Want to make creations as awesome as this one?

Transcript

3

Les langages : L’impact des langages des adultes sur les élèves


Montagné Maéva, Faure Cécile, Dahmani Jaouad, Bonhomme Quentin

TSR Collaboratif

2

1

4

INDEX

Problématique

Hypothèses

2

3

Outils et reccueils de données

Pourquoi ce projet ?

Résultats

4

5

6

Analyse et bilan réflexif

Risques et limites

7

8

Bibliographie

9

10

Partie théorique

1

Conclusion

1

Partie théorique

La communication

Définition (larousse) : “le fait d’être en relation avec une ou plusieurs personnes afin de transmettre quelque chose”.

communication verbale

communication non verbale

« toutes les informations qui sont échangées verbalement » (Boizumault, 2013)

L'information non verbale complète le message verbal, elle aide à comprendre ce qui est dit. Ces messages sont souvent plus fiables que les messages verbaux. Pour ces raisons, il est capital de savoir les lire et les interpréter. (Brossard, A., & Cosnier, J. (1984). La communication non verbale. Delachaux & Niestlé)


exemple : le regard, la gestuelle

En fonction du langage verbal que va adopter l’adulte, l’élève se sentira dans un attachement sécurisant ou au contraire se sentira dans un attachement insécurisant

Communication et relation éducative

+info

Impact du langage verbal à l'Ecole

Importance du langage corporel et des signes non verbaux émis par l’enseignant dans la classe, langage non linguistique qui semble être une condition essentielle à l’efficacité du discours didactique.


+info

Impact du langage non verbal à l'Ecole

Selon l'établissement, les niveaux, les classes, les différents profils d'élèves l'adulte n'adoptera pas le même langage

+info

Adaptation du langage

en fonction du langage verbal que va adopter l’adulte, l’élève se sentira dans un attachement sécurisant et va avoir la volonté de ne pas décevoir l’adulte et de réussir sa scolarité, apprendra à exprimer ses émotions, à adopter un comportement qui s’inscrit dans un cadre normé

- ou au contraire se sentira dans un attachement insécurisant auquel cas l’adolescent pourrait avoir tendance à être agressif, à ne pas savoir exprimer ses ressentis, à sortir du cadre imposé par l’école

« Un enseignant pourra utiliser le regard pour rappeler à l’ordre un élève en le fixant intensément, cette situation a pour but de mettre mal à l’aise le récepteur. Le regard peut faire passer des messages à lui seul et peut être chargé d’émotion et de sentiment. » (De Landsheere et Delchambre, 1979)

Rachid Zerrouki, professeur des école et enseignant en classe de Segpa, dans son ouvrage Les Incasables, affirme qu’il ne se comporte pas avec les élèves de Segpa de la même manière qu’il se comportait avec ses élèves de classe ordinaire puisque la personnalité, le vécu, le rapport aux autres des élèves de Segpa n’est pas le même.

L’enseignant ne va alors pas adopter les mêmes langages avec ces élèves de Segpa qu’avec d’autres car le niveau de compréhension et d’interprétation des élèves n’est pas forcément le même.

Le discours silencieux du corps enseignant, de Jean François Moulin.

Marcel Postic dans son ouvrage définit La relation éducative comme étant « l’ensemble des rapports sociaux qui s’établissent entre l’éducateur et ceux qu’il éduque, pour aller vers des objectifs éducatifs, dans une structure institutionnelle donnée, rapports qui possèdent des caractéristiques cognitives et affectives identifiables, qui ont un déroulement, et vivent une histoire. ».

Problématique

En quoi la manière de communiquer des adultes a-t-elle un impact sur la réponse des élèves ?

Quels impacts peuvent avoir la façon de communiquer de l’adulte envers l’élève sur son comportement? Sur sa réponse?

11

2

Comment l’utilisation de la communication positive peut-elle désamorcer des situations de conflits avec les élèves ?

Quelle corrélation existe-t-il entre les langages du professionnel et ce qu’il en attend vis-à-vis de l’élève ET la réception qu’en fait l’élève ?

Quels sont les impacts des langages verbaux ou non verbaux, au cours d’une situation conflictuelle entre élève et adulte/enseignant, sur le comportement du collégien par rapport à celui du lycéen?

Quelles différences pouvons-nous observer entre un collégien et un lycéen, sur leurs manières de communiquer ? De répondre à l’adulte ?

