Want to make creations as awesome as this one?

Transcript

Chapitre 2.B

Les modifications de la biodiversité au cours du temps

II. La biodiversité au cours des temps géologiques

I. Des changements rapides de la biodiversité

III. La notion de crise biologique

Comment et par quel(s) facteur(s) évolue la biodiversité au cours du temps ?

I. Des changements rapides de la biodiversité

Sur chaque île de l'archipel des Galapagos, on trouve une ou plusieurs espèces de géospizes qui se différencient notamment par la taille de leur bec. Grâce à des analyses génétiques, les chercheurs ont découvert un individu hybride entre l'espèce G. fortis et l'espèce G. conirostris. Les descendants se reproduisent uniquement entre eux et ont un bec plus gros que les espèces parentes.

Jusqu'en 2016, on avait identifié 5 espèces de kiwi, un oiseau endémique de Nouvelle-Zélande. Grâce à l'étude du génome de ces oiseaux, les chercheurs ont constaté qu'il existe en réalité 11 groupes de kiwis sur l'île. Les différences entre les génomes de ces groupes laissent supposer que les individus d'un groupe ne se reproduisent plus avec ceux d'un autre groupe. Cependant à l'œil nu, il est impossible de différencier les individus des différents groupes.

En 1971 : des scientifiques ont introduits des lézards de l'espèce Podarcis sicula venant de Kopiste sur l'île de Mrcaru (CROATIE).

En 2004 : ils sont revenus sur l'île et on constaté que les lézards introduits avaient totalement remplacés l'espèce locale; de plus les lézards introduits ont totalement changé de régime alimentaire en plus d'avoir subi des modifications anatomiques.

Parmi les espèces les plus communes sur le territoire français, beaucoup n'ont pas toujours été présentes. Au gré des migrations naturelles ou d'introductions par l'espèce humaine, elles ont récemment trouvé leur place parmi la faune française.


I. Des changements rapides de la biodiversité

Sur chaque île de l'archipel des Galapagos, on trouve une ou plusieurs espèces de géospizes qui se différencient notamment par la taille de leur bec. Grâce à des analyses génétiques, les chercheurs ont découvert un individu hybride entre l'espèce G. fortis et l'espèce G. conirostris. Les descendants se reproduisent uniquement entre eux et ont un bec plus gros que les espèces parentes.

Jusqu'en 2016, on avait identifié 5 espèces de kiwi, un oiseau endémique de Nouvelle-Zélande. Grâce à l'étude du génome de ces oiseaux, les chercheurs ont constaté qu'il existe en réalité 11 groupes de kiwis sur l'île. Les différences entre les génomes de ces groupes laissent supposer que les individus d'un groupe ne se reproduisent plus avec ceux d'un autre groupe. Cependant à l'œil nu, il est impossible de différencier les individus des différents groupes.

En 1971 : des scientifiques ont introduits des lézards de l'espèce Podarcis sicula venant de Kopiste sur l'île de Mrcaru (CROATIE).

En 2004 : ils sont revenus sur l'île et on constaté que les lézards introduits avaient totalement remplacés l'espèce locale; de plus les lézards introduits ont totalement changé de régime alimentaire en plus d'avoir subi des modifications anatomiques.

Parmi les espèces les plus communes sur le territoire français, beaucoup n'ont pas toujours été présentes. Au gré des migrations naturelles ou d'introductions par l'espèce humaine, elles ont récemment trouvé leur place parmi la faune française.


II. La biodiversité au cours des temps géologiques

La crise Crétacé-Paléocène

La limite entre le Crétacé et le Paléocène est marquée par la disparition totale des Dinosaures sur Terre, qui ont libéré de l’espace et des ressources alimentaires, permettant ainsi aux Mammifères de se multiplier et se diversifier.

La diversité des microfossiles avant et après la crise Crétacé-Paléocène.

II. La biodiversité au cours des temps géologiques

D'autres évolutions de la biodiversité passée

II. La biodiversité au cours des temps géologiques

D'autres modifications passées plus récentes

III. La notion de crise biologique

Les cinqs crises biologiques majeures de l'histoire du vivant et leurs causes probables

Les éruptions volcaniques, les changements climatiques, les impacts météoritiques provoquent des bouleversements brutaux des conditions environnementales,

Beaucoup d’êtres vivants ne sont pas capables de s’adapter à ces changements soudains de leur environnement,

Quand ces changements sont globaux, cela cause une extinction massive des êtres vivants appelée « crise biologique ».

III. La notion de crise biologique

La 6ème crise biologique

Les scientifiques prédisent que dans le futur 1000 à 10 000 des espèces existantes (toutes confondues) seront touchées d’extinction.

Les causes de cette crise est anthropique (dues à l'Homme).

FIN