Want to make creations as awesome as this one?

Transcript

Play

Play

Return

Doc 7 p 280 : Agir à l’échelle mondiale contre le changement global


Interview d’Atiq Rahman, scientifique bangladais.

Le problème du réchauffement du climat est un problème de justice. Chaque Bangladais produit en moyenne 0,3 tonne de CO2 par an. Aux États-Unis, en Europe, vous dépassez souvent les 10 tonnes par individu. Nous, au Sud, nous n’avons qu’une responsabilité extrêmement limitée dans le réchauffement. Le problème du réchauffement doit être traité globalement, pas « pays par pays ». Le Bangladesh a besoin d’argent. Cet argent permettrait de lutter sur tous les fronts : surveillance de l’environnement, prévention et plans de secours, transferts de connaissances et de technologies, etc. Nous avons, nous aussi, d’énormes progrès à accomplir. Si les vrais responsables du réchauffement ne prennent pas leurs responsabilités, nous allons au-devant de vastes déplacements de population.

■ D’après l’entretien réalisé par Philippe Lamotte, publié dans LaRevueDurable, n° 42, mai-juin-juillet 2011, www.larevuedurable.com

Return

Return

Innondations

Mousson

Fonte des glaces

Return

Mousson : saison marquée par des vents et beaucoup de précipitations (pluies)


Vulnérabilité : fragilité d’une population face à un risque

Return