Want to make creations as awesome as this one?

Transcript

Activité 1: L'oeil, témoin de l'évolution

Activité 2: Des caractères humains surprenants

Activité 3: Evolution, agriculture et santé

Chapitre 2: L'évolution comme grille de lecture

J’ai entendu ce matin dans le métro des personnes qui disaient que de plus en plus de personnes naissaient sans dents de sagesse ?

Les femmes sont les seuls mammifères qui accouchent dans la douleur.
Pourquoi l’accouchement chez la femme est-il si douloureux ?

Etant donné que les hommes n’allaient pas, pourquoi ont-ils des tétons ?

Youtubeur sur une chaine scientifique, vous lisez les commentaires d’internautes qui se demandent ce qui expliquent la présence de certains organes humains, ou les caractéristiques singulières qu’ils présentent.

Répondez leur sous forme de vidéo.

Critiques de la vision « Panglossienne de l’évolution »


En 1979, Gould et Lewontin émettent des critiques contre la vision panglossienne de l’évolution qui consiste à penser que l’évolution des caractères avait toujours une explication « adaptative », c’est-à-dire que chaque caractère aurait été façonné de façon optimale grâce à la sélection naturelle.

Or certaines particularités anatomiques non optimales ne peuvent être expliquées qu’en considérant certaines contraintes qui se sont exercées sur les caractères des organismes au cours de l’évolution.

- La mise en place des organes est contrainte par l’histoire évolutive de l’espèce. Le développement diffère d’un groupe à un autre ; les possibilités d’évolution sont donc limitées par l’anatomie héritée des ancêtres

- des structures qui n’ont pas ou plus de fonctions dédiées peuvent persister tant qu’elles ne réduisent pas les capacités des individus à se reproduire.

- l’optimisation d’un organe peut être contrainte par l’évolution d’un autre.

La réduction des dents de sagesse

Chez 25% des individus, les dents de sagesse ne percent pas la gencive et restent incluses dans l'os, faute de place dans la mâchoire.

Il est également fréquent qu'elles ne se forment pas (agénésie).

Deux hypothèses ont été proposées pour expliquer la forte proportion actuelle d'agénésie:

- Les dents de sagesse devenues inutiles et ne présentant ni avantage, ni inconvénient ( si on les enlève), leur évolution est soumise à une variation aléatoire qui tend actuellement à leur disparition

- une sélection aurait eu lieu contre les dents qui restent incluses à cause des infections qu'elles provoquent. Ce mécanisme risque de devenir très lent du fait de l'élaboration des soins dentaires...



L'inclusion des dents de sagesse est 10 fois plus fréquente chez les individus qui ont une nourriture industrielle que chez les chasseurs cueilleurs.

pour évaluer l'impact de la mâchoire de l'alimentation sur la taille de la mâchoire, des rats ont été nourris avec des aliments mous ( simulant l'alimentation industrielle) et d'autres avec des aliments durs. Après 21 semaines, l'aire de la mâchoire inférieure mesurait en moyenne 236 mm2 pour les premiers et 249 mm2 pour les seconds.

Des tétons chez les hommes?

Les huits premières semaines de développement embryonnaire sont communes à l'homme et à la femme. C'est durant cette période, bien avant la mise en place des organes sexués, que se forment les tétons, qui résultent donc d'une étape du développemetn embryonnaire précoce de l'espèce humaine. Lorsque les organes sexués se forment, aucun mécanisme ne fait disparaitre les tétons chez l'homme: cette étape supplémentaire aurait un coût énergétique et n'a pas été sélectionnée par l'évolution. Les tétons persistent donc chez l'homme, même s'ils sont inutiles.
Ils sont un témoin de l'histoire évolutive commune homme-femme.

pour aller plus loin
















Pathologie: La gynécomastie


La gynécomastie est un gonflement de la glande mammaire chez l’homme. Ce gonflement des glandes mammaires peut se produire des deux côtés ou d’un seul côté et il survient à cause des effets de certaines hormones.


La gynécomastie est liée à un changement dans l’équilibre hormonal entre les estrogènes et les androgènes.

  • Les estrogènes stimulent la prolifération de la glande mammaire, donc s’ils augmentent, la glande gonfle.
  • Les androgènes (dont la testostérone) bloquent au contraire la prolifération de la glande mammaire, donc s’ils s’abaissent la glande peut gonfler.
  • Ces déséquilibres peuvent être naturels ou causés par des médicaments.


Chez l’adolescent, plus de la moitié des garçons ont une gynécomastie au moment de la puberté. Il s’agit d’un phénomène normal se produisant généralement aux alentours de 13-14 ans et lié aux phénomènes hormonaux de la puberté. Cela dure entre 6 mois et 2 ans et cela peut se révéler angoissant pour un adolescent, même si c’est banal.


