Want to make creations as awesome as this one?

More creations to inspire you

Transcript

La Justice est souvent représentée tenant dans la main gauche une balance dans laquelle elle soupèse les forces de soutien et d’opposition dans une affaire. Héritage de la religion, elle représente le jugement ultime, l’équilibre, l’harmonie, l’ordre et l’équité. Elle signifie que le pouvoir de juger consiste à examiner et à peser les arguments des différentes parties afin de parvenir à rendre justice. Ce symbole est accompagné du glaive de la Justice. Comme le bandeau, le fait qu’elle soit équilibrée rappelle la nécessaire impartialité de la justice: elle ne doit pencher en faveur d’aucune des parties. C’est un symbole non violent, prônant la paix sociale et essayant de concilier des intérêts divergents.

Le glaive de la justice n'a pas de fourreau ». Cette citation du philosophe et homme politique Joseph de Maistre (1753 - 1821) résume toute la force de ce symbole, à savoir le combat ardent, âpre et incessant contre l'injustice.

L'épée de Justice trouve sa source dans la mythologie grecque où elle est un des attributs de Némésis, déesse de la vengeance ; elle symbolise l'aspect répressif de la Justice et l'application des peines.

Les croyances romaines ont ensuite remplacé cette épée par le glaive, arme de prédilection de la Légion, pour son double tranchant. Impartiale, la Justice peut frapper en faveur ou en défaveur de chacune des parties au litige.

À la chute de l'Empire romain, la trace du glaive se perdit peu à peu et ce dernier ne réapparaîtra qu'au XIIIe siècle dans les enluminures des livres du Moyen Âge

.Par la suite, l'épée de Justice fut reprise par le pouvoir royal qui en fit l'un de ses symboles absolutistes tandis que le glaive rappelait continuellement la puissance de l'État souverain sur les Hommes.

Recouvrant les yeux de la déesse Thémis, le bandeau est une représentation claire de l’impartialité de la Justice: On doit rendre la justice objectivement, sans faveur, ni crainte et ni parti pris, indépendamment de l’identité des parties, de leur influence et de leur puissance. C’est cela qui a donné l’expression "la Justice est aveugle". Ainsi, allégoriquement, elle ne peut savoir de quel coté la balance penche, ni savoir dans quelle direction tranche le glaive. Cette impartialité donne un coté mécanique et froid à la Justice. Cela est néanmoins tempéré par la notion d’équité. En effet, le principe d’équité permet de retirer temporairement le bandeau des yeux de la Justice pour que celle ci puisse regarder pleinement les personnes auxquelles s’adressent les règles de droit et ainsi rendre la Justice moins détachée des réalités de la société.

Dans la mythologie grecque, Thémis est la personnification de la loi, de l'ordre et de la justice divine. Son nom signifie justice. Elle était vénérée comme une déesse à Athènes.

On lui attribuait également la sagesse, la prévoyance et la prophétie (le nom de son fils, Prométhée, signifie "prévoyance"). Elle connaissait des mystères secrets inconnus même du tout puissant Zeus.

Thémis était présente à la naissance du dieu Apollon, l'allaitant au nectar et à l'ambroisie. Elle était là dans son rôle de déesse prophétique de l'oracle de Delphes, qu'Apollon était destiné à recevoir. Dans la Grèce antique, les oracles étaient très importants