Want to make creations as awesome as this one?

Transcript

Jüdisches Museum Berlin

La seconde guerre mondiale continue de marquer les esprits grace à ses lieux de mémoire. Durant cette période, le régime nazi, pour exercer ses idéos a lancé un processus d'extermination. En effet le génocide a fait 6 millions de morts avec pour premiere cible les juifs. Il a duré de 1933 à 1945. Nous avons donc choisi de vous présenter le musée des juifs Berlin.

Nous verrons de quelle manière ce musée perpétue la mémoire juive en allemagne après l'Holocauste. Pour ce faire, nous parlerons dans une première partie du créateur du musée juifs à Berlin ainsi que les raisons pour lesquelles il a voulu créer ce lieu. Ensuite, nous décrirons cet endroit unique et expliquerons son sens.

2 février 2022

#01

Source: Vivre à Berlin

De quelle manière ce musée perpétue la mémoire juive en allemagne après l'Holocauste

01

Qui a crée ce musée et qu'est-ce qu'il l'a amener à le faire

02

Quelle est sa particularité

Ce musée a été créé par Daniel Libeskind, né non loin de Berlin, en Pologne, après avoir été voté par le Sénat en 1988 il a vu le jour en 2001. Le premier musée juif fut fermé par la gestapo.

La famille de l'architecte a été détruite par l'holocauste c'est pourquoi il a voulu creer se musée. Il la crée pour présenter les répercussions de la Shoah et de l'effondrement spirituel, de faire comprendre le cours heurté de l'histoire du judaïsme allemand ainsi que l'absence de toute vie juive dans Berlin. Il veut concilier la signification de l'Holocauste avec la mémoire et la conscience de la ville de Berlin.
L'après-guerre est une perception humaniste nouvelle de l'histoire de l'Europe et de Berlin, un symbole d'espoir. Cette infrastructure est financée par le gouvernement allemand. La nouvelle construction se veut beaucoup plus discrète par rapport aux anciens musées, caché de la ville et collé au monument allemand, elle crée ainsi une rupture avec les anciens bâtiments mais se veut d'intégrer l'histoire juive au coeur de Berlin.

Daniel Libeskind

Source: Tecno spa

Source: Get your guide

En effet ce projet est unique en son genre majoritairement par son architecture, il forme un "blitz" éclair en allemand à l'extérieur, les murs sont de métal semblable à des miroirs, son tracé fragmenté et son architecture en forme d'éclair où la lumière arrive par des ouvertures asymétriques évoque des coups de poignard,

L'architecte a intitulé ce projet "between the lines” Il part d'une vision de deux lignes, la première est brisée et la seconde est sinueuse mais possède une ouverture. 11 concrétise les paradoxes de la destruction, coexistant avec l'espoir et la résistance des relations entre Juifs et Allemands. Le musée se compose ainsi en 3 axes:
  • L'axe de la continuité
  • l'axe de l'exil
  • l'axe de l'holocauste
Ces actes incarnent les trois expériences du Judaisme allemand : l'Exil, la Mort et la Continuité. Chacun à une expérience sensorielle différente, évoquant l'histoire du peuple juif. Et chaque ouverture correspondant à des connexions précises, à des traces géographiques reliant des adresses de la ville avant-guerre de citoyens juifs allemands célèbres et possède Cinq espaces vides" Voids" symbolisant la destruction de la culture juive à Berlin

Un musée qui se distingue par son originalité

Source: CNC

Source: Trace ta route

Source: Albert Videt

L'axe de l'Exil

L'axe de l'Holocauste

L'axe de la Continuité

Cet axe expose des oeuvres d'art. On voit des vitrines qui présentent des objets ayant appartenu à des personnes juives (étoile jaune, les lettres, dessins d'enfants, photos de famille...). Ce sont des souvenirs où des petites histoires mais tous liés à l'Holocauste. Au bout de cet axe, il y a une porte ouvrant sur l'extérieur. Il s'agit du Jardin de l'Exil". Cela symbolise l'Exode, de l'Allemagne en particulier mais aussi plus généralement du peuple juif au cours de son histoire. Ce Jardin de l'Exil présente une impasse, en effet il est entouré d'une douve il n'y a donc aucune sortie possible. Le Retour est par conséquent la seule issue; d'un aspect matériel évident mais plus profondément pour rappeler l'histoire douloureuse des Juifs assassinés d'Europe.

Cet axe est aussi un lieu d'exposition. Au bout de ce couloir de la mort, une porte noire et lourde s'y trouve. En ouvrant cette porte, on decouvre la "Tour de l'Holocauste" qui materialise une chambre d'extermination. Cet espace vide manifeste l'absence. Il n'y a aucun bruit, pour renforcer la sensation d'être

coupe du monde. C'est la dernière pièce de cet axe comme pour symboliser la mort comme une finalité certaine.

