Want to make creations as awesome as this one?

Devoir en Art pour le 04/04/2022, Manel Guettaf TG7

Transcript

Manel Guettaf

Exposition : Kandisnky l'odyssé de l'abstraction

03/03/2022

Exposition : Kandisnky l'odyssé de l'abstraction

TG7

A/ L'exposition d'un point de vue artistique

J'ai décidé de me rendre pour ce travail à l'atelier des lumières à Paris pour voir l'exposition de Cézanne et de Kandinsky.

Mais je m'attarderais plus sur la partie de Kandinsky pour cette présentation.

L'exposition étudié nous montre la vie de Vassily Kandisnky, un peintre de XXe siècle consideré comme le père moderne de l’art abstrait. C'est pour cela que l'exposition visitée se nomme " Kandinsky, l'Odyssé de l'abstraction" visitable jusqu'au 2 janvier 2023.
Nous allons voir que cette exposition plonge le spectateur dans un voyage à travers les formes et la musique.

Vassily Kandisnky

Cliquer pour voir le site

L'atelier des Lumières situé dans le 11e arrondissement de Paris était autrefois une ancienne fonderie spécialisée dans les métaux et autres pièces pour les chemins de fer. À présent l'atelier des lumières est un centre d'art numérique où accueille des expositions numérique immersives à travers les époques.

L'Atelier des Lumières

Cliquer pour voir la map

Le seul mot que je puisse donner à cette expérience était, Impressionante.
C'est la 3ème fois que j'assiste à une exposition dans cet espace et je sors toujours avec une ouverture d'esprit et de réjouissance acquis.
Cette exposition nous joue sur place un univers (ou un odyssé comme le titre l'indique) d'abstraction total.
Nous, spectateur, sommes engloutit par des formes, de la musique, du mouvement, et rythmé par des bandes sonores adéquates à chaque déplacement des projecteurs.
C'est de cette immersivité dont nous sommes témoins qui provoque toute la grandeur de l'oeuvre.
L'oeuvre n'est pas académique, le specteur ne se contente pas de regarder, il vit l'oeuvre.
Que ce soir par l'immensité des murs ou de la cheminé, par le sols qui lui aussi est absorbé de fluidité et d'explosition de couleur.
Le specteur est invité à parcourir 3300m² de surface tout en levant la tête ou en jouant à marcher sur les formes qui se deplace sur le sol, c'est aussi une vision enfantine que j'en tire chaque fois l'exposition terminé.
Les oeuvres présenté sont au dessus de nous, elles nous jugent mais nous ne menace pas.
Les oeuvres se mélange et se dissipe tout en engouffrant le specteur qui se tiens debout (ou certains assis).
Les dispositifs et technique mit en place (vidéo projecteur, lumière, sonorisation spatialisé..) rend l'exposition vivante et impressionante.
On ne ressort pas de l'atelier des lumières comme on ressortirais du Louvre, c'est une
experience à vivre, à ressentir, une experience unique qui nous donne envie de vivre et d'en revoir d'autre aussi étonnante.
Sourtout pour une exposition ayant pour thème l'abstraction, nous pouvons interpreté comme bon nous le semble (toujours avec la notion de musicalité qui s'accroche à
Kandisnky).

Mon analyse et critique personelle

Photo prise par moi *

Quelques Photos

Par moi*

Nous pouvons désormais entrer dans une grande salle équipée de projecteur vidéo, de projecteur laser et d'une sonorisation spatialisé.
Tous ces dispositifs sont mit en place pour que les oeuvres exposé ressorte sur ces 3300m² de surfaces et ces murs haut de 10 mètres.

Le spectateur est donc plonger dans une prison où ses sens sont requis, la vue l'oui et le toucher.
L'architecture au caractère industriel nous donne plusieur élèment d'amenagement, une imense cheminer, des bassins à reservoir d'eau, une estrade mais 2 salle.

La première salle est situé à gauche de l'entrée est une chambre cylindrique géant où sont projettées les oeuvres.
C'est une sorte de Cartel immense, ce mode de disposision et d'espace nous sort des cadres académiques.

La deuxième pièce est une salle remplie de mirroir où sur le plafond est projeté une oeuvre et les miroirs reflete à l'infini l'oeuvre en question et nous envloppe dans cet espace semi clos avec des clones de nous même, plonger dans une reflexion de notre esprit et du moment vécu.

Il n'y a pas que des tableaux qui nous immerge dans cet endroit curieux, la musiques et tous type de sons qui sont intimement relié à l'artiste. En effet Kandinsky était en position de voir et la musique et d'entendre les couleurs. Son don était décuplé par un phénomène neurologique de synesthésie : la capacité de connecter certains sens entre eux. Kandinsky reliait les couleurs et les sonorités.

La musique guidel'oeuvre jusqu'à son cheminement finale.
Un orchestre principalement composé de piano, violon, clavcin induit le spectateur a découvrir l'oeuvre en même temps de la jouer.
La musique rythme l'avancer de la présentation et défini certaine couleur : aigu : clair, à l'inverse grave : foncé.
L'instrument diffère du comment uk est jouer et comment il est illustré (2coup de violon : 2coup de pinceaux et efface l'oeuvre. Chaque petit détail donne un sens et une compréhension de l'exposition

Une atmosphère ludique est ressentie puisque nous marchons sur l'oeuvre, nous pouvons la toucher, et même l'avoir sur nous (grâce au vidéo projecteurs.)
Le spectateur déambule et baigne dans les oeuvres, on est dans son univers, submergé de la tête au pied.
Envahit par l'oeuvre.

B/ L'exposition d'un point de vue commissaire d'exposition

Quelques photos et croquis

Pièce des cartels géant

Pièce des miroirs

Cette salle vide au premiers abord est remplie de dispositif sont au coeur de l'intention pour faire voyager le spectateur.

L'espace donné au spectateur l'invite à rentrer dans une danse avec les oeuvres projettée et à parcourir l'endroit.

Des vigils seraient mis à disposition dans la salle pour veiller à ce que personnes de déteriore les murs.

Les photos où vidéo sont autorisées mais le flash est interdis pour ne pas géner la representation et les personnes profitant de cette experience unique.




Une problèmatique donné sur cette exposition serait :

Comment un espace donné peut être amenagé pour representer l'univers d'un artiste ?

Fin de l'exposition admirable

Nous terminons l'exposition avec l'oeuvre Bleu Ciel qui nous confronte à de petites creature dans un ciel bleu avec la musique Space Oddity de David Bowie.
Et cela, dans toute la salle.

Listen

Cliquer pour écouter