Want to make creations as awesome as this one?

Transcript

B-A BA FOAD

Start!

Signification

Historique

Formation ouverte/ à distance

Acteurs majeurs

Qu'est-ce que la FOAD ou Formation ouverte et à distance (1/3) ?


La Formation ouverte et à distance (FOAD) est un dispositif de formation qui repose nécessairement sur des modalités à distance, pour tout ou partie de la formation, et pas uniquement sur du « présentiel »,

+ info

Un dispositif de formation peut se lire comme un portail d’accès à un ensemble de ressources : les données retenues comme contenu de formation, les fonctionnalités permettant de les rendre accessibles et intelligibles, voire de les paramétrer, les moyens humains en encadrant et en régulant l’ensemble.

Qu'est-ce que la FOAD ou Formation ouverte et à distance (2/3) ?


  • Elle est « ouverte » (ou flexible) : l’apprenant peut entrer et sortir librement du dispositif

  • elle est dispensée en tout ou partie « à distance » : l’apprenant peut se former sans se déplacer sur le lieu de formation et sans la présence physique d’un formateur.

Qu'est-ce que la FOAD ou Formation ouverte et à distance (3/3) ?

La FOAD :

  • est partiellement ou intégralement suivie à distance
  • est modulaire
  • s’adapte aux apprenants (en termes de contenus et de services associés : tutorat, forum, exercices en ligne,…) ;
  • se libère des contraintes de lieu et de temps
  • embarque les technologies numériques, aux côtés de moyens plus traditionnels (cours par correspondance ou télédiffusés, formation par téléphone,…)

Historique

01

03

Cours par correspondance


La première période concerne le cours par correspondance basé sur un échange postal entre enseignant et apprenant. Ci-dessous, les dates importantes qui ont marqué cette période


  • 1840: Le timbre poste est inventé et presque simultanément la même année une proposition de "cours à distance" par Isaac Pitman visant à apprendre la sténographie "chez soi".
  • 1877: Emile Pigier propose des supports de cours pour la préparation des concours administratifs: Première manifestation du "présentiel enrichi"
  • 1885: le Cours Hattemer propose un premier cours par correspondance.
  • 1891: Léon Eyrolles offre "l'école chez soi" dans le domaine de la formation professionnelle
  • 1907: Frédéric Ozil crée l'Ecole Universelle qui connaît un succès considérable.
  • 1939: L'occupation allemande nécessita d'organiser l'enseignement par la voie du cours par correspondance : création du Service d'enseignement par correspondance, sous tutelle de l'Education nationale. Ce service allait devenir ensuite en 1944, le Centre national d'enseignement par correspondance (CNEPC).


Technologies analogiques et grands médias

La deuxième période de l'histoire de la formation à distance concerne l'utilisation des technologies analogiques de communication et les grands médias de diffusion de l'information :


  • La radio: radio scolaire des Mormons de Salt Lake City en 1921, cours par radio de l'université de l'Iowa en 1925, émissions éducatives de Radio Luxembourg en 1926, Institut radiophonique universitaire de Paris PTT en 1927, début de Radio Sorbonne en 1937,…).
  • Le téléphone : utilisation combinée en 1942 de la radio et du téléphone en Australie pour le soutien scolaire.
  • La télévision : premières émissions de TV scolaire en France en 1953. L'essor de la télévision dans les foyers a permis de nombreuses initiatives utilisant ce support. En 1963, en France, la Radio Télévision Scolaire met en place des diffusions éducatives destinées à une large population de téléspectateurs adultes. Le Cnam propose de son côté Télé Cnam dans le cadre de la Promotion Supérieure du Travail.


On voit aussi s'organiser durant cette période des entités dédiées à la formation à distance et utilisant les médias courants de l'époque : création des Centres de Télé-Enseignement Universitaire, création du Centre national de télé-enseignement (CNTE, successeur du CNEPC) qui devint le Centre national d'enseignement à distance ( CNED) en 1986.

Technologies numériques


La troisième période est celle des technologies numériques : supports numériques transportables d'abord (CD- ROM), utilisation du micro-ordinateur personnel, puis réseaux de télécommunications et Internet aujourd'hui.
Sous l'impulsion du Plan Informatique Pour Tous de 1985, se développent des méthodes et techniques d'enseignement basé sur le numérique en présence comme à distance. Pour ce qui est de la distance, les supports et médias numériques sont mis à contribution dans un cadre multimédia : Internet, micro-informatique, téléphonie mobile, numérisation du son, de l'image, de la vidéo … Des organisations fédératives se créent :


Les pouvoirs publics français voient l'intérêt d'une formation "numérique" dans une société "numérique" : les Campus numériques français voient le jour en 2000 au travers d'un appel à proposition aux universités. L'objectif est de constituer des regroupements d'établissements pour la production et la diffusion de formations à distance à l'international. 64 Campus numérique sont été labellisés.


En 2003, les Universités Numériques en Région (UNR) sont créées avec des propositions d'environnements numériques de travail (ENT). Puis viennent
les universités numériques thématiques (UNT) dont l'objet est de produire et diffuser gratuitement des ressources pédagogiques sur Internet.


Pour en venir à la période actuelle, la formation à distance utilise l'avalanche de technologies proposées par le marché : le Web2.0 avec les réseaux sociaux, l'Internet mobile, les jeux sérieux, etc. La formation en ligne est en effet, dans la période actuelle à la croisée des grandes tendances technologiques du moment.



En 2012, apparaissent les "Massive Open Online Courses" (MOOC) en provenance des Etats-Unis : des formations à distance gratuites (en général), non diplômantes mais certifiantes (à un prix donné) , pour de très grands effectifs mondiaux (des millions d'apprenants) : Udacity (1,75 M d'inscrits), Coursera qui rassemble un grand nombre d'universités "prestigieuses", principalement des USA, edX, etc. mais encore rien de vraiment de même ampleur en France.


Encore aujourd'hui, la formation à distance n'est pas véritablement intégrée aux modalités d'apprentissage universitaire français et, sauf cas particuliers, reste marginale dans l'offre globale de formation des établissements d'enseignement supérieur français. Nous reviendrons plus loin sur les freins qui expliquent cette situation.

02

On peut distinguer trois périodes suivant le support utilisé pour proposer une formation à distance

La première période concerne le cours par correspondance basé sur un échange postal entre enseignant et apprenant.

  • En 1840 le timbre poste est inventé et presque simultanément la même année une proposition de "cours à distance" par Isaac Pitman visant à apprendre la sténographie "chez soi".
  • En France, Emile Pigier propose en 1877 des supports de cours pour la préparation des concours administratifs, première manifestation du "présentiel enrichi".
  • En 1885, le Cours Hattemer propose un premier cours par correspondance.
  • En 1891, Léon Eyrolles offre "l'école chez soi" dans le domaine de la formation professionnelle.
  • En 1907, Frédéric Ozil crée l'Ecole Universelle qui connaît un succès considérable.4


En 1939, l'occupation allemande nécessita d'organiser l'enseignement par la voie du cours par correspondance : création du Service d'enseignement par correspondance, sous tutelle de l'Education nationale. Ce service allait devenir ensuite en 1944, le Centre national d'enseignement par correspondance (CNEPC).