Hypothèses

  1. Un collégien a plus de difficulté à réguler ses émotions qu’un lycéen au cours d’une interaction
  2. La manière de parler de l’adulte impactera plus les élèves de SEGPA que les élèves de classes ordinaires
  3. La manière de parler de l’adulte impactera plus les lycéens que les collégiens
  4. Les adultes proposant une communication positive ont une relation de confiance avec leurs élèves
  5. Le langage non verbal a plus d’impact sur les collégiens que les lycéens
  6. Le langage non verbal a plus d’impact sur les élèves de SEGPA que les élèves de classe ordinaire

3

4

Pourquoi ce sujet ?

Nous avons remarqué dans nos établissements respectifs plusieurs choses:


  • de nombreux conflits liés à la communication entre adultes référents et élèves
  • Certains adultes, par leur manière de communiquer avec l’élève sont capables assez efficacement d’apaiser un conflit, tandis que d’autres ne font que l’amplifier.
  • Tous les élèves n’ont pas la même relation avec tous les adultes. De plus, tous les adultes ne parviennent pas à créer la même relation éducative avec tous les élèves. Un élève ne réagit pas forcément de la même manière à un discours du professionnel (enseignant, CPE, chef d’établissement,...) qu’un autre élève.


Nous souhaitons donc nous intéresser plus précisément à ces modes de communications et à leurs impacts sur l’élève, sa réponse, son comportement.. Ce travail pourra alors nous servir directement dans nos professions respectives, dans notre manière de communiquer avec les élèves.




En tant qu’enseignant et CPE, la communication est notre premier outil de travail. C’est même une de nos compétences communes à maîtriser.

référentiel des compétences professionnelles des métiers du professorat et de l’éducation (2013): « Maîtriser la langue française à des fins de communication ».

5

Outils et recueil de données

Présentation du terrain de recherche et de la population

  • 2 lycées polyvalents



  • 2 collèges

Population observée:



1 lycée polyvalent avec ULIS

1 collège avec SEGPA et ULIS


- Collégiens

- Lycéens

Avec des élèves à besoins éducatifs particuliers (ULIS/ SEGPA)

Méthodologie

Méthode qualitative

Observation de situation exigeant une relation adulte/élève

Observation

Observation participante et non participante

- la cour

- la salle de classe

- les couloirs

- le bureau du CPE

- le bureau de la vie scolaire

- une installation sportive

Différents types d'observations:

1. Observation participante

2. Observation non participante

3. Observation structurée

4. Observation non structurée

6

Résultats

Résultats

- Lorsque l'adulte a des gestes brusques: cela à tendance à enerver l'élève.

L'élève ne se sent plus libre de ses mouvements, cela le stress, le contrarie, et l'amène bien souvent à contourner et s'enfuir de la situation.


-Lorsque les gestes de l'adultes sont calmes et bienveillants cela à tendance à calmer l'élève

Lycée Polyvalent: Observation relation AED-Elèves

Quel que soit le mode de communication utilisé, importance de laisser un temps de décompression à l'élève avant d'engager une discussion (Permet d'éviter la confrontation)

- Lorsque l'adulte augmente le volume de sa voix: cela entraîne souvent une augmentation du volume de la voix de l'élève. Cela a tendance à énerver l'élève au lieu de le calmer. Cependant, certains élèves ayant intériorisé que l'adulte a "l'aurorité" et aura "toujours" raison préfère éviter la confrontation et s'en aller.


- Lorsque l'adulte a une voix posée et calme: on remarque souvent que l'élève se calme

Résultats

Observation en collège

Observation en Lycée polyvalent

-la communication non verbale à moins d’impact que la communication verbale. En effet, on remarque que les jeunes ont tendance à vouloir s’exprimer davantage quand la situation conflictuelle et leur point de vue n'a pas été entendu.


-En revenche, trouver un équilibre entre langage verbal et non verbal peut amener à une plus grande relation d'échange entre adulte et élève



- Punir directement sans prendre le temps de l'échange avec les élèves qui se font le plus souvent remarquer ne fait qu'augmenter la reproduction des comportements déviants de l'élève. Ce mode de communication n'améliore pas lesrelations adulte / élève

- Le fait de recevoir les élèves seuls permets d'échanger calmement

- S'intéresser aux élèves, parler calmement en souriant et en leur laissant le temps de parler permet aux élèves de s'ouvrir plus facilement

-Le fait de changer de mode de communication face à un public peut avoir un impact sur ce dernier.

