Want to make creations as awesome as this one?

Transcript

Étude d’une famille présentant des cancers du foie

Sommaire :

1. Introduction

2. Comparaison des séquences

3. Analyse des documents

4. Présentation et exploitation des résultats

5. Conclusion

Introduction :

Une cellule cancéreuse est une cellule dont l’ADN a subit une anomalie et qui se multiplie activement sans contrôle conduisant à la formation d’une tumeur.
Afin de montrer l’implication du gène p53 dans le processus de cancérisation. Nous allons nous poser la question suivante : En quoi la protéine p53 serait elle impliquée dans le processus de cancérisation

Les moyens :
- exploitation des documents de l’activité
- le logiciel Génigène 2 à utilisation libre sur internet
- ensemble des séquences du gène p53 de cellules dans le cas du cancer du foie, le l’œsophage et du cancer dit Lifrau

Basic guide to create an awesome presentation

Comparaison des séquences nucléotidiques du gène p53 (allèle 1 et 2) de cellules normales et cancéreuse avec la séquence de l’allèle p53 normale : cas du cancer de foie

Comparaison des séquences nucléotidiques du gène p53 (allèle 1 et 2) de cellules normales et cancéreuse avec la séquence de l’allèle p53 normale : cas du cancer Lifrau

Comparaison des séquences nucléotidiques du gène p53 (allèle 1 et 2) de cellules normales et cancéreuse avec la séquence de l’allèle p53 normale : cas du cancer de l’œsophage


Analyse des documents

Dans le document 1a) la protéine p53 permet le contrôle des divisions cellulaires. Elle est stimulée par des protéines chargés de la signalisation des dégoûtants de l’ADN.

Cette protéine a deux modes d’actions :
- arrêter la division cellulaire à la phase G1 pour permettre la réparation de l’ADN quand cela est possible
- quand la réparation n’est plus possible elle entraîne le suicide de la cellule (apoptose)


Analyse des documents :

Dans le document 1a) la protéine p53 permet le contrôle des divisions cellulaires. Elle est stimulée par des protéines chargés de la signalisation des dégoûtants de l’ADN.

Cette protéine a deux modes d’actions :
- arrêter la division cellulaire à la phase G1 pour permettre la réparation de l’ADN quand cela est possible
- quand la réparation n’est plus possible elle entraîne le suicide de la cellule (apoptose)

Analyse des documents :

Le document 1b, montre que la protéine p53 permet de diminuer le volume de la tumeur jusqu’à sa disparition donc pourrait guérir le cancer.

Analyse des documents :

L’arbre généalogique montre un malade par génération ce qui pourrait suggérer que le cancer du foie est héréditaire mais vu qu’on a observé que les cellules n’ont pas les mêmes séquences nucléotidiques cette suggestion n’est pas retenue

Présentation et exploitation des résultats :

On a constaté que dans les cellules cancéreuses chez les personnes atteintes du cancer du foie ou du cancer de l’œsophage, le gène p53 a subit une mutation par substitution ce qui rend la protéine p53 non fonctionnelle donc incapable de remplir son rôle de contrôle de la division cellulaire.

Par contre dans le cas du cancer LiFrau une mutation par substitution est observée à la fois dan la cellule cancéreuse et la cellule normale donc ce dans ce cas peut être qu’il y aurait un autre facteur qui intervient dans la survenue du cancer

Conclusion :

On peut conclure que le gène p53 est impliqué dans le processus de cancérisation