Want to make creations as awesome as this one?

Transcript

Ecrire et Communiquer l'intime

2021/2022

Esto es un párrafo listo para contener creatividad, experiencias e historias geniales.

Le blog de Clara

Qui suis-je ?

Présentation du
travail

Atelier 1

Atelier 3

Atelier 4

Merci

Atelier 2

Qui suis-je?

Je m'appelle Clara Faucogney, j'ai 18 ans.

Je suis souriante et épanouie dans ma vie.

Aujourd'hui, j'ai décidé de partager avec vous une partie de ma vie et de vous faire rentrer dans mon intimité. Je pense que s'ouvrir aux gens devient de plus en plus important de nos jours et c'est aujourd'hui que j'ai décidé de sauter le pas.
De part plusieurs activités, vous allez découvrir de quelle manière j'interagis avec le monde qui m'entoure. Vous serez en quelque sorte dans ma tête et vous vous mettrez dans ma peau pendant quelques instants.
Laissons place à la lecture !

Introduction

Ressentis du dossier et les procédés

Ce dossier va vous présenter ma vie, dans ses moments les plus refoulés et cachés. Je vais me livrer à vous comme si vous lisiez mon journal intime.
Ce travail a été plus que bénéfique pour moi car il m'a permis de me rappeler de bons comme de moments compliqués. Tout ce que j'ai pu vivre a fait de moi ce que je suis. Ecrire sur moi m'a fait en apprendre plus sur moi que je n'aurais pu l'imaginer.
J'ai toujours aimé lire depuis que je suis petite mais écrire n'a jamais étais mon point fort. Aujourd'hui, grâce à ce travail, j'ai appris à aimer écrire. C'est une activité que je ne pratiquais pas mais ces exercices ont étaient un réel plaisir à faire.
L'atelier le plus diffcile reste tout de même celui de Sophie Calle, car écrire ce que vous essayez d'oublier n'est pas une chose facile.
Place à la lecture !

ATELIER N°1

George Perec

Je me souviens...

Exercice d'application de mes souvenirs cachés


Ressentis

Resssentis et difficultés durant le travail

Pour commencer, j'ai dû me replonger dans mes 18 dernières années pour me souvenir de moments que j'affectionnais particulièrement.

Je l'avoue, ce ne fut pas une tache facile. Je suis peut-être jeune mais pour se rappeler de 18 ans de vie ce n'est pas facile.

Tout d'abord, j'ai commencé par me rappeler de mes habitudes dans ma maison, ce que ma famille faisait, finalement tous les souvenirs personnels en rapport avec mes proches et ceux qui comptent pour moi.

Cela a été la partie la moins difficile selon moi.

Cependant, en ce qui concerne les souvenirs collectifs, ils ont été plus difficile à trouver. Il fallait que je me souvienne de la culture des années 2000, en passant par des faits marquants. Des souvenirs me sont apparus comme des évidences, d'autres me sont apparus après plusieurs semaines de recherches dans ma mémoire.

Je n'ai pris que des souvenirs qui ont comptés pour moi d'une manière ou d'une autre et c'est ce qui a rendu ce travail intéressant pour moi. J'ai beaucoup aimé revenir dans mon passé et vous transmettre, à vous chers lecteurs, des émotions.

Je me souviens ...

( Je vous laisse rentrer dans mon intimité )

Je me souviens:

du "pas de bras, pas de chocolat"

Je me souviens:

des carnavals organisés à l'école primaire à Bordeaux

Je me souviens:

lorsqu'on écoutait ACDC à fond dans la voiture avec mon père quand j'étais petite. Nous bougions tous les deux la tête en tirant la langue, on se prenait pour de vras rockstar !

Je me souviens:

de l'Iphone 4

Je me souviens:

de la mort de Michael Jackson à mes 6 ans. J'ai pleuré pendant toute la soirée alors que mes parents n'y prêtaient pas plus d'attention que cela,

Je me souviens:

du juste prix sur TF1 le soir.

Je me souviens:

des poèmes à réciter à l'école.