A l'inverse des deux autres axes, celui de la continuité n'est qu'un lieu de passage et n'expose rien d'autre que sa propre architecture. Cet axe de la continuité symbolise la continuation de la présence juive en Allemagne. Il se veut comme une lueur d'espoir et d'optimisme.


Dans l'un des deux "voids" accessibles, on a également une exposition permettant de perpétuer la mémoire juive: Shalechet(les feuilles mortes en hebreu) par Menashe Kadishman. Il s'agit de milliers de disques d'acier métalliques sous forme simpliste de visage humain posées au sol. Ces visages sont en même temps anonymes et universels pour autant ils sont tous uniques. L'aspect le plus marquant de cette exposition unique c'est qu'il s'agit d'une marche. En effet, sous les pas des visiteurs,(demonstration dans la page suivante) ces visages s'entrechoquent et crient dans un son strident dont l'écho résonne.

Schalechet

Source: Albert Videt

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit, sed do eiusmod tempor incididunt ut labore et dolore magna aliqua. Ut enim ad minim veniam, quis nostrud exercitation ullamco laboris nisi ut aliquip ex ea commodo consequat. Duis aute irure dolor in reprehenderit in voluptate velit esse cillum dolore eu fugiat nulla pariatur. Excepteur sint occaecat cupidatat non proident, sunt in culpa qui officia deserunt mollit anim id est laborum.

Consectetur adipiscing elit, sed do eiusmod tempor incididunt ut labore et dolore magna aliqua. Ut enim ad minim veniam, quis nostrud exercitation ullamco laboris nisi ut aliquip ex ea commodo consequat. Duis aute irure dolor in reprehenderit in voluptate velit esse cillum dolore eu fugiat nulla pariatur. Excepteur sint occaecat cupidatat non proident, sunt in culpa qui officia deserunt mollit anim id est laborum.

Adipiscing elit, sed do eiusmod tempor incididunt ut labore et dolore magna aliqua. Ut enim ad minim veniam, quis nostrud exercitation ullamco laboris nisi ut aliquip ex ea commodo consequat. Duis aute irure dolor in reprehenderit in voluptate velit esse cillum dolore eu fugiat nulla pariatur. Excepteur sint occaecat cupidatat non proident, sunt in culpa qui officia deserunt mollit anim id est laborum.

Tout notre être est alors saisi jusqu'au plus profond par une intense émotion, un malaise étourdissant. Pour montrer ainsi l'atrocité du génocide. Cela peut être compris comme un devoir de mémoire réactivant le souvenir des victimes pour ne pas tomber dans l'oubli du drame mais aussi comme une sensibilisation à "notre" inaction de l'époque, une complicité passive de l'extermination. C'est un mémorial en hommage aux victimes de la Shoah.

par Menashe Kadishman

Source: Albert Videt

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit, sed do eiusmod tempor incididunt ut labore et dolore magna aliqua. Ut enim ad minim veniam, quis nostrud exercitation ullamco laboris nisi ut aliquip ex ea commodo consequat. Duis aute irure dolor in reprehenderit in voluptate velit esse cillum dolore eu fugiat nulla pariatur. Excepteur sint occaecat cupidatat non proident, sunt in culpa qui officia deserunt mollit anim id est laborum.

Consectetur adipiscing elit, sed do eiusmod tempor incididunt ut labore et dolore magna aliqua. Ut enim ad minim veniam, quis nostrud exercitation ullamco laboris nisi ut aliquip ex ea commodo consequat. Duis aute irure dolor in reprehenderit in voluptate velit esse cillum dolore eu fugiat nulla pariatur. Excepteur sint occaecat cupidatat non proident, sunt in culpa qui officia deserunt mollit anim id est laborum.

Adipiscing elit, sed do eiusmod tempor incididunt ut labore et dolore magna aliqua. Ut enim ad minim veniam, quis nostrud exercitation ullamco laboris nisi ut aliquip ex ea commodo consequat. Duis aute irure dolor in reprehenderit in voluptate velit esse cillum dolore eu fugiat nulla pariatur. Excepteur sint occaecat cupidatat non proident, sunt in culpa qui officia deserunt mollit anim id est laborum.

Pour conclure, nous pouvons dire que pendant la période d'après-guerre, les mémoires juives ont été difficilement entendues et partagées. Mais grâce aux mémoriaux leur histoire a pu rester ancrée dans nos esprits. Le musée Juifs de Berlin en est l'exemple. Il a aidé à rendre hommage à toutes les victimes de cette période grâce à toutes ses expositions uniques.

Après ce genocide, une incrimination a été créé en 1945, le crime contre l'humanité. Il désigne une “violation délibérée et ignominieuse des droits fondamentaux d'un individu ou d'un groupe d'individus inspirée par des motifs politiques, philosophiques, raciaux ou religieux”.

Merci

Jüdisches Museum Berlin