Want to make creations as awesome as this one?

Transcript

L'histoire du nucléaire

Date : 07/04/2022

Titr

Par : Lilia - Naomie - Sermin - Elodie - Clara

En France

le rôle des événements historiques dans les choix
énergétiques

Introduction:
Du XVIII eme siècle à Aujourd'hui la France s'est alimentée avec diverses énergies et surtout de
différentes manières à travers le temps.
En effet certains événements comme les deux guerres
mondiales ont marquées un rôle décisif pour l'État dans la gestion de l'énergie, pour au final n'en
choisir « qu'une ».

Mais alors, Comment en sommes-nous venu à travers les siècles à choisir (presque) une seule et même énergie fiable pour subvenir aux besoins de la population ? Quelles
ont pu être les evenements qui ont influencé cette decision ?

I. La révolution industrielle

--> Le charbon est la première « énergie » la 1er roche qui va être utilisée à des fins énergétiques. On l'a découvre pendant la révolution industrielle qui débute en Angleterre à la fin du XVIIIe siècle et va permettre de passer
d'un mode de vie artisanale à un mode de vie industrielle.
Le charbon fut notamment utilisé pour l'invention de la machine à vapeur en 1769 elle va révolutionner tout un siècle.

Cette nouvelle énergie mets quelque temps avant d'arriver en France, mais avec l'air de la révolution industrielle elle prend de plus en plus de place avec la découverte de mines de charbon dans le Nord de la France et de la Lorraine. Avec son arrivée en France elle permet donc la création
de chemin de fer et de la Navigation à vapeur des bateaux.

Puis quelques années après avec les premières guerres mondiales on assiste à l'essor de
nouvelles energies comme le petrole qui va prendre une grande ampleur.

II. La première guerre mondiale

--> Jusqu'au début du XXe siècle, la France
s'accommode très bien de sa dépendance
totale en pétrole à l'égard des pays
étrangers. Mais la guerre de 14-18
demande l'utilisation massive de moyens
de transport à moteur, développés à la fin
du XIXe siècle, comme les camions
automobiles, l'aviation et l'artillerie de
campagne par tracteurs. La France
n'ayant pas de pétrole, l'Angleterre pas
assez, George Clemenceau est contraint
de pousser un cri d'alarme à ses alliés
américains en 1917: « Le pétrole est aussi
nécessaire que le sang dans les batailles
de demain. » L'utilisation de l'énergie
prend alors une dimension politique.

Quand bien même la France récupère au
traité de San Remo de 1920 la part
allemande des pétroles d'Irak, elle connait
le début d'une grande préoccupation
d'indépendance énergétique. En 1924, est
créée la Compagnie Française des
Pétroles dont l'objectif premier est de
constituer des stocks stratégiques. La loi
du 30 mars 1928 est l'une des premières lois sur l'énergie en France. Elle donne un
monopole à l'État pour décider de la
quantité de pétrole importée en France,
des raffineries qui le traitent, de la
répartition des carburants sur le territoire
national en fonction des besoins, et
surtout, fixe ses prix par décret.

II. La seconde guerre mondiale

--> Durant la Seconde Guerre mondiale, les
scientifiques français expatriés à Montréal
entendent parler du projet Manhattan,
vaste programme de recherche mené par
les États-Unis avec la participation du
Royaume-Uni et du Canada pour produire
la première bombe atomique. Au
lendemain de la Libération, ils
convainquent le général de Gaulle de
créer le Commissariat à l'Énergie
Atomique (CEA). Son rôle est de conduire
« les recherches scientifiques et
techniques en vue de l'utilisation de
l'énergie atomique dans divers domaines
de la science, de l'industrie et de la
défense nationale ».
le 8 avril 1946, EDF devient la structure
principale pour investir dans la

reconstruction du pays, moteur du
développement industriel. Commencé
avant la guerre, le développement de
l'hydroélectricité et des centrales
thermiques au charbon est accéléré. Le
même jour naît la société Gaz de France
(GDF), spécialisée dans la distribution et
l'exploitation du gaz naturel.

photo de la bombe du projet Manhattan

III. L'après guerre

--> La guerre et l'occupation allemande
auront profondément ralenti le rythme de
la production charbonnière en France. Les
occupants exploitent les mines françaises
sans le souci de leur entretien et finissent
par inonder des puits et détruire une
bonne partie des installations. Influencé
par le programme du Conseil national de
la Résistance, l'Etat nationalise l'industrie
charbonnière et crée l'entreprise
Charbonnages de France. Dans un pays à
reconstruire et dont les infrastructures
(train à vapeur, chauffage) sont encore
largement dépendantes du charbon, l'État
se lance dans une grande modernisation
des installations minières, qu'il mécanise,
soutenu par le Parti Communiste et le syndicat CGT.

1956: LES RECHERCHES SECRÈTES SUR
L'ARME NUCLÉAIRE

Pierre Mendès France considère que la
France doit avoir l'arme atomique, à
l'instar de tous les autres pays membres
de l'Onu. Il lance alors en cachette un
programme de recherche sur la
fabrication de la bombe atomique comme
arme de dissuasion. C'est sur le site de
Marcoule que furent construits, en secret,
les premiers réacteurs nucléaires à usage
militaire, qui produiront leur premier
gramme de plutonium, le 21 juillet 1956.
L'usage civil en découle et EDF construit
en 1963 sa première centrale nucléaire à
Chinon afin de mettre en place le programme électronucléaire.

centrale nucléaire de Chinon

Par ma suite, en octobre 1973 a lieu
la guerre du Kippour, qui entraîne
le premier choc pétrolier, ce qui
accélère le programme électronucléaire.
Ainsi le gouvernement français décide
que la sécurité d'approvisionnement et
de l'indépendance énergétique sont
important, donc le nucléaire est l'énergie
de choix puisque la France n'a ni charbon,
ni gaz. Par ailleurs, ce programme a fait
de la France le pays le plus nucléaire au
monde

IV. Conclusion

--> En conclusion, c'est par tout ces événements historiques que la France à aujourd'hui fait le choix du nucléaire pour alimenter le pays, notamment en électricité.

En 2020 le nucléaire représente environ 67% de la production d'énergie totale en France, contre environ 12,6% pour l'hydroélectrique, 5% pour les centrales thermiques à combustibles fossiles, 3,1% pour l'éolien et 1,1% pour le photovoltaïque.

Author's Name

Nos sources :

-énergie.com

-planete-énergies.com