Chez l’homme plus âgé, la gynécomastie peut apparaître avec l’âge après 50 ans. Plus on avance en âge, plus ce gonflement de la glande mammaire est fréquent. Il est lié à la diminution des androgènes avec les années.


Une opération chirurgicale (par lipoaspiration de la graisse) peut être envisagée pour corriger




















Un homme peut il allaiter?



Si les hommes possèdent bien des glandes mammaires... peuvent-il allaiter?




https://hitwest.ouest-france.fr/news/les-hommes-peuvent-allaiter-34805


https://www.liberation.fr/debats/2012/04/05/les-hommes-aussi-peuvent-allaiter-mais_1811868/







Tu accoucheras dans la douleur. Pourquoi?

Micro-organismes et médecine: L'évolution sous nos yeux

A destination des cabinets médicaux

Apparition de bactéries résistantes

L'évolution des virus: l'exemple de la grippe

Les stratégies mises en place

La vaccination contre la grippe

Principes de santé publique

La lutte contre la résistance bactérienne

Les gels hydroalcooliques

Les mutations des virus sont sélectionnées par la pression de sélection exercée par leur environnement pour s’adapter aux hôtes qu’ils viennent contaminer. Plus les virus se répandent et plus leurs mutations sont maintenues, leur permettant de rester toujours "performants". Mais lorsque les virus se multiplient dans les cellules, le "recopiage" de leur patrimoine génétique (ARN ou ADN) peut induire des changements de leur séquence génétique, les virus n'ayant pas les mécanismes de correction présents chez les cellules eucaryotes. On parle alors de "variants" ou de "souches variantes" pour désigner des souches virales sur lesquelles se sont fixées plusieurs mutations.


Une bonne nouvelle cependant, les virus étant des parasites, ils ont besoin d'un hôte. Les virus contagieux ont donc tendance à évoluer vers des formes plus infectieuses, mais moins mortelles. (Il ne s'agit toutefois pas d'une règle absolue!)

La première référence à une épidémie de grippe est un document d'Hippocrate qui, il y a quelque 2400 ans, décrit une épidémie de toux, suivie de pneumonies et autres symptômes typiques, à Perinthus dans le nord de la Grèce. Depuis, de nombreuses épidémies ont été décrites. D'après les textes, il y a en moyenne 3 pandémies par siècle depuis au moins le 16ème.


La plus connue et la plus meurtrière fut la pandémie de grippe dite "grippe espagnole". Les estimations de l'époque donnent plus de 20 millions de victimes dans le monde entre 1918 et 1919.

Dès lors, cette épidémie meurtrière a suscité de nombreux groupes de recherche. Ce n'est qu'en 1931 que Richard Shope a isolé l'agent responsable de la grippe chez le porc : le virus de la grippe, ou virus influenza. Puis en 1933, une équipe du National Institute for Medical Research à Londres a isolé un virus de grippe humaine. Par la suite deux autres types de virus grippaux humains ont été identifiés : en 1940, le virus B et en 1947 le virus C.


Les virus de la grippe évoluent en permanence, grâce à des phénomènes de glissements antigéniques (mutations de gènes entraînant des modifications mineures) et de cassures antigéniques (réassortiments de gènes entraînant des modifications plus importantes). Les glissements antigéniques sont responsables des variations saisonnières du virus de la grippe, tandis que les cassures antigéniques peuvent parfois entraîner l’apparition d’un virus pandémique.

  • Les cassures antigéniques

La cassure antigénique ou réassortiment génétique peut conduire à un changement total des protéines de surface du virus. On parle alors de virus hybride, il serait :

- humain à l'intérieur c'est à dire que toutes les protéines internes, nécessaires au cycle cellulaire sont celles de virus grippaux humains

- non humain à l'extérieur, c'est à dire qu'au moins une des protéines de surface, par exemple l'hémaglutinine, sera complètement inconnue de l'homme: le virus présentera en surface une hémagglutinine d'oiseau n'ayant encore jamais circulé chez l'homme.

Ce virus hybride serait le résultat d'échanges entre les segments d'ARN de deux virus différents l'un aviaire et l'autre humain ayant co-infecté une même cellule. Ce virus réassortant est "humain" dedans et "oiseaux" dehors, il conserve sa capacité de multiplication chez l'homme mais n'est pas détecté par le système immunitaire humain.



