Want to make creations as awesome as this one?

Transcript

L'IVG médicamenteuse

Les DIFFÉRENTES ÉTAPES

Activities

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Donec porttitor consequat scelerisque. Quisque vestibulum quam in lobortis hendrerit. Nulla quis iaculis ex. Sed in commodo nulla, et lacinia libero.

Étape 1 : la première consultation d’information

Étape 2 : la deuxième consultation

Étape 3 : la prise du deuxième médicament

Étape 4 : la visite de contrôle



La prise du deuxième cachet (misoprostol) a lieu entre 36 et 48 heures après la prise du premier comprimé :

- dans un établissement de santé ;

- en cabinet de ville ;

- dans un centre de planification ou d’éducation familiale ;

- à votre domicile.




La seconde consultation a lieu chez le médecin, ou la sage-femme ,qui réalisera votre IVG.

Pendant cette deuxième consultation, le médecin ou la sage femme :

- vous explique en détail le déroulement de l’interruption de grossesse médicamenteuse.

- procède à un nouvel examen médical.

- vous fait prendre le premier cachet (mifépristone) provoquant l’IVG.

à savoir : le premier cachet n’est pas suffisant, car il ne permet pas d’expulser l’œuf.



14 à 21 jours après la première prise de médicament, vous avez une visite de contrôle afin de s’assurer qu’il n’y a pas de complications.

Cette visite :

- confirme que la grossesse est bien interrompue grâce à un examen médical et/ou une échographie ou un examen sanguin ;

- vérifie l’absence de complications liées à l’IVG médicamenteuse ;

- évoque les moyens contraceptifs les plus adaptés à votre situation (si ce n’est pas déjà fait) ;

- procède à une injection d’anticorps si votre groupe sanguin est négatif. Cette injection évitera des complications lors d’une éventuelle prochaine grossesse ;

- vous remet une fiche de liaison complétée.





La première consultation pour une IVG a lieu dans un cabinet de ville, en centre de santé, en établissement de santé, dans un centre de planification ou d’éducation familiale.

Durant cette première consultation, le médecin ou la sage-femme :

- vous informe des deux différentes méthodes d’IVG (médicamenteuse ou chirurgicale ) et vous remet un dossier-guide1 ;

- vous propose un entretien psychosocial si besoin (uniquement obligatoire pour les mineures) ;

- procède à un examen gynécologique et/ou échographie pour confirmer la grossesse et sa date de début ;

- vous oriente vers un autre professionnel de santé s’il ne pratique lui-même l’IVG. Dans ce cas, il vous remet une attestation prouvant que vous vous êtes conformé aux étapes préalables à une IVG

- vous remet une fiche de liaison contenant les éléments essentiels à remettre au médecin ou à la sage-femme qui pratiquera l’IVG.

- Lors de cette première consultation, vous pourrez choisir la méthode d’IVG qui convient le mieux à votre situation personnelle, et confirmer votre choix par un consentement écrit.

Qu'est ce que c'est ?

Il existe deux méthodes d’IVG : l'IVG médicamenteuse et l'IVG chirurgicale (ou instrumentale). La femme enceinte doit avoir une information détaillée sur ces deux méthodes et choisit, avec son médecin ou une sage-femme, la plus adaptée à sa situation.

L'IVG médicamenteuse consiste à prendre des médicaments qui provoquent l'interruption de la grossesse et l'expulsion de l'embryon. Cette méthode est possible jusqu’à cinq semaines de grossesse.


Rôle et effet des deux cachets

mifépristone

Misoprostol



La prise du premier cachet :

- bloque l’action de l’hormone (la progestérone) et arrête la grossesse ;

  • - favorise les contractions de l’utérus et l’ouverture du col utérin ;
  • - provoque des saignements plus ou moins importants.

.



La prise du deuxième cachet :

- augmente les contractions ;

- déclenche l’expulsion de l’œuf ;

- provoque des contractions utérines plus ou moins douloureuses qui ressemblent à celles des règles ou plus intenses. Ces douleurs sont atténuées par un antalgique ;

- peut occasionner certains effets secondaires : nausées, vomissements, diarrhées ;

- entraîne des saignements, quelques heures après ou plus tardivement. Ces saignements durent généralement une dizaine de jours, ils s’arrêtent d’eux-mêmes. Ils sont très importants le jour de la prise du comprimé mais diminuent ensuite.

à savoir: l’expulsion de l’œuf se fait dans les 4 heures suivant la prise du deuxième comprimé dans 60 % des cas. Dans 40 % des cas, l'expulsion a lieu dans les 24 à 72 heures.

Efficacité :

L'IVG médicamenteuse est efficace à près de 95 %

Le risque d’échec est de 2 à 5 %. "Un risque que certaines ne souhaitent pas prendre car, dans ce cas, il faut avoir recours à une IVG chirurgicale par aspiration

95%

Échec :

Réussite :

De 2 à 5 %

Quoi d'autres ?


- une autorisation parentale est conseillée pour une IVG, mais elle n’est pas obligatoire.

- vous devez être accompagnée par un adulte de votre choix.

- vous devez assister à une consultation psychosociale pour procéder à l’IVG.

Si vous êtes mineure :

Le retour de la fertilité après une IVG, c’est immédiat !
La reprise de la fertilité après une IVG est immédiate. Il est donc recommandé de reprendre votre contraception habituelle le jour même ou de consulter votre médecin pour choisir celle qui vous conviendra le mieux.

Les avanTages :

- L'IVG médicamenteuse évite la chirurgie et l’anesthésie ;

- peut être réalisée dès le début de la grossesse ;
- peut être pratiquée en cabinet de ville.

LES RISQUES / inconvenients LIÉS À L’IVG MÉDICAMENTEUSE :

Les risques liés à l’IVG médicamenteuse sont de trois ordres :


- Des saignements très abondants après l’IVG médicamenteuse pouvant être le signe d’une hémorragie.

- Une fièvre pouvant être le signe d’une infection après l’IVG médicamenteuse dans le cas où l’œuf n’aurait pas été totalement expulsé.

- Des douleurs ne s’atténuant pas par la prise de médicaments.

Ces risques liés à l’IVG médicamenteuse sont rares et maîtrisés. S’ils surviennent il faut contacter le professionnel ou le service qui ont réalisé l’IVG médicamenteuse.