Je me souviens:

de Charlie Hebdo en 2015.

Je me souviens:

de l'expression "mange ta main et garde l'autre pour demain" de ma grand-mère quand j'avais faim.

Je me souviens:

du goût des malabars.

Je me souviens:

de la série desperate housewives qui passait le soir.

Je me souviens:

de la Pub Vivel Dop fixation béton, avec leurs crêtes qui détruisaient tout un immeuble.

Je me souviens:

de l'odeur du gâteau de ma maman tous les dimanches et qui se répandait dans toute la maison.

lorsque j'ai trouvé ma chienne abandonnée dans la forêt.

de cette peur lors du brevet des collèges. C'était le premier examen officiel que l'on passait et aucuns collégiens n'étaient rassurés.

Je me souviens:

Je me souviens:

Fin de mes souvenirs enfouis

Atelier N°2

MON OBJET

Ce chapeau a une forme peu commune, il rappelle les navires naviguant sur nos mers. Il est un symbole de respect grâce à son symbolisme, sa sobriété et sa classe. Il marque bien les valeurs qui sont transmises dans notre armée. Le macaron posé à l'avant du chapeau avec une ancre cousue en son milieu est un signe distinct de celle-ci. Ces couvres-chefs sont uniques par leurs formes en bateau.
En ce qui me concerne, le tricorne féminin a une histoire bien plus profonde. Il est mon premier pas vers la Marine Nationale. Il me rappelle tous les jours, lorsque je passe devant, que je l'ai porté fièrement en essayant de représenter au mieux la France durant des cérémonies offcielles. Il me rappelle mes objectifs de vie et il me rappelle qu'à chaque instant, il est important de se battre pour ce que je vaux et veux. "Honneur, Patrie, Valeur, Discipline" sont les valeurs qu'il représente. Ce sont des mots forts qui se doivent d'être respectés, et lorsque nous le faisons, nous ne pouvons avancer que vers le bon chemin.
Il a été le symbole d'une année de préparation intense pour tenter d'entrer dans la Marine Nationale et il m'a montré à chaque instant que je ne pouvais compter que sur moi-êmme et ma force pour me battre et arriver à la vie que je désire. Avec lui, je ne suis plus perdu, je sais que je pourrais le choisir pour le restant de ma vie. Il est comme une boussole lorsque je me dirige vers mon avenir. Il me guide lorsque je doute. Ce tricorne, je l'ai dans un premier temps porté pour me laisser le choix de découvrir ce vers quoi je pouvais tendre. J'ai toujours étais attiré par l'armée et aujourd'hui avoir pu faire cette préparation m'a permis de découvrir à quoi ma vie future pouvait ressembler. Cependant, il est dans ma chambre pour me souvenir que je pourrais potentiellement faire partie d'une grande famille, les défenserus de la France.

Il est toujours avec nous, l'emblème des marins. Il est tricolore, tout comme le drapeau français. Il défend et embellie l'armée française. Il est la finition de la tenue traditionnelle féminine.

COMMENTAIRE

Pour cet exercice, j'ai rencontré de nombreuses difficultés durant l'écriture. Notamment le fait de décrire l'objet d'un oeil objectif. Avant de procéder à l'écriture, je pensais que ce serait l'inverse qui me serait le plus difficile. Finalement, lorsqu'il a fallu écrire l'histoire de ce chapeau, cela m'a semblé comme une évidence.

Des chapeaux, il en existe un nombre incommensurable. Cependant, j'ai choisi ce tricorne car il est peu commun, et il représente bien plus pour tout le monde que ce qu'il n'est vraiment.

C'est évidemment la raison pour laquelle dans mon travail, la partie de la description subjective est bien plus longue que la partie objective. Il m'était impossible de faire autrement.

J'ai beaucoup insisté sur les émotions durant l'écriture car lorsque je continue de le regarder, il me rappelle une année remplie de richesse, d'apprentissage et il me ramène dans la deuxième famille dont j'ai pu faire partie pendant un an.

