Want to make creations as awesome as this one?

Transcript

Blended learning

Construire une formation en partie

à distance

START

Index

Enjeux

Avantages

Efficacité

Définition

Définition

Selon le glossaire du FFFOD*, "une formation multimodale associe plusieurs modalités d'apprentissage."

Forum des acteurs de la formation digitale

En s’appuyant notamment sur des outils et ressources numériques, elle combine séquences d’apprentissage présentiel et à distance, transmissif et collaboratif, dirigé et autodirigé, formel et informel, synchrone et/ou asynchrone."

Transmissif/collaboratif

La méthode transmissive demande au formateur de transmettre des savoirs théoriques ou de concepts à partir d’un discours magistral sous forme de conférence ou d’un développement écrit voire multimédia.

L'apprentissage collaboratif implique de faire travailler, créer et produire à plusieurs.

Formel/informel

L’apprentissage informel se définit comme l’acquisition généralement intentionnelle, régulière, non structurée et non planifiée de compétences. Cela passe par exemple par le fait de poser des questions, solliciter des rétroactions, demander de l'aide à un pair.

Dirigé/autodirigé

L'apprentissage auto-dirigé est un processus qui revêt deux dimensions. D'une part, l'apprenant exerce un contrôle sur sa formation et ses apprentissages (choix des formations qui lui sont nécessaires et évaluation de leur résultat). D'autre part, l'apprenant exerce un contrôle pédagogique sur le dispositif de formation, il peut structurer lui-même ses situations d'apprentissage.

Synchrone/asynchrone

L'apprentissage synchrone se caractérise par un format de formation délivrée en temps réel, dans un face à face avec le formateur, qu'il soit en présentiel ou distanciel.

L'apprentissage asynchrone se base sur des modules que l'apprenant peut visionner, lire ou compléter en toute autonomie.

L’apprentissage informel se définit comme l’acquisition généralement intentionnelle, régulière, non structurée et non planifiée de compétences. Cela passe par exemple par le fait de poser des questions, solliciter des rétroactions, demander de l'aide à un pair.

La méthode transmissive demande au formateur de transmettre des savoirs théoriques ou de concepts à partir d’un discours magistral sous forme de conférence ou d’un développement écrit voire multimédia.

L'apprentissage collaboratif implique de faire travailler, créer et produire à plusieurs.

L'apprentissage auto-dirigé est un processus qui revêt deux dimensions. D'une part, l'apprenant exerce un contrôle sur sa formation et ses apprentissages (choix des formations qui lui sont nécessaires et évaluation de leur résultat). D'autre part, l'apprenant exerce un contrôle pédagogique sur le dispositif de formation, il peut structurer lui-même ses situations d'apprentissage.

L'apprentissage synchrone se caractérise par un format de formation délivrée en temps réel, dans un face à face avec le formateur, qu'il soit en présentiel ou distanciel.

L'apprentissage asynchrone se base sur des modules que l'apprenant peut visionner, lire ou compléter en toute autonomie.

Définition

Au-delà de cette définition, il faut considérer le e-learning et particulièrement le blended learning, comme un changement de paradigme.

Comme l’observent de nombreux auteurs, on bascule sur une pédagogie non plus centrée sur le formateur mais centrée sur l’apprenant.

Il devient le cœur du système. En ce sens le blended learning constitue une avancée pédagogique, particulièrement efficace en matière de formation professionnelle pour adultes.

Pourquoi choisir le Blended learning ?

Pourquoi le choix du blended learning ?

La formation multimodale, telle que nous la concevons, bouscule par son côté digital et rassure par son côté présentiel. Elle mêle également synchrone et asynchrone, transmissif et collaboratif.

Nous adaptons nos choix au sujet et au client : tout peut-il être fait selon ces modalités ? Pourquoi ? Pour tous les apprenants ?

Ces questionnements en amont de la construction d’une formation permettent de répondre le plus finement possible aux besoins des apprenants et de « torturer » les outils et démarches pédagogiques.

Les rythmes et la temporalité libérés

La diversité possible des ressources

La relation individualisée
entre le stagiaire et le formateur

Les avantages du blended learning

+ infos

+ infos

+ infos

L’autre richesse de ce type de formation est la diversité possible des ressources pédagogiques (diaporamas commentés, vidéos pédagogiques, quiz évaluatifs ou formatifs, ...). C’est aussi le moyen de la rendre plus efficace : maintien de l’attention des stagiaires et respect des différentes façons d’apprendre.

La relation entre le stagiaire et le formateur sera plus individualisée, le LMS permet des échanges confidentiels mais également une adaptation du parcours de l’apprenant par la mise à disposition de ressources complémentaires pour certains apprenants.