Par exemple utiliser la réprimande face à un public qui ne réagit pas puis passer sur un mode de communication plus calme, moins verbale (pauses et blancs), peut amener une modification du comportement de ce public, en réagissant et finissant par s'exprimer

Résultats

La communication verbale aura toujours un impact sur l'engagement de l'élève, mais celui-ci peut être positif ou négatif, selon le mode de communication utilisé (contexte de recherche: Communication autoritaire /Communication apaisée)


- Repprocher le comportement à un élève de façon autoritaire et/ ou le punir entraine régulièrement un désengagement de l'élève

- Adopter une discussion calme, sans punir l'élève entraîne souvent un réinvestissement de l'élève et un réengagement de l'élève.

La communication non verbale peut avoir un réel impact sur les élèves, mais cela dépend d'abord du contexte dans lequel cette communicaiton est instaurée...


-Fixer durablement des élèves ou un groupe d'élève pour qu'ils se taisent ou se reconcentrent n'aura que très peu d'impact si aucun cadre n'est instauré (Contexte de recherche: élèves debouts, laissés libres de tout déplacement)

-En revenche, fixer durablement un élève ou un groupe d'élève permet dans une grande majorité des cas d'avoir gain de cause si ces derniers sont cadrés, dans un périmètre précis (Contexte de recherche: Assis face à l'enseignant, dans un périmètre délimité)



7

Analyse et bilan réflexif

Lien entre le ton de la voix de l'élève et celui de l'adulte.

Les élèves se sentant stigmatisés (ex. SEGPA) auront davantage de problème de comportement que les autres élèves.

Le langage verbal autoritaire régulier entraine un manque d'implication et de motivation chez l'élève, à l'inverse d'un langage verbal posé.

Lors de situations conflictuelles, le langage verbal a plus d'impact que le non verbal. Cependant, Les pauses, les blancs, les déplacements favorisent la réception du message que veut envoyer l'adulte.


Une harmonisation du langage par les différents adultes de l'établissement permet d'installer un meilleur cadre pour les élèves.


Notre démarche est qualitative. Elle se base principalement sur du ressenti et est loin d'être scientifique.

Risques et limites

Par manque de temps nous n'avons pas été plus loin dans notre recherche que les observations. Cependant, ayant tout au long de l'année notre sujet en tête, nous avons pu observer beaucoup de chose concernant celui-ci.

8

9

CONCLUSION

Le langage des adultes auprès des élèves a un impact sur leur scolarité, leur épanouissement.

Utilisation du langage par les professionnels de l'éducation inscrits dans le référentiel de compétences.

* Write a introduction here *

This is a A of text waiting to be awesome content

Un langage clair et adapté impulse une bonne compréhension de la part de l'élève, ce qui le valorisera, le motivera et favorisera sa réussite

Importance du langage dans les pratiques professionnelles mise en avant par les nombreuses études à ce sujet.

Le langage verbal et non verbal participe à l'installation et la pérenisation d'un bon climat scolaire dans l'établissement.

10

Bibliographie

- Barrière-Boizumault, M. (2013). Les communications non verbales des enseignants d’éducation physique et sportive : Formes et fonctions des CNV, croyances et réalisation effective des enseignants, ressenti des effets par les élèves.
- Brossard, A., & Cosnier, J. (1984). La communication non verbale. Delachaux & Niestlé.
-De Landsheere, G., & Delchambre, A. (1979). Les comportements non verbaux de l’enseignant : Comment les maîtres enseignent II. Labor/Nathan.
-Dubois, J., MITTERAND, H., & DAUZAT, A. (1995). Larousse. Dictionnaire étymologique et historique du français.
- Dufour Bocion, L., & Jilani, S. (s. d.). Communication non verbale et EPS.
Gueguen, C. (2018). Heureux d’apprendre à l’école. Les Arènes.
Moulin, J.-F. (2004). Le discours silencieux du corps enseignant. Carrefours de l’éducation, 1, 142 159.
-Postic, M. (2015). La relation éducative. Presses universitaires de France.
-Tribout-Joseph, S. (2021). Homelessness, Disability and Education in Delphine de Vigan’s Coming-of-Age Narrative No et moi. Forum for Modern Language Studies.
-Référentiel de compétences professionnelles des métiers du professorat et de l’éducation (2013) MEN

3

2

1

4

Merci pour votre écoute!