Lorsque j'ai dû le décrire, c'est la première fois que je le regardais d'aussi près. Cela semble étrange quand on sait que je l'ai porté durant un an. Cependant, cet exercice m'a permis de l'analyser comme jamais je ne l'avais fais auparavant. Et c'est en cela que j'ai beaucoup apprécié l'exercice.

ATELIER N°3

Sophie Calle

MA PLUS GRANDE SOUFFRANCE

COMMENTAIRE

Cet exercice a pour moi, était le plus difficile, de loin.

Aujourd'hui encore, cette douleur ne passe pas. Ce déménagement n'a jamais été mon choix et lorsque je me remémore les bons souvenirs et que je parle à mes amis et mes proches qui se trouvent à Bordeaux, je ne peux m'empêcher de retenir mes larmes.

Un jour, j'y retournerai, je le sais.

Au commencement, j'ai parlé des moments forts, avec le plus d'émotions avant mon départ.

L'année 2021 avait été pour moi une des meilleures années de ma vie et certainement une des plus enrichissantes. Je l'avoue, lorsque j'ai raconté mon histoire à travers ces photos, quelques larmes ont coulés. Cependant, je suis tellement fière de ce que j'ai pu vivre durant cette année, je peux dire que ce n'était tout simplement que des larmes de joie. J'étais heureuse de vous partager mon histoire.

Finalement, j'ai choisi le déménagement comme thème, car c'est un évènement encore récent et que j'ai pu traverser seule car mes parents ne comprenaient pas pourquoi je me sentais mal. Aujourd'hui encore, ils pensent que je suis la plus heureuse d'être parti de ma ville natale car ici il y a le soleil et la famille.

J'espère avoir réussi au mieux à retransmettre toutes ces émotions, pour essayer de vous mettre dans ma peau durant quelques instants.

Pour finir, ce qui a été le plus intéressant selon moi, sont les deux interviews de personnes extérieures. Leurs histoires très différentes l'une de l'autre m'a montré que chacun à ses souffrances, et que chacun à sa propre manière de réagir à celle-ci et de la combattre.

Finalement, chaque être humain a son histoire et c'est ce qui fait de lui ce qu'il est.

AVANT LA DOULEUR

Durant l’été 2019, j’ai appris par mes parents que j’allais déménagé de l’autre côté de la France.
Les deux années à venir ont été pour moi, les meilleures et les pires en même temps. A ce moment là, je ne me doutais pas que ce déménagement allait être la plus grande source de souffrance dans ma vie. Mes parents en étaient les responsables.

11 juin 2021, lycée Jean Moulin à langon. C’est mon dernier jour de lycée et le meilleur. Tous les terminales ont fait un défilé déguisé pour rigoler et profiter une dernière fois tous ensemble. Nous avons fini par tous pleurer en se disant au revoir. C’est le début de la vie d’adulte.

DOULEUR
J-38

Meilleure soirée d’anniversaire du monde. Il y a tous mes amis réunis, nous avons dansé toute la nuit. Ils m’ont offert pleins de cadeaux. J’ai une grande chance de les avoir auprès de moi.

DOULEUR
J-10

C’est la fin d’une année de préparation militaire marine marquée par la grande cérémonie du 14 juillet. Nous avons tous pu défiler sur la place principale de Bordeaux. Ce n’était pas un au revoir comme un autre mais c’était la meilleure expérience de ma vie.

DOULEUR

J-5

19 juillet 2021, 9 heures, 49 labouray Sauternes

APRES LA DOULEUR

Arrivée à Golfe-Juan, le 20 avril, j’ai décidé de mettre des mots sur ma souffrance.
Pour me soigner, j’ai demandé à mes proches : « Quel évènement vous a fait le plus souffrir ? »
Cette douleur ne pourra être controlée qu’en la racontant encore et encore à des personnes et en écoutant en échange leurs histoires pour tenter de relativiser.