Historique de l'élaboration du vaccin contre la grippe saisonnière:

  • 1944-1945 : Jonas Salk prépare le premier vaccin efficace à grande échelle pour vacciner le Corps Expéditionnaire américain en Europe6.
  • 1947 : le laboratoire de la grippe est créé à l’Institut Pasteur de Paris qui prépare un vaccin par la même technique6.
  • 1968 : avant la pandémie de 1968 dite Grippe de Hong Kong, la vaccination contre la grippe reste assez confidentielle6.
  • 1984 : création du Groupe régional d'observation de la grippe en France6.
  • 1985 : la Caisse nationale de l'assurance maladie propose le vaccin gratuitement aux personnes de 75 ans et plus, puis abaisse cet âge à 70 ans en 1989, puis à 65 ans en 20006.





























La vaccination contre la grippe est recommandée pour les personnes à risque de faire une forme grave de la grippe. En raison du caractère changeant des souches, il doit être refait chaque année.

Chaque année, la composition du vaccin est déterminée par l’OMS plusieurs mois avant le début de l’épidémie, en analysant les données issues de ses centres nationaux de la grippe . Plus les virus choisis pour composer les vaccins correspondent à ceux qui circuleront l’hiver prochain, plus la vaccination sera efficace .

Il s’agit :

des personnes âgées de 65 ans et plus ;

des personnes de moins de 65 ans souffrant de certaines maladies chroniques (liste des personnes éligibles dans le calendrier des vaccinations)

des femmes enceintes ;

des personnes souffrant d’obésité (indice de masse corporel (IMC) supérieur ou égal à 40).

Afin de déterminer quels membres de la population gagnent à être vaccinés, on estime ce que l'on nomme la "balance bénéfice risques".





Comme son nom l'indique, la balance bénéfices/risques consiste à mettre en balance d'un côté les bénéfices escomptés et de l'autre les risques connus et/ou attendus d'un traitement, d'un soin ou d'un examen. Pour que ce dernier soit envisagé, il est nécessaire que la balance penche en faveur du ou des bénéfices.










Ceci fait appel au principe de prudence: "Primum non nocere". Il s'agit d'une locution latine qui signifie : « en premier, ne pas nuire » ou « d'abord, ne pas faire de mal ». C'est le premier principe de prudence appris aux étudiants en médecine, médecine dentaire, maïeutique et en pharmacie.





Chaque médicament peut présenter son lot d'effets secondaires. C'est aux autorités de santé d'évaluer cette balance


et de déterminer si des contre indications peuvent s'appliquer.


Toutefois, la médecine accorde une grande importance à la liberté de choix du patient, comme le rappelle l'article du code de la santé publique 1111-4 : «Aucun acte médical ni aucun traitement ne peut être pratiqué sans le consentement libre et éclairé de la personne et ce consentement peut être retiré à tout moment».


Evolution du charançon du bananier

sordidus

Cosmopolites

Méthodes de lutte agroécologiques


Méthodes de lutte agroécologiques

Établissez vos nouvelles plantations dans des parcelles saines et avec du matériel végétal sain.


- Utilisez des plants sains

- Pratiquez des rotations culturales : après 3 cycles de production, mettez votre parcelle en jachère ou cultivez une autre culture.

Surveiller la présence du ravageur en mettant des pièges à phéromones.

Débarrasser les parcelles d’éventuels pseudo-troncs tombés au sol qui pourraient attirer des charançons.

https://drive.google.com/file/d/1wDHbVNzYJZEw9McHxpVg25qvn7spev0i/view?usp=sharing





Lutte chimique

A destination des agriculteurs

Le charançon du bananier Cosmopolites sordidus (Germar) est un insecte de l'ordre des coléoptères. Il est présent dans toute la ceinture tropicale. Il est originaire d'Asie du sud-est (Malaisie et Indonésie).

Il se nourrit de bananiers (desserts et plantains). Il cible principalement les espèces et variétés du genres Musa spp. et Ensete spp. de la famille des Musacées. Les bananiers plantains (Poingo) sont moins attaqués.

Ce sont les larves des charançons qui ravagent les cultures. Leurs dégâts peuvent être considérables si vous n'employez pas de méthodes de lutte efficaces.

Celles-ci consistent à neutraliser les charançons adultes avant qu'ils ne se reproduisent.


Les pyréthrinoïdes de synthèse ou PBO sont des insecticides de 3ème génération, l'un des plus utilisés pour remplacer les organochlorés ou organophosphorés qui s'accumulaient dans l'environnement. Un pyréthrinoïde de synthèse a comme rôle de tuer les insectes par choc neurotoxique.



Face à l’ampleur du phénomène sur charançon du bourgeon terminal, il est urgent de limiter le recours aux pyréthrinoïdes afin d’éviter une propagation des mécanismes de résistance à l’ensemble du territoire. En effet, chaque intervention pyréthrinoïde sélectionne des individus de plus en plus résistants.