Want to make creations as awesome as this one?

More creations to inspire you

GRETA THUNBERG

Horizontal infographics

STEVE JOBS

Horizontal infographics

FIRE FIGHTER

Horizontal infographics

ONE MINUTE ON THE INTERNET

Horizontal infographics

SITTING BULL

Horizontal infographics

Transcript

les femmes représentent 3/4 des victimes de violences sexuelles, mais tout comme les troubles alimentaires, ces sujets demeurent assez tabous et beaucoup de personnes préfèrent se réfugier dans le déni. Notamment les hommes…

1 in 4 women and 1 in 13 men experience intimate partner violence (IPV)

Violence conjugale et trouble du comportement alimentaire

Delemer Morgane
Université de Rouen, France

Les troubles compulsifs alimentaires peuvent être l’expression d’une remémoration d'un événement traumatique, OU de stratégies de survie (conduites d’évitement, de contrôle ou conduites dissociantes anesthésiantes) pour échapper à cette mémoire traumatique.

La violence conjugale est un facteur de risque non spécifique, elle peut entraîner divers problèmes psychiatriques, notamment des troubles de l'alimentation, mais aussi de l'anxiété, de la dépression et de la toxicomanie.

Par le biais des relations conjugales, les individus sont en mesure de se développer. Il est possible alors de se questionner sur l'effet que peut avoir un trauma lié aux violences conjuguales.
Ce présent poster repose sur des études ayant était réalisées dans le but de comprendre l'apparition de troubles du comportement alimentaire des victimes de violences conjuguales.

Hommes

Femmes

K.S. Mitchell, S.E. Mazzeo, M.R. Schlesinger, T.D. Brewerton, B.N. Smith
Comorbidity of partial and subthreshold PTSD among men and women with eating disorders in the national comorbidity survey-replication study International Journal of Eating Disorders, 45 (2012), pp. 307-315

  • 184 000 femmes et 38 000 hommes âgés de 18 à 75 ans sont victimes d’agressions sexuelles chaque année en France métropolitaine
  • 30 % de l’ensemble des victimes de violences sexuelles recensées sur une année sont exercées par les conjoint.e.s/Ex

D'autres chiffres:

Les résultats ont pu être obtenus à la suite de plusieurs questionnaires et une évaluation des violences conjugales avec la CTS (Conflict Tactics Scale).

L'analyse des résultats démontre un impact des violences conjugales sur le développement de trouble du comportement alimentaire chez un individu. Cependant chaque recherce souligne l'importance de la place du tabou dans ces thématiques.



Il est possible de se questionner quant à l'impact possible du tabou chez les personnes présentant des troubles du comportement alimentaire suite à une IPV.
Les recherches se multiplient depuis l'apparition du COVID suite à l'augmentation de rapports d'IPV mais les résultats sont encore à manipuler avec précautions.

Cette étude présente plusieurs limites. Elle comprend un faible nombre de participants, des problématiques du diagnostic des TCA et du manque d'information sur les IPV.

Dans le cadre d'une éventuelle poursuite de l'étude il serait intéressant d'augmenter l'échantillon de participants et ainsi d'étudier le genre masculin plus en détails pour confirmer si il y a des différences selon le genre (masculin et féminin) dans l'apparition de TCA suite aux IPV.

  • IPV: Intimate Partner Violence
  • TCA: Troubles du Comportement Alimentaire