Il y a 10 jours, j'ai déménagé.
J'étais né dans ma maison à Sauternes. Le 11 décembre 2017, je rentrais de l'école, il pleuvait. Tout à coup, sur le bord de la route, je vois un sac blanc abandonné. Le noir, toute seule, personne aux alentours.
Je décide de l'ouvrir pour découvrir ce qui s'y cache. La plus grande surprise de toute ma vie, lorsque j'y découvre un chiot agé de deux ans. Apres une journée pluvieuse, il n'était pas dans un très bon état. Je le ramène alors chez moi, pour que nous puissions disucter avec mes parents de la meilleure solution à prendre.
Quelques jours plus tard, le choix était fait. Cette petite chienne allait devenir la notre, au nom de Nutella.
Depuis ce jour, elle ne représente que la positivé et la joie dans la maison. C'est le meilleur être vivant que l'on aurait pu avoir pour mettre de la vie dans notre maison.

J'avais vingt et un an. Je rentrais épuisé après une longue journée de travail. J'ai trois frères et soeurs, tous plus jeunes que moi. A cet époque j'habitais encore chez mes parents et lorsque je rentrais, il y avait toujours du bruit, une vraie maison familiale. Ce jour-là, ma mère était plus angoissée que d'habitude. La maison était donc bien plus calme. Dans la soirée, elle nous avait réunis, elle était un peu inquiète mais elle ne voulait pas que ses enfants le ressentent et elle jouait les mamans fortes. Elle nous annonça alors la pire chose que puisse annoncer une mère. Une tumeur au sein.
A ce moment-là, c'est le vide, plus rien ne semble réel. Je ne pleurais pas, le vide s'était emparé de moi. Elle tentait de nous rassurer comme elle le pouvait, mais l'on pouvait aisément ressentir la souffrance qui se répandait dans son corps.
Ce fût la plus brutale des annonces de toute ma vie.

Ma plus grande douleur ? elle est permanente.
Depuis petite, j'ai toujours étais la brute, la casse-coup.
Depuis petite, je n'ai jamais réellement était à ma place dans ce monde, comme le vilain petit canard. Je n'étais pas seule mais la société me donnait cette impression. Je ne rentrais pas dans les "codes". J'ai toujours eu cette impression d'étrangeté qui planait au dessus de ma tête. J'avais des amis mais je pensais etre différente d'eux.
Aujourd'hui, c'est toujours pareil. Je donne l'impression de vivre une vie normale alors que le regard des gens sur moi ne me permet pas de la vivre entièrement.
Ving-cinq ans, souffrance permanente, occupée à vivre.

Il y a 35 jours, j'ai déménagé.
En 2009, une tempête comme j'avais vu auparavant a éclaté dans notre petite campagne.
Au milieu des dégâts, seule ma maison a su rester intact. Elle nous a protégé, tandis que nous n'avions plus d'éléctricités, plus d'eau chaude. Elle était notre refuge, finalement elle nous a sauvé. Mon père était parti pour le weekend. Nous n'étions que trois : ma mère, ma soeur et moi. Ce fut un réel traumatisme puisque au jour d'aujourd'hui encore l'orage et les tempêtes me terrifient. Les quatre murs qui nous entourés pendant ces trois jours étaient notre sécurité. Et ils le restèrent pendant dix-huit ans.

Mon rêve

Ma vie

ATELIER N°4

lE rêve

COMMENTAIRE

Cet exercice fût pour moi le plus étrange.

En effet, le rêve que j'ai raconté et revenu un grand nombre de fois me hanter mes nuits. Aujourd'hui le raconter et le mettre en avant, le rend encore plus étrange que je ne le pensais déjà.

Il n'a pas été difficile de me rappeler de mon rêve, tellement il a marqué mes nuits. Je ne sais toujours pas pourquoi il revenait aussi fréquemment.

Tout comme lorsque je faisais mon rêve, j'ai tenté de l'écrire en marquant le suspens. J'espère que cela fonctionnera.

Ensuite, lorsqu'il a fallu écrire un moment qui marqué par la suite ma vie et qui en parallèle avec mon rêve, il n'a pas été non plus trop difficile de le raconter. Effectivement, la route sur laquelle je me trouve durant mon rêve se trouvait près de chez moi à l'époque, et cela était d'autant plus bizarre car je ne la reconnaissais qu'à moitié durant le rêve. C'était comme une sorte d'illusion.

