Want to make creations as awesome as this one?

Présentation de la ville de Toulouse

More creations to inspire you

Transcript

Situer Toulouse

Notre ville :

Toulouse

+

les monuments historiques

Basilique Saint Sernin

Hôtel Particulier Assezat

Inscription Proche Statue Henri IV

Bâtiments Place de la Trinité

Couvent des Jacobins

Moyen Âge

Renaissance

Révolution

Empire

Notre ville se situe au Sud Ouest de la France. Elle est surnommée la ville rose à cause de ces nombreux bâtiments en brique. Elle est traversée par le fleuve de la Garonne.


La Basilique Saint-Sernin, le plus grand édifice religieux roman de France, est un haut lieu du christianisme toulousain. L’histoire de la basilique est intimement liée à Saturninus - Saturnin devenu Saturni en occitan, puis Sernin - premier évêque de Toulouse mis à mort en 250. C’est là que reposent ses restes mortels.

C’est au début des années 1070 que début, sur l’emplacement d’une église du Ve siècle, la construction de l’actuel édifice, typique d’une grande église de pélerinage avec un vaste espace pour les processions et le culte des saints.


Source : www.basilique-saint-sernin.fr


Le Couvent des Jacobins, un joyau médiéval au cœur de la ville !

C’est le lieu de vie d’une communauté religieuse où tout s’organise autour du cloître : réfectoire, salle capitulaire et chapelle funéraire ornée de peintures. C’est un lieu de pèlerinage sur les reliques de Saint Thomas d’Aquin.

Construit en seulement un siècles, entre 1230 et 1350, le couvent des Jacobins fera l’objet de quelques agrandissements par la suite. Son architecture répond avant tout aux règles de pauvreté et aux missions de prédication édictées par Dominique, le fondateur de l’ordre des Prêcheurs.


Source : www.jacobins.toulouse.fr


L'hôtel d'Assézat est un hôtel particulier construit en 1555-1557 sur les plans de Nicolas Bachelier, le plus grand architecte Toulousain de la Renaissance, puis terminé entre 1560 et 1562 par son fils, Dominique Bachelier.


Le portail d'entrée monumental cache une cour intérieure, rénovée en 1993, où apparaissent les façades classiques de l'hôtel qui abrite le musée de la Fondation Bemberg et ses collections d'art, notamment de peinture, du XVe au début du XXe siècle.

Il est classé monument historique depuis 1914.

On doit ce magnifique hôtel particulier à un riche marchand, Pierre d'Assézat qui fit fortune grâce au commerce du pastel au XVIe siècle et fut Capitoul en 1552 et 1562.

Si la cour est en briques le décor est en pierre créant ainsi un effet esthétique.

Avec la loggia, on retrouve tous les éléments qui composent un hôtel particulier de l'époque


source : https://www.grandsudinsolite.fr

La statue d’Henri IV, au Capitole.

Cour Henri IV, au Capitole, en venant de la place du même nom, le regard des touristes se porte plus fréquemment sur la plaque au sol commémorant l’exécution d’Henri II de Montmorency, sur ordre de Richelieu.
Pourtant une autre curiosité mérite le coup d’œil. Il suffit de lever son regard pour apercevoir une superbe statue du bon Roi Henri, en marbre polychrome, œuvre de Thomas Hurtamat.

Les Capitouls reçoivent en 1606 l'accord du roi Henri IV pour que son effigie orne la nouvelle cour.

La statue, en marbre polychrome du sculpteur Thomas Heurtematte, représente le souverain en pied, vêtu de son armure et coiffé d'une couronne de laurier.

Sculptée en 1607, elle est protégée des intempéries par un très bel auvent de bois peint en 1610 par Pierre Fournier.
Cette statue fut commandée par les Capitouls pour remercier Henri IV de les avoir soutenu dans leur souhait de créer une galerie accueillant leurs blasons et portraits.


Mais, elle est remplacée entre 1799 et 1800 par une Liberté puis retrouve sa place en 1815. Sous la statue, une inscription datant de la Révolution demeure : « Vivant, le peuple entier l'aima. Il le pleura quand il fut enlevé. La postérité ne cessera de l'aimer d'un amour pieux. »



source : www.grandsudinsolite.fr

www.wikipédia.fr

La place de la Trinité est une place de Toulouse. Elle se situe au nord du quartier des carmes.

Cette petite place triangulaire n'a été aménagée qu'au cours du xixe siècle. Elle se situe à l'emplacement d'un important carrefour de la ville, au cœur de la cité. Elle reste, au Moyen Âge, une place importante qui bénéficie de l'activité de la Grand-rue, qui va de la place du Salin à la place du Capitole : artisans, marchands et capitouls s'y installent jusqu'au xviiie siècle. Dégagée par l'architecte de la Ville Jacques-Pascal Virebent en 1820 et ornée d'une fontaine par l'architecte Urbain Vitry, elle voit la plupart de ses immeubles réaménagés au xixe siècle et offre de belles façades, telle la maison Lamothe. Rendue piétonnière dans les années 1990, bordée de cafés qui y installent leurs terrasses, c'est une des places le plus agréable de la ville.


Source : Wikipédia