Want to make creations as awesome as this one?

More creations to inspire you

Transcript

1

2

Info

On peut voir ici Gaspard, un acteur de la noblesse, protestant très populaire et ami avec le roi Charles IX venu lui aussi pour le mariage. Le 22 aout 1572 Gaspard fut la cible d'une tentative d'attenta. On ne connait pas l'auteur de se crime mais on suspecte fortement Henri de Guise, un noble catholique qui a toujours dit qu'il avait tué son père ou bien Catherine de Médicis la mère du roi qui n'appréciait pas que son fils Charles IX soit aussi proche d'un protestant .

Ici ont retrouve de nouveau Gaspard dans une autre temporalité, comme dans une bande dessiné. cette fois si nous savons qu'il a été achevé par Henri de Guise qui est revenu pour lui trancher la tête .

On peut voir la Seine qui est remplie de cadavres, il était déshabiller avant d'être jeter dans le fleuve pour leurs enlever leurs humanité et ont disais que la Seine était remplie de sang.

la femme noir est Catherine de Médicis, la mère du roi qui le peintre a représenter sur le tableau alors quelle n'était pourtant pas présente. On suppose qu'il l'a ajouter dans le tableau pour représenter sa responsabilité lors du massacre. ( voir bouton interactif croix)

(voir d'abord bouton interactif avec le doigt) a cette endroit est représenter une femme protestante, elle s'habillait en noir pour se reconnaître. Ce n'est pas Catherine de Médicis avec qui on a pu la confondre.

Le tableau "Le massacre de la Saint Barthélemy" a été peint par François Dubois un des rares protestant présent au massacre du 24 aout 1572 a Paris qui a survécu . Son tableau est un des seuls témoins fiable même si il n'est totalement pas objectif vu qu'il représente uniquement les protestants se faisant massacrés étant donner qu'il est lui même protestant et qu' il est sous le choque malgré cela ont y retrouve de nombreux éléments vérifier par des historiens.

Cette sorte de cage percher sur une colline est un gibet de Montfaucon ou les condamnation de certaines condamnés judiciaires qui été exposer ici, par exemple Gaspard de Coligny.