Les rythmes et la temporalité sont libérés, l’apprentissage peut être autorégulé. L’apprenant avance à son rythme tout en respectant des jalons. Cela facilite également son organisation et l'articulation du temps de formation avec son temps professionnel.

Les enjeux du blended learning

Une formation multimodale ne se conçoit pas comme une formation en présentiel.
La partie distancielle, qu'elle soit synchrone ou asynchrone, exige des modalités réfléchies pour éviter l'abandon de l'apprenant et maintenir sa motivation.

Les enjeux du blended learning

Repenser le temps de formation

Basculer une formation en présentiel vers du blended learning ou en créer une de toute pièce doit être réfléchi. Il ne s’agit pas simplement d’organiser des classes virtuelles en lieu et place d’une journée de présentiel. Les temps de formation doivent être articulés, le parcours de l’apprenant repensé de manière logique et adaptée aux particularités du public apprenant. Afin d’aider l’apprenant ce parcours doit être formalisé et explicité, par exemple lors d’une classe virtuelle introductive.

Repenser la notion de distance

Il ne s’agit plus de distance géographique. Elle dépend du niveau d’interactions entre l’apprenant et les ressources, l’apprenant et le formateur, mais également entre les apprenants. Moins il y aura d’interaction et plus l’apprenant se sentira isolé.

Les échanges, y compris à distance, créent une présence qui favorise les apprentissages[1]. Le niveau d’ouverture structurelle du dispositif, autrement dit, la liberté de choix laissée à l’apprenant dans son parcours de formation peut également réduire cette notion de distance. Augmenter ce niveau d’ouverture passe par la multiplication des moyens d’interaction et des personnes ressources[2].

Repenser le rôle du formateur

Le formateur change de rôle et devient essentiellement accompagnateur du parcours de l’apprenant. Il sera un guide dans l’appropriation des ressources mises à disposition.

Sa présence auprès de l’apprenant peut être décuplée en raison des multiples modes d’interaction qui peuvent être mis à disposition, en temps synchrone ou asynchrone : forum, classe virtuelle, feedback, … Mais également en raison de la durée de la formation qui s’étale sur plusieurs semaines et non plus seulement une à trois journées. Cela laisse le temps à l'apprenant de "laisser venir" et de formuler des questions

Il est nécessaire de

Les enjeux du blended learning

Repenser le temps de formation

Basculer une formation en présentiel vers du blended learning ou en créer une de toute pièce doit être réfléchi. Il ne s’agit pas simplement d’organiser des classes virtuelles en lieu et place d’une journée de présentiel. Les temps de formation doivent être articulés, le parcours de l’apprenant repensé de manière logique et adaptée aux particularités du public apprenant. Afin d’aider l’apprenant ce parcours doit être formalisé et explicité, par exemple lors d’une classe virtuelle introductive mais également grâce à des indications écrites accompagnant chaque ressource.

Repenser la notion de distance

Il ne s’agit plus de distance géographique. Elle dépend du niveau d’interactions entre l’apprenant et les ressources, l’apprenant et le formateur, mais également entre les apprenants. Moins il y aura d’interaction et plus l’apprenant se sentira isolé.

Les échanges, y compris à distance, créent une présence qui favorise les apprentissages[1]. Le niveau d’ouverture structurelle du dispositif, autrement dit, la liberté de choix laissée à l’apprenant dans son parcours de formation peut également réduire cette notion de distance. Augmenter ce niveau d’ouverture passe par la multiplication des moyens d’interaction et des personnes ressources[2].

Repenser le rôle du formateur

Le formateur change de rôle et devient essentiellement accompagnateur du parcours de l’apprenant. Il sera un guide dans l’appropriation des ressources mises à disposition pour le temps d'apprentissage asynchrone.

Sa présence auprès de l’apprenant peut être décuplée en raison des multiples modes d’interaction qui peuvent être mis à disposition, en temps synchrone ou asynchrone : forum, classe virtuelle, feedback, … Mais également en raison de la durée de la formation qui s’étale sur plusieurs semaines et non plus seulement une à trois journées. Cela laisse le temps à l'apprenant de "laisser venir" et de formuler des questions.

Basculer une formation en présentiel vers du blended learning ou en créer une de toute pièce doit être réfléchi. Il ne s’agit pas simplement d’organiser des classes virtuelles en lieu et place d’une journée de présentiel. Les temps de formation doivent être articulés, le parcours de l’apprenant repensé de manière logique et adaptée aux particularités du public apprenant. Afin d’aider l’apprenant ce parcours doit être formalisé et explicité, par exemple lors d’une classe virtuelle introductive mais également grâce à des indications écrites accompagnant chaque ressource.

Il ne s’agit plus de distance géographique. Elle dépend du niveau d’interactions entre l’apprenant et les ressources, l’apprenant et le formateur, mais également entre les apprenants. Moins il y aura d’interaction et plus l’apprenant se sentira isolé.

