Want to make creations as awesome as this one?

Transcript

Basic guide to create an awesome presentation

Massacre de la Saint-Barthélémy

En 1570, le Royaume de France connaît une guerre civile religieuse opposant deux branches du christianisme, les catholiques et les protestants. Normalement il n'y a pas de protestants à Paris étant donné leur forte présence dans le sud. Le protestantisme recrute dans la bourgeoisie moyenne(artisans,...) et de plus en plus dans la noblesse. La paix de Saint Germain, signé en 1570, mettant fin aux violences contre les protestants vient principalement de deux acteurs qui ont eu un rôle très important dans celle-ci: le roi Charles IX et sa mère Catherine de Médicis. Celui-ci est sous une très forte influence de la part de sa mère. Dans une certaine mesure la paix sert a accepté les protestants et donc pour la renforcer, la mère du roi décide de procéder à un mariage unissant Marguerite Le Valois qui est la soeur de Charles IX, et Henri de Navare. Henri est un protestant et Marguerite une catholique. Pour le mariage qui a lieu le 18 août 1572, des milliers de protestants affluent à Paris pour le célébrer et six jours plus tard le massacre de la Saint-Barthélémy a lieu. Le 22 août, en rentrant dans l'hôtel où il logeait, Gaspard de Coligny (paradoxalement assez proche de Charles) subit un attentat contre lui mais survit. Suite à cela, plusieurs personnes comme Henri de Guise (catholique) qui accuse Coligny d'avoir tué son père ou encore Catherine de Médicis car elle refuse que celui-ci soit proche de son fils, sont suspectées d'être à l'origine de cet attentat. Le 23 août, on pense que la décision était d'assassiner les chefs protestants. La nouvelle finie par se répendre dans les provinces et à la fin du massacre les estimations basses sont de 10 000 morts et les estimations fortes de 30 000 morts. Grâce aux recherches des historiens nous savons que le massacre n'a été commandité ni par le roi ni par sa mère mais le 26 août, le roi décide de prendre la parole devant l'assemblée de Paris et annonce que c'est lui-même qui a ordonné ce massacre. En effet, ce jour-là il prend cette responsabilité. Au contraire, il a tenté de l'arrêter et son autorité a donc été remise en cause. Il dit avoir voulu tuer un complot visant à renverser la couronne.

Après le passage du roi qui est venu au chevet de Gaspard de Coligny pour lui promettre justice, Henri de Guise entra dans la chambre et balança Coligny par la fenêtre, qui lui tomba aux pieds des catholiques.

Vêtue d'un long vêtement noir, on peut apercevoir la reine Catherine de Médicis, mère du roi Charles IX et de sa soeur Marguerite Le Valois.

Après avoir été déshabillé en signe d'humiliation, le corps de Gaspard de Coligny fut jeté dans la Seine.

Après avoir été balancé à travers la fenêtre par Henri de Guise, Gaspard de Coligny est décapité par des catholiques.

Sur cette autre scène, nous distinguons une femme vêtue elle aussi d'un vêtement noir, proche d'un pont. Et qui par les historiens, a été confondu avec Catherine de Médicis. En effet, il ne s'agit pas d'elle sur cette scène.

Cette fois-ci proche de la Seine, nous retrouvons cette femme qui a été confondue par les historiens avec la mère du roi Charles IX.

Fiabilité du tableau ?

En s'appuyant sur les informations précédentes, on peut en conclure qu'à cause de certaines erreurs faites par les historiens, ce tableau n'est totalement fiable. Par exemple avec l'erreur où ceux-ci ont confondu Catherine de Médicis avec une autre femme, nous pouvons dire qu'ils ont choisi leurs opinions plutôt que la vérification. Il y a encore pas mal d'hypothèses sur ce qui s'est réellement durant ce massacre.

Donc ce tableau n'est pas fiable puisqu'il reflète une interprétation et non la vérité.