Want to make creations as awesome as this one?

Transcript

33

9

29

21

5

1

13

17

25

12

20

32

4

8

28

16

24

14

10

22

18

26

2

6

34

30

31

23

11

3

19

7

27

15

C'est l'histoire d'un jean....

quizz

Lance le dé

joueurs

Choisis un pion

Minimalisme c''est sans doute l'avenir! Réfléchir avant d'acheter

start

Un cocktail de produits chimiques

Pour la teinture des vêtements, les industriels utilisent de nombreux produits toxiques (éthoxylates de nonylphénol, colorants azoïques, phtalates, formaldéhyde) qui terminent leur vie dans les cours d’eau. Selon l’ADEME, 20 % de la pollution des eaux dans le monde serait due aux teintures du secteur textile, fragilisant encore les écosystèmes aquatiques. Pour rendre les surfaces imperméables et anti-tâches, ce sont des composés perfluorés (PFC) qui sont privilégiés. Ces produits chimiques, qui peuvent affecter les systèmes reproductif et endocrinien des animaux, sont très volatiles

La fast-fashion, un poids croissant pour le climat

L’empreinte carbone du secteur de la mode est estimée à 1,2 milliard de tonnes de CO2, soit environ 2 % des émissions de gaz à effet de serre mondiales. Si les tendances d’achat se poursuivent, cette part atteindra 26 % en 2050 !

Un vêtement éthique c’est aussi un vêtement fabriqué avec des matières moins ou non polluantes pour l’environnement. Les matières naturelles (fibres animales ou végétales ) = laine, soie, coton, lin, chanvre … Les matières naturelles comme son nom l’indique ne sont pas issues de la pétrochimie et donc du pétrole. Car oui les matières synthétiques (polyester, polyamide, acrylique, viscose, cupro…) sont des matières issues de procédés chimiques obtenus à partir d’hydrocarbure ou d’amidon !

Privilégier les marques de vêtements responsables

Lorsque vous achetez un vêtement neuf, privilégiez des produits de qualité que vous pourrez conserver plus longtemps. Ce sera sans doute plus cher à l’achat mais “rentable” au bout de quelques années, car vous n’aurez pas à les remplacer. Un proverbe espagnol dit ainsi : lo barato sale caro (“les produits bon marché finissent par coûter cher”).

Le label Fairtrade s’intéresse particulièrement à la production de coton. Il garantit des critères :

  • sociaux : organisation syndicale, conditions de travail réglementées, interdiction du travail des enfants…
  • environnementaux : agriculture raisonnée, pas d’OGM, interdiction de certains pesticides…
  • économiques : prix minimum garanti, relations commerciales transparentes, réglementation des flux de marchandises…

LE SAVIEZ-VOUS?
LE COMMERCE ÉQUITABLE CONSTITUE UNE SOLUTION POUR RÉDUIRE L’IMPACT DE LA CULTURE DU COTON SUR L’ENVIRONNEMENT ET LA SANTÉ HUMAINE

Le coton est l’une des cultures les plus polluantes au monde en raison des grandes quantités d'eau et de produits chimiques qu'il requiert. Selon les experts de l’ONU, l’utilisation globale des pesticides provoque, chaque année, la mort de plus de 200 000 personnes. Ces décès surviennent principalement dans les pays en développement. Le commerce équitable impose des normes pour assurer la santé et la sécurité au travail. De plus, la majorité du coton équitable est également biologique.

L’industrie textile participe grandement au réchauffement climatique et à l’épuisement des ressources naturelles, mais aussi à l’exploitation humaine dans les pays en voie de développement.

Du coup, en 2016, les Français ont consommé en moyenne 9,5kg de vêtements par personne. Si on fait une moyenne à 500g/vêtement, ça fait 19 nouvelles fringues par Francais par an. Et on ne va pas se mentir, on n’a pas besoin de 19 nouveaux vêtements chaque année.