Want to make creations as awesome as this one?

DM Français

More creations to inspire you

SITTING BULL

Horizontal infographics

BEYONCÉ

Horizontal infographics

ALEX MORGAN

Horizontal infographics

OSCAR WILDE

Horizontal infographics

GOOGLE - SEARCH TIPS

Horizontal infographics

Transcript

Zoé Leseigneur 4°D

Abécédaire

Abécédaire




Argent

Pierrot (conte de la bécasse)

"Mais elle n'avait nullement songé à l'impôt, et quand on lui réclama huit francs" Page 33

"Vous voulez votre quin ? Ce sera quatre francs " Page 39


Dans la nouvelle "Pierrot", Mme Lefèvre se prive de beaucoup de choses, dont l'achat d'un chien pour surveiller ses plantations d'oignons. Elle en cherche un à titre gracieux. Une fois qu'elle l'aura trouvé, elle apprendra qu'il faut payer des impôts. Elle finira par l'abandonner pour ne pas en payer !

J'ai choisi ce mot, parce que je me rends compte que peu importe le siècle dans lequel nous vivons l'argent prédomine toujours. Quel dommage !



Baron

La bécasse (conte de la bécasse)

"Le vieux baron des Ravots avait été pendant quarante ans le roi des chasseurs de sa province." Page 7

"Oh ! monsieur le baron ne les manque pas." Page 8

Pour l'arrivée de l'automne le vieux baron avait pour habitude de chasser des bécasses depuis sa fenêtre, ensuite il invitait ses amis à partager la chasse en se racontant des anecdotes. Ils appelait cela "les contes de la bécasse" grâce au récit qu'ils se racontaient tout le long de la soirée j'ai pu faire un partie de mon DM.




Conflit

Saint Antoine (conte de la bécasse)

"Mais le soldat se releva vivement, nu-tête, son casque ayant roulé, et, dégainant son sabre, il se précipita sur la père Antoine." Page 132

Ce qui m'a marqué dans cette histoire, c'est l'ensemble des paysans qui veulent être gentils en faisait offrande d'une grande quantité de nourriture au soldat qu'Antoine avait hébergé. Cependant, au lieu de les remercier, il a choisi la violence parce qu'il en avait marre d'être autant nourri. Cette violence a crée un conflit, Saint Antoine et le soldat Prussien se sont bagarrés. Saint Antoine va même finir par le tuer. Je pense que la violence ne résout aucun problème. En effet, en agissant de cette façon, le soldat a fini par trouver la mort sous les coups de son hôte !


Deuil

La folle (conte de la bécasse)

"Jadis, à l'âge de vingt-cinq ans, elle avait perdu, en un seul mois, son père, son mari et son nouveau-né." Page 25

Suite à la mort tragique des membres de sa famille "la folle" devra faire le deuil de son nouveau né, son mari et son père. Apprendre à vivre sans ses êtres chers. Comment refaire sa vie à 25 ans ? Comment poursuivre ses rêves quand on vient d'enterrer son enfant.

Où puiser la force de continuer, elle n'a pas su y faire face, elle a sombré dans la folie...


Epistolaire

L'Homme au sable (nouvelle fantastique)

"Sans doute que vous êtes tous remplis d'inquiétude, car il y a bien longtemps que je vous ai écrit" Page 31


Dans la nouvelle "l'Homme au sable", Nathanaël, Lothaire et Clara forment un groupe d'amis qui correspondent que très rarement, par contre, lorsqu'ils prennent la plume, c'est pour se raconter les dernières nouvelles qui ponctuent leurs vies.

J'ai choisi ce mot car je fais du latin, grâce à mon option, je peux enrichir mon vocabulaire. De plus, je le trouve très joli et poétique et je trouvais qu'il était adéquat à cette nouvelle.

