Want to make creations as awesome as this one?

Transcript

L'Asie durant la guerre froide

La guerre de Corée : 25 juin 1950 – 27 juillet 1953

La guerre de Corée est un engagement d'une majorité des grandes puissances de l’époque comme l’URSS et les Etats-Unis.

L’origine du conflit remonte à la conférence de Yalta où les alliés étaient convenus que les forces japonaises stationnées en Corée au Nord du 38ème parallèle se rendraient aux Soviétiques, et celles qui occupaient le Sud aux Américains.

La Corée se muni donc de deux gouvernements : l’un au Sud, à Séoul et l’autre au Nord, à Pyongyang, chacun prétendant représenter la Corée.

La Chine traverse au XXème siècle des crises d'une intensité exceptionnelle progressivement maîtrisées par le régime communiste

Quelques dates:

1900-1920 : Gouvernements des notables

1920-1950 : Gouvernement du Guiomindang

1950-1980 : Période maoïste

1980-2000 : Socialisme de marché

2000-2020 : Un pays deux système


En appliquant la doctrine d’endiguement, les Américains encouragent, entre autres, la

Turquie à rejeter les revendications soviétiques concernant la cession de bases navales au

détroit du Bosphore et ils obtiennent le retrait des troupes russes d’Iran. Entre-temps,

depuis mars 1947, la lutte contre l’espionnage soviétique s’organise et la Central

Intelligence Agency (CIA) devient le service de renseignements américain. Ces changements

de la politique extérieure marquent un véritable tournant dans l’histoire des États-Unis, qui

jusqu’ici voulaient rester à l’écart des querelles européennes. Dorénavant, il n’est plus

question pour eux de jouer la carte de l’isolationnisme. Le but est de combattre la misère

qui selon les Américains, représente le meilleur terreau du communisme. Le plan Marshall

permet donc à la fois de combattre le communisme et de convertir l’économie de guerre

américaine en économie de paix.

La théorie des dominos du 7 avril 1954

Le nouveau président américain, le prestigieux général Dwight David Eisenhower, exprime la

crainte qu'en tombant aux mains des communistes, le Vietnam n'entraîne ses voisins comme

la Thaïlande dans sa chute. Plus tard connue sous le nom de « théorie des dominos », cette

crainte va conduire les États-Unis à soutenir les Français et financer leur guerre en Indochine,

en remisant leurs principes anticolonialistes. Ils vont eux-mêmes intervenir au Vietnam après

le départ des Français pour prévenir le basculement de tout le Sud-Est asiatique dans le camp

ennemi. En définitive, leur crainte va s'avérer largement infondée. Le Vietnam tout entier

deviendra communiste, ainsi que le Laos et le Cambodge voisins, sans pour autant entraîner

les autres États de la région. La théorie des dominos consiste donc à ne pas faire tomber les

autres pays avec les chutes.

A cause de la colonisation, l’Annam, les royaumes du Laos et du Cambodge sont eux aussi

soumis vers 1880. Les Français qui refusent la quasi-totalité de l'occupation des Japonais au

Vietnam, proclame l’indépendance et entre en guerre en 1946 contre le “Viêt-Minh” une

armée communiste. Hô Chi Minh (Ancien président de la République démocratique du Viêt Nam) refuse l’autonomie proposée par les Français et son objectif restera jusqu’à la fin de sa vie un Vietnam uni et communiste. Le Vietnam est

partagé en 2 Etats : le Nord dirigé par les communistes d’Hô Chi Minh et le Sud dirigé par les

Vietnamiens anticommunistes. Le Laos et le Cambodge retrouvent leur indépendance ce qui

provoque la fin de l'Indochine française. A la fin des années 1953, les Français tente un coup

de force mais échoue. En mai 1954, cette lourde défaite convainc le gouvernement français

à retirer.

Début 1965 : Début des bombardements dû à l’obtention du congrès, en 1968, Etats-Unis se

désengage car opposition de l’opinion publique..., crise de l’armée

Été 1969 : Politique de vietnamisation lancée pour mettre progressivement fin à l'implication Américaine dans la guerre du Vietnam

30 avril 1975 : Chute de Saigön (ville du sud du Vietnam)