l’amusement ou de l’inquiétude :

« La porte d’entrée est restée ouverte toute la nuit, et personne ne l’a remarquée. »


05

Un exemple d'organisation

En début d'année, évaluer chacun des élèves grâce à l'ELFE et l'EMDF.

En fonction des résultats organiser des ateliers adaptés aux besoins des élèves.

Exemple:

-Un atelier "séance type" avec le PE qui tournera.

-Un atelier pour les décodeurs les plus faibles avec des jeux en autonomie proposés dans ce génially (type dobble ou tapette à mots)

-Un atelier dans lequel sont travaillés les groupes de souffle avec enregistrement ou par groupe de 2.

-Un atelier travaillant l'expression avec les meilleurs lecteurs. Par exemple préparation d'une lecture
d'album aux CP.

06

Pour aller plus loin...

Lien vers le site

Les petits champions de la lecture

MERCI