Farfelu

Menuet (conte de la bécasse)

"Le menuet, monsieur, c'est la reine des danses, et la dance des Reines, entendez-vous ?" Page 43

Cela faisait plusieurs jours que chaque matin pendant sa balade Jean Bridelle voyait un homme seul assit sur un banc. Un jour,cet homme, se mit à danser d'une façon assez étrange pensant qu'il était seul. Jean Bridelle était tellement impressionné de ce qu'il venait de voir qu'il voulait engager la conversation. En lisant cette nouvelle, j'avais hésité entre le mot folklore et farfelu mais je trouvait que farfelu était plus adapté puisse qu'il dansait d'une façon tellement particulière que je ne savais pas si le mot folklore était adapté à ce que je venais de lire.


Gaver + goinfre = Gafre

Saint Antoine (conte de la bécasse)

"Antoine alors eut un coup d'audace, et, lui poussant sous le nez une assiette pleine : tiens avale ça, gros cochon.

Le soldat répondit: Ya et se mit à manger goulûment." Page 128

L'un des protagonistes de l' histoire est à mi-chemin entre l'homme et l'animal, il ne mange pas "ce cochon", il se goinfre, il se gave. Je suis bien consciente que le mot gafre n'existe pas mais cela m'amusait de faire la contraction des deux mots pour lesquels mon cœur balançait : gaver et goinfre.





Hanté

Le cœur révélateur (nouvelle fantastique)

"Misérable ! m'écriai-je , ne dissimuler pas plus longtemps ! J'avoue la chose ! - arrachez ces planches c'est là ! c'est là ! -, c'est le battement de son affreux cœur." Page 102

Même si il préparait tout dans les moindres détails, même si pendant 7 nuits, il observait sa proie pour commettre son crime parfait, il n'aurait certainement jamais imaginé être hanté par ses propres peurs. Elles se traduiront par un rythme cardiaque tellement intense qu'il n'aura pas d'autre choix que de craquer sous sa propre pression en révélant sa funeste nuit à la police.

Tuer, sans imaginer que ses peurs le trahiront furent finalement sa plus grosse erreur.

Inoubliable

La rempailleuse (conte de la bécasse)

"L'amour vrai, le grand amour, ne pouvait tomber qu'une fois sur un mortel, qu'il était semblable à la foudre, cet amour, et qu'un cœur touché par lui demeurait ensuite tellement vidé, ravagé, incendié, qu'aucun autre sentiment puissant, même aucun rêve n'y pouvait germer de nouveau." Page 67

A la fin d'un dîner d'ouverture chez le marquis de Bertrand,

les invités discutaient sur le sentiment amoureux. Ils se disaient que le premier amour restait à jamais graver dans la mémoire jusqu'à la mort. Cet amour était inoubliable mais certains étaient en désaccord avec cela. Je pense que certaines rencontres faites au cours d'un vie sont inoubliables mais que ce n'est pas seulement le sentiment amoureux qui est concerné, l'amitié peut l'être aussi. Je me rappelle d'une amie que j'avais rencontré lors d'un voyage en Tunisie, j'avais seulement 5 ans et j'en souviens encore et je pense que je m'en souviendrais toujours.

"

Jeunesse

Menuet (conte de la bécasse)

"Cela est vieux et distingué, n'est -ce pas ? Je crois y respirer un air qui n'a point changé depuis ma jeunesse." Page 4

Après avoir trouvé cet homme farfelu, Jean Bridelle pris le temps de lui adresser un "bonjour" . Ce simple mot ouvrira la conversation avec le danseur. Il découvrit comment la jeunesse de l'homme rimait avec la danse. Comment il occupait son temps avec sa future épouse en dansant pour les autres. "La jeunesse est un art", l'art est la danse.

Kaléidoscope

Aux champs (conte de la bécasse)

"Vous voulez que j'vous vendions Charlot ? Ah ! mais non ; c'est pas une chose qu'on demande à une mère, ça Ah !" Page 104

"Oui, j'vous r'proche, que vous n'êtes que des niants" Page 108

Une maman qui ne souhaitait pas vendre son enfant, pensant que la vie auprès de son fils avait bien plus de valeur qu'une rentrée d'argent mensuelle.

Une autre maman qui voyait dans cette opportunité une aubaine financière, accepta.

Les enfants grandissent dans des milieux différents, l'un où l'opulence régnait, l'autre la modestie.

Les années passent, lorsque l'enfant qui n'avait pas été adopté apprend que la famille qui quitter son foyer.

