Want to make creations as awesome as this one?

Transcript

La vie d'Olympe de Gouges
(1748-1793)

Sommaire

S'INVENTER UNE VIE

UNE AUTODIDACTE

UNE PASSIONNEE DE THEATRE

L'ENGAGEMENT POLITIQUE

UNE MORT TRAGIQUE

Olympe de Gouges remet ses premières brochures politiques à Louis XVI et Marie-Antoinette. Gravure de Frussote d'après un dessin allégorique commandé à Desrais, pour l'illustration des Remarques patriotiques d''Olympe de Gouges (1788).

S'INventer une vie

01

Un personnage singulier

- Personnage qui s'est créé lui-même en se rebaptisant.

- Oeuvre indissocible de sa vie, auteure prolifique.
- Naissance le 7 mai 1748 à Montauban.
Education rudimentaire, conforme à celle des filles de la petite bourgeoisie.
- Fille naturelle du poète Jean-Jacques Lefranc de Pompignan.
- Mariée à l'âge de 16 ans, en octobre 1765 ; donne naissance à son fils l'année suivante et devient très vite veuve.
- Décide de ne jamais se remarier, considérant le mariage comme "le tombeau de l'amour et de la confiance.

S'inventer une vie

view more

Une autodidacte

02

Olympe de Gouges est une femme curieuse et éprise de liberté

- Se fait désormais appeler Olympe de Gouges (orthographe de son patronyme modifiée et emprunt à sa mère, Anne-Olympe, d'un prénom qu'elle trouve "céleste").
- Statut de veuve, qui confère à la femme de l'époque une certaine liberté.
- Rencontre avec Jacques-Biétrix de Rozières : concubinage lui assurant une vie bourgeoise.
- Installation à Paris avec son fils, au début des années 1770.
- Fréquente assidument les milieux littéraires et théâtraux, comme salons de l'époque ; amie avec Louis-Sébastien Mercier, Michel de Cubières...
- Développe son esprit, se forge une culiutre littéraire et politique, ce qui lui permet de se lier d'amitié avec divers protecteurs.

Une autodidacte

LECTURE DE LA TRAGÉDIE “L'ORPHELIN” DE LA CHINE" DE VOLTAIRE DANS LE SALON DE MADAME GEOFFRIN.



Une passionnée de théâtre

03

Anonyme, Olympe de Gouges, XVIII° s. Mine de plomb et aquarelle, 28 x 21,3. Musée du Louvre


Olympe de Gouges se prend d'intérêt pour le genre dramatique

- XVIIIe : théâtre = divertissement favori des citadins, essor sans précédent du genre, nombreuses représentations.
- Olympe décide de se faire connaître ainsi, en fondant sa propre troupe de théâtre amateur dès 1780.
- Décide de donner une suite à la pièce de Beaumarchais, Le Mariage de Figaro mais ce dernier en empêche la représentation.
- Ecrira une vingtaine de pièces jusqu'à sa mort : Zamore et Mirza, pièce dénonçant l'esclavagisme, est la plus célèbre.
- Relations houleuses avec la Comédie-Française, qui devait jouer la pièce mais tarde à la monter (acteurs qui ne veulent pas se noircir le visage et craignent de perdre l'appui des colons).
- Jusqu'en 1789, elle compose des pièces pour l'émancipation féminine ou l'abolition de l'escalavage, et bataille pour les faire jouer.

Une passionnée de théâtre

LECTURE DE LA TRAGÉDIE “L'ORPHELIN” DE LA CHINE" DE VOLTAIRE DANS LE SALON DE MADAME GEOFFRIN.



L'engagement politique

04

Olympe de Gouges s'engage corps et âme sur le plan politique

- Agitation politique et idéologique qui précède la Révolution française : O. de Gouges s'engage dans les combats de son temps.
- 1788 : adhère, comme Condorcet ou Mirabeau, à la Société des amis des Noirs.
- Mai 1788: Louis XVI convoque les Etats généraux face à la crise financière du royaume et l'agitation populaire ==> première brochure politique d'Olympe, Lettre au peuple ou Projet d'une caisse patriotique.
- Décembre 1788 : série de réformes sociales, comme une assistance sociale pour les plus démunis.
- Publie désormais de nombreux livres politiques : prône l'égalité des sexes (dont DDFC en septembre 1791), prêche l'antiesclavagisme, et accompagne les débats des premiers temps de la Révolution par ses libelles, brochures et affiches.

L'engagement politique

LECTURE DE LA TRAGÉDIE “L'ORPHELIN” DE LA CHINE" DE VOLTAIRE DANS LE SALON DE MADAME GEOFFRIN.



Une mort tragique

05

L'exécution d'Olympe de Gouges, lavis de Mettais, 1793.

Olympe de Gouges se montre de plus en plus critique envers les violences

- Soucieuse de rester au plus près de l'action (nombreux changements d'adresse : déménage à Versailles après réunion des Etats généraux).
- Posture de monarchiste réformatrice : inimitiés parmi les tenants d'une véritable Révolution.
- Fréquente les Girondins, révolutionnaires plus modérés que les Motnagnards. Multiplie attaques contre Robespierre, Marat et responsables de la Terreur.
- Fuite du roi à Varennes : se propose de le défendre comme homme au cours de son procès. Posture interprétée comme signe de son attachement à la monarchie.
- Arrêtée par les Montagnards après son affiche Les Trois Urnes ou le Salut de la patrie : propose une élection à trois choix, dont monarchie constitutionnelle.
- Emprisonnée et guillotinée le 3 novembre 1793, au lendemain de son procès, à 45 ans.

Une mort tragique

LECTURE DE LA TRAGÉDIE “L'ORPHELIN” DE LA CHINE" DE VOLTAIRE DANS LE SALON DE MADAME GEOFFRIN.



« Les femmes de Versailles siégeant à l’Assemblée nationale au milieu des députés » , Gravure de la BNF.