Want to make creations as awesome as this one?

Transcript

Français

PHOTOALBUM

Micheal Wolf

Micheal Wolf

Michael Wolf (né en 1954) est un artiste allemand s'étant focalisé sur la vie dans les grandes villes, notamment Hong-Kong, Tokyo ou Chicago. Après avoir débuté en tant que photojournaliste, il décide, au début des années 2000, de se consacrer totalement à la photo artistique et rencontrera un succès quasi-immédiat.

"Paris Street View"

La culture visuelle contemporaine occupe une place prépondérante dans le sens de son travail et des sujets tels que la densité de population, l'intimité et le voyeurisme, sont des thèmes récurrents. 'paris street view' traite de l'identité culturelle de paris.

Les photos ont été prisent de 2009-2010

"Paris Street View"

En utilisant des images pixélisées d'internet, il perce l'iconographie photographique presque universellement reconnaissable de paris et propose une nouvelle façon de lire la ville. Par exemple ;un couple capturé dans une étreinte intime fait référence au baiser de l'hôtel de ville du photographe français robert doisneau de 1950.


« The Real Toy Story »

C’est en travaillant sur le reportage « Chine : l’usine du monde » pour le magazine allemand Stern que lui est venue l’idée de son projet The Real Toy Story, qui est une installation. Il a couru les marchés aux puces en Asie, en Europe et aux Etats-Unis pour collecter plus de 20 000 vieux jouets. Collés au mur, ces derniers encadrent d’impressionnants portraits d’ouvriers et d’ouvrières chinois qui, employés dans d’immenses usines, tentent d’apaiser l’appétit du monde pour les produits en plastique bon marché.

« The Real Toy Story »

Plus qu’un simple sujet photographique, The Real Toy Story est également une installation : dans une pièce de 40 mètres carrés, il a accroché aux murs (à l’aide d’aimants) plus de 16 000 jouets et a incorporé les photos des travailleurs chinois montrant leur quotidien. Le résultat est impressionnant : un paradis pour enfant, mais sûrement une grosse prise de conscience pour les adultes qui on visité cette installation.

« Architecture of Density»

Son projet Architecture of Density donne à voir la ville d’Hongkong dépourvue de ciel et d’horizon. La mégalopole est une des villes les plus densément peuplées du monde.Sans en montrer les habitants, il parvient, avec cette série photographique, à raconter l’immensité de la ville à travers des immeubles plein cadre qui font perdre la perception de l’échelle de la ville. En exposition, les tirages dans une taille proportionnelle à l’immensité de la ville permettaient aux spectateurs de découvrir des traces de vie dans les détails de ces immeubles à perte de vue.

Les images de Wolf montrant des individus pressés contre les fenêtres des trains bondés à l'heure de pointe du matin sont une métaphore inquiétante des conditions de vie des citadins dans les centres urbains denses d'aujourd'hui.

Dans la série Tokyo Compression, Michael Wolf s'est concentré sur l'écrasement souterrain du métro de Tokyo, dans lequel des milliers de banlieusards effectuent leurs trajets quotidiens entre leur travail et leur domicile.

"Tokyo compression"

La peau pressée contre les vitres, les visages des usagers sont souvent partiellement cachés, brouillés par la condensation sur le verre ou protégés intentionnellement par des masques chirurgicaux

Les images de Tokyo Compression ont été photographiées à la gare de Shimo-Kitazawa à Tokyo sur une période de quatre ans. Au fil du temps, Wolf a exploité le potentiel évocateur de l'abstraction, en recadrant et en recadrant ses images pour se concentrer davantage sur ses sujets.

"Tokyo compression"

"Bottrop-Ebel 76"

Bottrop-Ebel 76 est une série de photographies, dans un petit village minier du district de la Ruhr, en Allemagne, en 1976, alors qu'il était encore étudiant à la Folkswangschule für Gestaltung. Wolf cherchait à capturer l'identité collective de la communauté, en documentant leur mode de vie dans une région industrielle en mutation, où l'avenir était incertain et le chômage en hausse. Il est retourné souvent dans le district pendant une année de recherche intensive, y vivant même pendant un certain temps, afin de se rapprocher de son sujet. À Bottrop-Ebel,

"Bottrop-Ebel 76"

Wolf a photographié la vie publique des villageois, qui travaillaient dans les mines et les usines locales et qui se réunissaient à l'occasion de fêtes et de célébrations, et il a également eu accès à des scènes domestiques privées. Ce projet a marqué le début de l'intérêt de Wolf pour la photographie documentaire socialement engagée, qui s'est concentrée tout au long de son travail sur la vie des gens rassemblés dans les villes.

THANKS!

Clara Pottier 2nd F