J'ai l'impression de regarder dans un kaléidoscope et de voir plusieurs visions de la situation.








Lâcheur

Le testament (conte de la bécasse)

"D'âme aimante, craintive, délicate, elle fut rudoyée sans répit par celui qui aurait dû être mon père, un de ces rustre qu'on appelle des gentilhomme campagnards. Au bout d'un mois de mariage, il vivait avec une servante." Page 96

Après s'être mariée Mme de Courcils découvrit que son mari la trompait déjà avec leur servante. Suite à cela, il abandonna sa femme et son dernier enfant, René, mais garda les deux aînés. Plus jamais René entendit parler de cet homme qui était censé être "son père" jusqu'à la mort de sa mère. Du jour au lendemain, ce géniteur est revenu pour obtenir l'héritage de cette pauvre femme. De mon point de vue, lorsqu'un couple décide d'avoir de fonder, personne ne doit être mis de côté. Chaque enfant a besoin de l'amour maternel et paternel pour s'épanouir.

Mirage

La peur (conte de la bécasse)

"Ce tambour serait donc qu'une sorte de mirage du son. Voilà tout. Mais je n'appris cela que plus tard." Page 49

Après avoir donné son avis sur le sentiment de la peur, le passager raconta à son tour des histoires. Il racontait qu'un jour il était dans le désert et que tout à coup il entendit des tambours jouer pendant de longues heures sans s'arrêter, alors qu'il était tout seul . Au début il pensait que c'était une hallucination mais il apprit plus tard que ce tambour n'était qu'un mirage du son.



Négociation

Aux champs (conte de la bécasse)

"Nous n'avons pas d'enfant ; nous sommes seuls, mon mari et moi... Nous le garderions... voulez- vous ?

La paysanne commença à comprendre. Elle demanda : - Vous voulez nous prend'e Charlot ? Ah ben non, pour sûr.

Ma femme s'est mal expliquée. Nous voulons l'adopter, mais il reviendra vous voir." Page 103

Suite à une rencontre avec une famille nombreuse, Mme Henri d'Hubière voulut soudainement adopter un des enfants. Elle et son mari n'en avait pas.

Bien évidemment, les parents n'ont pas accepté cette proposition. C'est une demande bien particulière, vouloir négocier l'adoption d'un enfant alors que les parents n'ont jamais exprimé un tel désir.

Opéra

Menuet (conte de la bécasse)

"Il avait été maître de danse à l'Opéra, tu temps du Roi Louis XV." Page 42

Dans sa jeunesse le danseur d'Opéra avait été embauché par le Roi Louis XV pour danser à l'Opéra de Paris, maintenant il danse seul dans des parcs devant une dizaine de personnes alors qu'avant il dansait devant des centaines voire des milliers de personnes. Comment un homme si prestigieux, si brillant peut être maintenant si ordinaire.

Passion

Le coq chanta (les contes de la bécasse)

"Je suis si fatiguée que je vais me coucher, mon amis. Et, comme il ouvrait les bras pour les prendre en un dernier baiser, elle s'enfuit, lu jetant comme un adieux :

Non...je vais dormir... Qui m'aime me suive !" Page 113

Mme Berthe d' Avancelles est devenue une femme infidèle. Elle avait un mari mais un certain Joseph de Croissard lui faisait des avances, elle avait toujours refusé. Un beau jour, ils étaient invités à une fête, Mme d'Avancelles pris le temps de découvrir Mr Croissard. Ils discutèrent longtemps et l'homme gagnait de plus en plus une place dans le cœur de sa bien- aimée. Un soir elle lui dit "Qui m'aime me suive" en allant se coucher, Mr Croissard la rejoignit, une passion venait de naître. Je pense que ce mot est celui qui résume le mieux l'histoire.

Spectre

La peur (conte de la bécasse)

"Un homme qui croit aux revenants, et qui s'imagine apercevoir un spectre dans la nuit, doit éprouver la peur en toute son épouvantable horreur." Page 46

Lors d'un dîner sur un bateau le capitaine raconta des histoires qu'il avait vécu pour lesquelles il ressentait de la peur, mais un des passagers le contredit en lui disant que ce n'était pas ça la peur. Il précisait qu'il n'avait jamais ressenti cette sensation. Pour lui, avoir peur c'était vivre des choses anormales comme voir des fantômes.