J'ai beaucoup aimé faire cet exercice, car il est très interessant de se replonger dans des souvenirs que son subconscient à fait lui-même.



MON REVE

Pendant plusieurs années, j’ai fais le même rêve. Lorsque je tombais de fatigue et me jetait par la suite dans mon lit, celui-ci revenait constamment.

Je m'endors, je rêve que c’était la nuit.
Ma famille et moi marchions tranquillement sur une route entourée de forêt. Il me semble que c’était une route qui était à côté de ma maison dans la campagne. Nous marchions, discutions comme une petite soirée tardive organisée sur un coup de tête.

Tout à coup, quelque chose m’empêche d’avancer. Je ne suis plus avec le groupe, mes proches s’éloignent et je ne peux rien faire pour les rejoindre. Je me sens seule et apeurée. Le bruit du vent dans les arbres me faisaient sentir observer, comme si l’on essayait de camoufler des bruits étranges. La lune n’éclairait que très peu l’obscurité. Je me retrouve complètement seule sur cette route, avec comme compagnie que moi et les potentiels animaux qui m’entourent.
Tout à coup, des hurlements de loup venant de derrière moi. La panique envahie l’entièreté de mon corps en quelques secondes. Les arbres ne semblent plus qu’être des silhouettes m’observant de haut. Je me sentais complètement entourée mais en réalité tellement seule. Les loups se rapprochaient tandis que moi je tentais d’avancer pour essayer de me sauver. Rien ne marcher, j’étais bloqué. Ils étaient de plus en plus nombreux derrière moi. Mes oreilles sifflaient à chaque hurlement. Soudain, plus rien, plus aucun bruit ne retentissait dans la pénombre. De nouveau seule. Seulement maintenant, les arbres sembleraient avoir des visages. Des visages qui me jugeraient en permanence dans cette situation. Comme si je n’étais rien et que je ne valais pas la peine d’être secouru. A ce moment même, un souffle chaud traversa ma nuque et et un vent de frisson parcouru mon corps. Ils étaient là. En une seconde, je m’étais retrouvé par terre, en boule, espérant qu’ils ne se passeraient rien et que je pourrais m’en sortir. J’étais au sol, immobile.
Je me suis réveillé sanglotant et avec des sueurs froides dans mon lit. Il était 4 heures du matin. Il faisait nuit.

LA REALITE

Quelques jours plus tard, ma famille est réunie pour fêter l’anniversaire d’un de mes proches. Ils sont tous venu nous rendre visite à Sauternes, au beau milieu de la campagne. Cela faisait 1 semaine qu’ils étaient arrivés. Nous habitions au milieu des vignes et nous sommes dans la période de l’année où il est possible de cueillir des raisins frais sur celles-ci.

La famille étant des amateurs de vin, après le diner nous décidons tous de partir se promener dans les vignes pour commencer la cueillette. Je parle avec mon papa tandis que les autres marchent plus vite que nous, et nous rigolons de grand-mère lorsqu’elle a appris que nous allions déménager sur la côte d’azur.
Nous parlons, parlons alors que tout le monde s’éloignent, nous dégustons sur le chemin quelques petites grappes de raisins.
Lorsque je cueille un raisin sur la dernière vigne avant de rentrer à la maison, j’entends des bruits étranges venant de derrière. Je ne suis plus du tout rassuré. Cela pourrait être un lapin, un oiseau ou même un lézard caché dans l’herbe mais non je suis immédiatement paniqué. Tout ceci me refait penser à mon rêve et la situation désastreuse qui s’en ai suivi. Immédiatement, j’accourue vers mon père qui ne comprit pas pourquoi je me comportais comme ceci. Je lui tenais le bras en espérant pouvoir le suivre et rester avec le groupe jusqu’à la maison. Ce qui était une bonne après-midi se transforma en cauchemar.

MERCI DE M'AVOIR LU !

Esto es un párrafo listo para contener creatividad, experiencias e historias geniales.