Les échanges, y compris à distance, créent une présence qui favorise les apprentissages[1]. Le niveau d’ouverture structurelle du dispositif, autrement dit, la liberté de choix laissée à l’apprenant dans son parcours de formation peut également réduire cette notion de distance. Augmenter ce niveau d’ouverture passe par la multiplication des moyens d’interaction et des personnes ressources[2].

Le formateur change de rôle et devient essentiellement accompagnateur du parcours de l’apprenant. Il sera un guide dans l’appropriation des ressources mises à disposition pour le temps d'apprentissage asynchrone.

Sa présence auprès de l’apprenant peut être décuplée en raison des multiples modes d’interaction qui peuvent être mis à disposition, en temps synchrone ou asynchrone : forum, classe virtuelle, feedback, … Mais également en raison de la durée de la formation qui s’étale sur plusieurs semaines et non plus seulement une à trois journées. Cela laisse le temps à l'apprenant de "laisser venir" et de formuler des questions.

Comment la rendre efficace ?

Favoriser l'acquisition de connaissance et de compétences lors d'une formation multimodale ne se traduit pas tout à fait dans les mêmes termes que pour une formation en présentiel.

Comment la rendre efficace ?

Les leviers peuvent être différents ou se traduire en outils digitaux qui ne sont pas utilisés habituellement en présentiel et qui, de toute évidence, n'ont pas la même importance.

+ infos

+ infos

Jouer sur la motivation de l'apprenant et le niveau d'autorégulation

Jouer sur la cohésion
du groupe et les interactions

Comment la rendre efficace ?

La motivation dépend notamment de la perception que l’apprenant a de son efficacité personnelle, de la perception du futur à l’égard de la formation et de ses objectifs, de la perception de libre choix à l’égard de la formation[1].

Le niveau d’autorégulation dépend des stratégies de surveillance, de pilotage et d’évaluation de ses propres apprentissages.

Ces deux aspects sont liés, interdépendants. Les apprenants peu motivés auront un niveau d’autorégulation insuffisant pour que la formation soit efficace. Dans cette configuration il faut que le dispositif exerce cette fonction de contrôle.



La difficulté pourrait concerner les temps asynchrones, pendant lesquels les apprenants n’avancent pas au bon rythme ou pire, abandonnent la formation. Le forum permet de renforcer la cohésion des apprenants, leur collaboration et leur apprentissage par la diffusion de consignes, de conseils, de questions (F. Henri et K. Lundgren-Cayrol, 2001)[2].

Selon le profil d’un groupe d’apprenants et son niveau de motivation, il est donc possible et plus efficace d’ouvrir le dispositif, c’est-à-dire d’augmenter la liberté de choix des apprenants dans leur parcours.


Il est également nécessaire de créer du lien au sein du groupe d’apprenant, comme cela aurait pu être le cas lors d’une formation uniquement en présentiel. Outre les échanges synchrones ou asynchrones entre les stagiaires, il est également possible de proposer des activités collaboratives. Les outils pour ces activités de groupes ne sont pas toujours immédiatement disponibles sur les LMS mais peuvent facilement y être intégrées. Elle peuvent être longues comme dans la pédagogie par projet ou très courtes lors de classes virtuelles.

Un point
de vigilance

Il est nécessaire de réfléchir aux moyens de maintenir l’engagement des apprenants, autrement dit leur motivation, en particulier pour la partie réalisée en distanciel, surtout l’asynchrone.
Le forum est un outil des plus efficaces. Il permet au formateur de diffuser des messages proactifs afin de remobiliser, encourager, féliciter, …
Le rôle du formateur est fondamental dans ce type de formation. Il doit adhérer aux modalités et aux outils et les maîtriser.
Le niveau d’autonomie laissée à l’apprenant doit être adapté également en fonction du niveau « d’industrialisation » d’une action de formation.
Plus elle sera individualisée, plus l’autonomie laissée à l’apprenant sera grande.
Si elle s’adresse à une large cohorte, il faut renforcer la régulation par le dispositif.

De l’autonomie…mais pas trop

Conclusion

Les stagiaires expriment souvent des difficultés à se dégager du temps et à se concentrer sur la formation.
Il ressort de ces retours un élément crucial : l’environnement personnel d’apprentissage, c’est-à-dire les éléments de lieux physiques ou virtuels, les motivations personnelles, le temps consacré à la formation.
Autrement dit, l’espace consacré à la formation.
Nous avons créé une courte vidéo explicative pour nos apprenants et leur manager.

Retour d'expérience

Conclusion

E2S Conseil & Formation

Contactez-nous pour échanger sur vos envies de formation

contact@e2sconseil.fr

e2sconseil.fr

Suivez-nous sur les réseaux

E2S Conseil & Formation - 2022