D'après moi, aucun des deux n'a raison, la peur c'est un sentiment différent propre à chacun lié à des émotions intimes.

Personne ne ressent la même chose, c'est pour cela que nous sommes tous différents.


Taquinerie

Farce normande (conte de la bécasse)

"Et plus tard, quand il racontait cette nuit d'épousailles, il ajoutait : Oh ! pour une farce! c'était une bonne farce [...] Et voilà comment on s'amuse, les jours de noce, au pays normand." Page 58

Lors d'un mariage les convives n'ont pas arrêter de faire des blague tout le long de la cérémonie. Jusqu'alors elle faisait rire les mariés mais arrivé à leur nuit noce leurs amis se sont amusé à tiré au fusil pendant

un diner entre amis un être chère lui avait fait une mauvaise blague et ça avait gâché toute la soirée. Par conséquent je n'ose pas imaginer se que ça doit être à un mariage.



Viol

Les sabots (conte de la bécasse)

"Oui, je les ons mélés l'premier soirs et puis l'sautres. Page 65

J' savais ti, mé , que ça se faisait comme ça, d's éfants !" Page 65

Après que les parents d'Adelaïde ont donné leur fille à un maître pour qu'elle soit sa servante. L'homme ne se montre pas si exigeant, il veut seulement que la jeune fille fasse tout avec lui même dormir. Adelaïde n'est pas d'accord, elle ne répond pas à ses exigences, il la renverra chez elle. Cependant, l'homme ne s'avère pas aussi gentil qu'il ne pourrait laisser penser. Il l'aura violée à plusieurs reprise.

Nous entendons de plus en plus parler de ce sujet sur les réseaux sociaux, depuis très longtemps il existe mais c'est un sujet tabou, j'espère que les réseaux sociaux permettront de libérer la parole des victimes.

Walter Schnaffs

Walter Schnaffs (conte de la bécasse)

"Walter Schnaffs se jugeait le plus malheureux des homme. Il était gros, marchait avec peine, soufflait beaucoup et souffrait affreusement des pieds qu'il avait fort plats et fort gras."

Walter Schnaffs est un homme très malheureux, à cause de la guerre qui arrivait en France. Il avait 4 enfants et une femme qu'il aimait plus que tout.

Il devait aller au front, abandonner ses enfants et sa femme. Il se trouvait gros et pensait que jamais il n'arriverait à survivre pendant l'invasion. Il décida de fuir et partit loin. Avec une once de courage et un brin de volonté il aurait pu surmonter ce moment.

Yeux

Le cœur révélateur (nouvelle fantastique)

"Un de ces yeux ressemblait à celui d'un vautour, - un œil bleu pâle, avec une taie dessus." Page 94

Quand nous avons peur de quelque chose, nous ne contrôlons pas notre corps, nous ne sommes plus maître de nous, j'imagine que c'est ce qui est arrivé à cet homme. Il avait peur d'un des yeux de son colocataire. Un œil bleu qui ressemblait à celui d'un vautour.

Il vivait avec lui, il ne lui avait jamais fait de mal mais souvent il lui tombait dessus et ça lui glaçait le sang. Il a décidé d'arracher la vie du vieillard pour ne plus être hanté par cette peur.



Zombie

Saint Antoine (conte de la bécasse)

"Il bredouillait : " ah ! cochon ! cochon ! t'es pas mort ! tu vas me dénoncer, à c't heure... Attends... attends"

Après avoir recueilli un soldat Prussien, les habitants du village voulaient lui porter une attention particulière en le nourrissant régulièrement, en lui offrant de nombreuses boissons. Ce gavage constant l'emmena vers l'obésité. Son hôte décida alors de le tuer pour se débarrasser d'une bouche à nourrir. Une tentative ratée d'enterrement dû à un procédé chimique méconnu le ramena à la vie. Un mort parmi les vivants...