Want to make creations as awesome as this one?

Transcript

george clemenceau père la victoire

Né le 28 septembre 1841 en vendée
mort le 24 novembre 1929 à Paris
homme d’états Français.

1. Ses début en tant
que républicains

2. Un Combat contre Jules Ferry

3. La vague de boulangisme

5. La première guerre mondiale

6. Sa fin de carrière

4. L'affaire Dreyfus

Il participe à la journée du Quatre septembre 1870.

(jour de la proclamation la République)
Il est contre la négociation de l'armistice de thiers avec bismark.
Le 8 fevrier il refuse l’offre de Gambetta pour devenir préfet du Rhône et est élus député de la Seine au seins de l’assemblée national.
Le 22 mars les communards le font démissionner.

1. Ses début en tant que républicains

"Les races supérieures ont sur les races inférieures un droit qu'elles exercent et ce droit, par une transformation particulière, est en même temps un devoir de civilisation. Voilà, en propres termes, la thèse de M.Ferry et l'on voit le gouvernement français exerçant son droit sur les races inférieures en allant guerroyer contre elles et les convertissant de force aux bienfaits de la civilisation. Races supérieures! Races inférieures! C'est bientôt dit. Pour ma part, j'en rabats singulièrement depuis que j'ai vu des savants allemands démontrer scientifiquement que la France devait être vaincue dans la guerre franco-allemande, parce que le Français est d'une race inférieure à l'Allemand. Depuis ce temps, je l'avoue, j'y regarde à deux fois avant de me retourner vers un homme et vers une civilisation et de prononcer: homme ou civilisation inférieure!"

2.Un Combat contre Jules Ferry

Vague de Boulangisme en 1885

Clemenceau fut pour boulanger jusqu'en 1888 ou il l'accusa de césariste et de bonapartiste.

3. La vague de boulangisme

4. l'affaire Dreyfus

Il defend le capitaine Dreyfus.
Il a participé a la création du journal J'accuse.

5. La première guerre mondiale

Il créa le journal l’homme libre qui sera suspendu par Louis Malvy pendant la guerre.
Il est favorable a la guerre.
Il deviendra le président de la Commission de l'Armée.
nommé "le tigre" puis "Père la victoire"
par ses opposants politiques

6.Sa fin de carrière