Want to make creations as awesome as this one?

Transcript

Les EAP (Etages d’Accélération à Poudre) d'Ariane 5 de forme cylindrique sont les boosters ou les fusées d'appoint du lanceur. On peut les comparer à deux énormes pétards qui contiennent 237,7 tonnes de poudre. Les EAP fournissent en effet la grande majorité de la poussée au décollage (90 %) pendant les deux premières minutes.

Chaque EAP mesure 27,343 m de hauteur et 3,05 m de diamètre pour une masse à vide de 38 tonnes, dans lesquels on mettra 238 tonnes de propergol solide.

Le corps de l’EAP est principalement fait d’acier.

La case à équipement accueille le système de contrôle et de guidage du lanceur. Elle est située directement au-dessus de l’EPC. La case à équipement est le véritable poste de pilotage du lanceur. Il orchestre l’ensemble des contrôles et des commandes de vol, les ordres de pilotage étant donnés par les calculateurs de bord via des équipements électroniques, à partir des informations fournies par les centrales de guidage. Ces calculateurs envoient également au lanceur tous les ordres nécessaires à son fonctionnement, tels que l’allumage des moteurs, la séparation des étages et le largage des satellites embarqués. Tous les équipements sont doublés, pour qu’en cas de défaillance de l’un des deux systèmes, la mission puisse se poursuivre.

La coiffe, de 17 m de hauteur, est constituée principalement d’un alliage d’aluminium, pour la structure car l’aluminium est léger, ainsi que de composites tel que le kevlar ou la fibre de carbone pour protéger contre la chaleur extrême durant le vol. La coiffe a une forme de cône pour protéger les charges utiles lors du passage à travers l’atmosphère. Les charges utiles sont les satellites.

Satellite

L’EPC (Etage Principal Cryotechnique) est principalement fait d’aluminium. Il est composé principalement de deux réservoirs (hydrogène liquide et oxygène) et du moteur Vulcain qui utilise cet hydrogène. Le moteur cryogénique (le Vulcain) utilise 160 tonnes d’hydrogène et d’oxygène liquides refroidis à -253°C. Cet étage est mis à feu dès le décollage et assure seule la propulsion du lanceur durant la deuxième phase de vol du lanceur après le largage des étages d’accélération à poudre.

ESC-A (Etage Supérieur Cryogénique A) utilisé sur la version Ariane 5ECA pour les orbites hautes, notamment l’orbite de transfert géostationnaire. (Pour les satellites de télécommunications et la météorologie) Il est composé d’un moteur à hydrogène et de deux réservoirs d’hydrogène liquide et d’oxygène liquide.

Satellite

La structure SPELTRA (ou structure porteuse externe pour lancements multiples Ariane) est située entre l’étage supérieur EPS et la coiffe. Cette structure se compose de trois centimètres d’épaisseurs de carbone résine. Elle permet à Ariane de transporter deux satellites lors d’un seul lancement.

Les EAP (Etages d’Accélération à Poudre) d'Ariane 5 de forme cylindrique sont les boosters ou les fusées d'appoint du lanceur. On peut les comparer à deux énormes pétards qui contiennent 237,7 tonnes de poudre. Les EAP fournissent en effet la grande majorité de la poussée au décollage (90 %) pendant les deux premières minutes.

Chaque EAP mesure 27,343 m de hauteur et 3,05 m de diamètre pour une masse à vide de 38 tonnes, dans lesquels on mettra 238 tonnes de propergol solide.

Le corps de l’EAP est principalement fait d’acier alors que la tuyère à la base (moteur à propergole solide) est chargée d’évacuer les gaz de propulsion à raison de 2 tonnes par secondes. Fixée sur le segment 3, elle peut s’orienter à 6° (7,3° maxi). Elle mesure 3,78 m de long, 2,99 m de diamètre et pèse 6,4 tonnes. Elle est conçue dans un alliage métallique et composite (avec de la silice) pour résister à la très haute température dégagée.

La tuyère à la base (moteur à propergole solide) est chargée d’évacuer les gaz de propulsion à raison de 2 tonnes par secondes. Fixée sur le segment 3, elle peut s’orienter à 6° (7,3° maxi). Elle mesure 3,78 m de long, 2,99 m de diamètre et pèse 6,4 tonnes. Elle est conçue dans un alliage métallique et composite (avec de la silice) pour résister à la très haute température dégagée.

Le moteur cryogénique (le Vulcain) utilise 160 tonnes d’hydrogène et d’oxygène liquides refroidis à -253°C.